ÉDITO

En plus de sa programmation quotidienne (toujours de grande qualité, bien sûr !), le Balzac vous propose régulièrement des rendez-vous exceptionnels, en matinée, en soirée, ou même la nuit. Vous trouverez ci-contre tous les détails des prochaines manifestations.
 

PROCHAINEMENT AU BALZAC

Soirée opéra : Cavalleria Rusticana / Pagliacci
Mardi 20 mai à 20h
>>> en savoir +










 
Cavalleria Rusticana / Pagliacci, de Mascagni/Leoncavallo
Direction musicale : Christian Thielemann
Mise en scène : Philip Stölzl
Avec Jonas Kaufmann, Liudmyla Monastyrska, Annalisa Stroppa, Stefania Toczyska, Ambrogio Maestri, Dimitri Platanias, Tansel Akzeybek, Maria Agresta.
Filmé en 2015 au Festival de Salzbourg.
Durée : 165’

 
Ciné-concert : La sixième partie du monde
Jeudi 19 mai à 20h30
>>> en savoir +




 
USSR 1926
La Sixième partie du monde, de Dziga Vertov (1926, 74’)
Utilisant un style proche du documentaire, le film montre la diversité des peuples soviétiques dans les régions reculées d'URSS, ainsi que la richesse du territoire soviétique. Dans une interview donnée au Kino Magazine en août 1926, Vertov explique ses intentions : « La Sixième Partie du monde est plus qu'un simple film, plus que ce que l'on désigne habituellement par le terme de "film". La Sixième Partie du monde se situe au-delà des bornes du film d'actualités, de la comédie, ou du film d'artiste à succès ; c'est déjà l'étape suivante du concept de "cinéma". Notre slogan est le suivant : tous les citoyens de l'Union des républiques socialistes soviétiques âgés de 10 à 100 ans doivent voir cette œuvre. »

Accompagnement live avec le groupe We Stood Like Kings (album USSR 1926)
Judith Hoorens (piano, synthétiseur)
Steven Van Isterdael (guitare électrique)
Colin Delloye (basse)
Mathieu Waterkeyn (batterie)


 
Soirée jazz avec Aldo Romano et Henri Texier
Vendredi 20 mai à 20h30
>>> en savoir +




 
Festival 2016 JAZZ & IMAGES au Balzac

Chaque soir, des archives filmées et un concert live, avec de grands noms du jazz.

Le film

Appunti per un film sul Jazz VII Festival Internazionale di Bologna (Gianni Amico, 1965, 36’)

Caméra à l’épaule, Amico suit à la trace ces géants du jazz libre lors du festival de Bologne en 1965. Avec Aldo Romano, Jean-François Jenny-Clark, Steve Lacy, Don Cherry, Mal Waldron...



Sur scène

Trio d’Aldo Romano

Aldo Romano, batterie
Henri Texier, contrebasse
Vincent Lê Quang, saxophone

Aldo Romano, en compagnie de son vieux complice le contrebassiste Henri Texier, présente un nouveau trio pour lequel il est allé chercher Vincent Lê Quang, un saxophoniste brûlant comme il les aime. Après plusieurs rendez vous sur scène et un disque paru au label du Triton, ils se retrouvent pour affirmer toujours plus haut liberi sumus, « nous sommes libres ».


 
Pochette Surprise
Dimanche 22 mai à 11h
>>> en savoir +












 
Les films seront présentés par Mireille Beaulieu et accompagnés au piano par Thomas Lavoine.

Au programme :


LA PEINE DU TALION (France, 1906, 4’)
Scène à truc
Production Pathé
Réalisation Gaston Velle, Albert Capellani
Avec Fernand Rivers
Une « féerie » début de siècle, réalisée par un des spécialistes du genre.
Un précepteur et ses deux élèves se promènent dans un bocage, à la recherche d’insectes rares. Ils en capturent quelques-uns qui se changent tout à coup en jeunes et jolies femmes et vont se venger des entomologistes. Après un interrogatoire sommaire, le professeur est condamné à la peine du talion, sur un gigantesque bouchon on le pique à l’aide d’une épingle. Mais les élèves demandent grâce pour leur maître qui est enfin délivré. La scène se termine dans une splendide apothéose.

MODELING (Etats-Unis, 1921, 7’)
Dessin animé de Dave & Max Fleischer
Série Out of the Inkwell
Production Fleischer Studios
Avec Koko
Tandis qu'il sculpte le buste d'un client, Max délaisse le dessin. Koko, son personnage principal ne l'entend pas de cette oreille et décide de semer la zizanie.

LITTLE SWEE PEA (Etats-Unis, 1936, 7’)
Dessin animé de Dave Fleischer
Série Popeye
Production Fleischer Studios
Lorsque Popeye propose d'accompagner Mimosa au zoo, il ne se doute pas que celui-ci souhaite voir les animaux féroces de très très près.

LIZZIES OF THE FIELD - UNE ARRIVEE TRIOMPHALE (Etats-Unis, 1924, 10’)
Burlesque de Del Lord
Production : Mack Sennett - Pathé
Avec Billy Bevan, Sid Smith, Jack Lloyd, Barbara Pierce, John J. Richardson, Andy Clyde
Une grande course automobile est organisée. Deux concurrents travaillant dans des garages rivaux vont se disputer la victoire d'une manière peu “ fair play “. Un petit film frénétique et délirant dans la grande tradition d'un des maîtres du burlesque américain.

TO SPRING (Etats-Unis, 1936, 8’)
Dessin anima d’Hugh Harman et Rudolf Ising
Série Happy Harmonies
Production MGM
L'hiver touche à sa fin. Il est temps de redonner à la forêt ses couleurs chatoyantes du printemps. Telle est la mission d'une joyeuse bande de lutins.

DOUBLE WHOOPEE - SON ALTESSE ROYALE (Etats-Unis, 1929, 20’)
Burlesque de Lewis Foster
Série Laurel & Hardy Silents
Production : Hal Roach - MGM
Avec Laurel & Hardy, Jean Harlow, William Gillespie, Tiny Sanford
Dans un grand hôtel où l'on attend l'arrivée d'un prince, le personnel prend par erreur Laurel et Hardy pour celui-ci et son premier ministre. En réalité, ils viennent pour des postes de portier et de groom. Une fois le quiproquo dissipé, ils commencent leur travail. Les incidents s'enchaînent.

 
Soirée opéra : Parsifal, de Wagner
Mardi 24 mai à 18h30
>>> en savoir +


 
Parsifal, de Wagner
Direction musicale : Daniel Barenboim, avec l’Orchestre Staatskapelle Berlin
Mise en scène : Dmitri Tcherniakov
Avec Wolfgang Koch, René Pape, Andreas Schager, Tomas Tomasson, Anja Kampe, Matthias Hölle
Filmé au Staatsoper im Schiller Theater de Berlin en 2015
Durée : 255’


 
Napoléon Bonaparte : en partenariat avec la RMN
Jeudi 26 mai à 18h
>>> en savoir +


 
Dans la Nef du Grand Palais, Monumenta honorera en 2016 l’artiste Huang Yong Ping, représentant de l’avant-garde artistique chinoise, avec une installation spectaculaire, réflexion sur les transformations de notre monde et intitulée « Empires ».
En écho à cette exposition et en partenariat avec la RMN, nous vous proposons une grande soirée le jeudi 26 mai avec le programme suivant :
A 18h, projection au Balzac du film d’Abel Gance, Napoléon Bonaparte (version sonore de 1935 , copie prêtée par le CNC)
Après la projection, accès coupe-file et visite libre de l’exposition « Empires » au Grand Palais.
Tarif unique 10 euros


 
Peindre le jardin
Samedi 28 mai, mardi 31 mai et jeudi 2 juin à 11h
>>> en savoir +
 
« On découvre les tableaux dans leurs moindres détails » (The Daily Mail)
« Le résultat est un spectacle captivant et enrichissant, idéal pour le grand écran et accessible à tous » (New York Post)

EXPOSITIONS AU CINÉMA a été le premier programme à montrer au cinéma les plus grandes expositions du monde entier. Mêlant biographies d’artistes et images inédites depuis les coulisses des galeries, ces films sont éducatifs, accessibles, intelligents et ludiques. Après le succès remarquable des deux premières saisons, programmées dans 1 350 cinémas à travers plus de 40 pays, la troisième saison d’EXPOSITIONS AU CINÉMA présente trois nouveaux films qui offrent au public la possibilité d’assister à des expositions qu’il ne pourrait pas voir autrement, et permettent à ceux qui les ont déjà vues de revivre ces événements avec plus de détails et d’explications, grâce au commentaire.
Cette série exceptionnelle, tournée exclusivement pour le cinéma au coeur des galeries et des musées, permet aux amateurs d’art du monde entier d’apprécier, d’admirer et de s’émerveiller devant les oeuvres des plus grands peintres de l’histoire, sur grand écran et en haute définition.
EXPOSITIONS AU CINÉMA est un programme produit par Phil Grabsky (Seventh Art Productions), documentariste d’art récompensé à maintes reprises.


PEINDRE LE JARDIN MODERNE : DE MONET À MATISSE
Passionné d’horticulture, Monet reste sans conteste le maître de la peinture de jardins dans l’histoire de l’art, mais il n’était pas seul. Des artistes tels que Van Gogh, Bonnard, Picasso et Matisse ont utilisé le jardin comme thème fort de leur oeuvre. Ces grands artistes, ainsi que bien d’autres noms célèbres, sont rassemblés dans une exposition passionnante de la Royal Academy of Arts de Londres. De l’exposition elle-même à la beauté des jardins d’artistes comme celui de Monet à Giverny, nous partons en voyage pour découvrir comment le jardin moderne était utilisé pour explorer de nouvelles idées radicales et merveilleuses.
Durée 90’
Séances au Balzac : samedi 28 mai, mardi 31 mai et jeudi 2 juin à 11h

Tarif normal 11 euros - Moins de 26 ans 7,50 euros.


 
Ciné-club Yiddish pour les nuls
dimanche 29 mai à 10h30
>>> en savoir +


 
Avec la projection du film "Le Fils d'Elias".

 
Soirée opéra : Lucia di Lamermoor
Jeudi 2 juin à 20h
>>> en savoir +


 
Lucia di Lammermoor, de Donizetti
Direction musicale : Marco Armiliato,
avec l’Orchestre symphonique et le choeur du Liceu
Mise en scène : Damiano Michieletto
Avec Elena Mosuc, Juan Diego Florez, Marco Caria,
Simon Orfila
Filmé au Gran Teatre del Liceu de Barcelone
en 2013.
Durée : 180’

 
Ciné-concert : le Pirate noir
Dimanche 5 juin à 11h
>>> en savoir +










 
Le Pirate noir, un film d'Albert Parker (1926, 94') avec Douglas Fairbanks.
Le film sera accompagné par Xavier Busatto.

Un jeune homme veut venger son père, tué par une bande de pirates. Il s'infiltre donc dans l'équipage et se fait passer pour l'un des leurs. Il participe à l'attaque d'un navire mais les choses se compliquent quand il veut sauver une jeune fille d'un viol.

Le Pirate noir (The Black Pirate) est un film américain d'Albert Parker, sorti en 1926, avec Douglas Fairbanks, Billie Dove, Tempe Pigott, Donald Crisp

Le pirate noir reste dans l’histoire du cinéma comme le premier long métrage tourné entièrement en Technicolor. Alors au sommet de sa gloire, Douglas Fairbanks a mis d’énormes moyens pour produire ce projet dont il écrivit lui-même le scénario (sous le pseudonyme d’Elton Thomas). L’histoire est celle d’un duc qui, pour venger son père tué par les pirates, prend la tête de la bande pour mieux les livrer à la justice. Cette histoire permet d’utiliser les formidables qualités acrobatiques de Douglas Fairbanks, l’acteur le plus athlétique avec Buster Keaton du cinéma muet (et même de toute l’histoire du cinéma). Certaines cascades sont époustouflantes, notamment quand il prend un navire d’assaut à lui tout seul. Le Pirate Noir est "Le" film du Douglas Fairbanks légendaire, bondissant, plein d’ardeur, de charme et d’optimisme, qui accomplit des prouesses qui nous soulèvent le coeur. Ce qu'il fait ici est unique dans l'histoire du cinéma. Les couleurs sont assez belles, à part dans quelques passages qui ont moins bien vieilli où les teintes brun-rouges dominent. Le Pirate Noir est surtout un grand spectacle, le scénario en lui-même est assez simple et se déroule dans peu de lieux. Le côté animal du comportement des pirates est bien rendu, que ce soit dans leurs actes ou dans leur multitude grouillante. Grâce à ses qualités spectaculaires, le film rencontra un grand succès. United Artists sortit également une copie en noir et blanc qui fut longtemps la seule visible. Ce n’est qu’en 1975 que la version couleur, restaurée, fut à nouveau visible. Le Pirate Noir est un film qu'il faut voir en couleurs. (source : blog L'oeil sur l'écran)