ÉDITO

Semaine après semaine, mois après mois, nous pimentons notre programmation régulière avec des rendez-vous exceptionnels, à la croisée du cinéma, de la musique, des arts plastiques et de la gastronomie.

Vous retrouverez ci-contre le compte-rendu des événements qui se sont produits au Balzac en 2010.

Pour retrouver les comptes-rendus 2017, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2016, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2015, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2014, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2013, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2012, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2011, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2010, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2009, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2008, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2007, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2006, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2005, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2004, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2003, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2002, cliquer ici

 

CA S'EST PASSÉ EN 2010

Babelle, trois courts métrages
Samedi 9 janvier, 11h
>>> en savoir +
 
Babelle. Ce projet est l'histoire d'une rencontre : trois films, trois histoires, trois femmes perdues dans la ville.

Ata, de Cagla Zencirci et Guillaume Giovanetti (2007, 26')
Taxi Wala, de Lola Frederich (2007, 16')
Corps étrangers, de Naël Marandin (2007, 20')

La séance était présentée par Benoît Basirico, en présence des réalisateurs.
 
Pochette Surprise
Dimanche 10 janvier 2010, 11h
>>> en savoir +






 
7e saison et toujours autant de plaisir pour les petits et les grands. Un dimanche par mois, le meilleur de Buster Keaton, Laurel et Hardy, Méliès, Superman, Charlot et les autres... avec un accompagnement musical en direct !

Présentation et traduction des intertitres : Mireille Beaulieu
Accompagnement au piano : Eri Kozaki

PREMIER PRIX DE VIOLONCELLE
France, 1907, 3’
L'artiste s'installe sur un pliant au beau milieu de la rue et se met à jouer. Bientôt, des fenêtres, pleuvent des projectiles de toutes sortes sans pour autant couper l'inspiration du musicien jusqu'à ce qu'une petite fille vienne lui offrir un bouquet de fleurs. Celui-ci remercie, salue et s'en va.

UN ANIMAL ENCOMBRANT (ANGORA LOVE)
Etats-Unis, 1929, 21’
Burlesque avec Laurel et Hardy
Une chèvre particulièrement attachante…

HAWAIIAN BIRDS
Etats-Unis, 1936, 9’
Dessin animé de Dave Fleischer
Série Color Classic
Un petit oiseau des îles décide d'aller chercher fortune en ville. Hélas, les lumières de la ville ressemblent fort à des miroirs aux alouettes...

LE LOCATAIRE DIABOLIQUE
France, 1909, 7’
Scène à trucs de Georges Méliès
Un locataire doué de pouvoirs magiques sort de son sac de voyage tout son mobilier, et même les membres de sa famille ! Ne pouvant régler le terme, il déménage à la cloche de bois.

GERTIE ON TOUR
Etats-Unis, 1921, 4’30
Dessin animé de Winsor McCay
Une aventure de Gertie le dinosaure et celle d'un jeune couple de centaures.

MANY A SLIP
Etats-Unis, 1927, 12’
Burlesque de et avec Charley Bowers
Bricolo décide de mettre au point la peau de banane antidérapante.

Charley Bowers, surnommé Bricolo en France, est une énigme de l'histoire du cinéma américain. Doté d'une personnalité hors du commun, il accomplit en un quart de siècle un parcours étonnant. Producteur de dessins animés de 1915 à 1921, il réalise et interprète une vingtaine de chefs-d'oeuvre burlesques à la fin des années 20, mêlant prise de vue réelle et animation de marionnettes image par image. Fantasque et mythomane, Bowers est l'inventeur d'un monde imaginaire unique, surréaliste et complètement débridé. Encensé par André Breton et le mouvement des surréalistes, le génie Bowers disparaît néanmoins dès la fin des années 30.


 
Grande soirée pour le Nouvel An russe
Mardi 12 janvier 2010, 20h30
>>> en savoir +
 
C’est la fête au Balzac pour le Nouvel An russe !
2010, année de la Russie en France… Nous voulions marquer le coup avec une grande soirée de fête la veille du Nouvel An russe. Disons-le modestement, ce fut une réussite ! Accueil piroshki, champagne Roederer… Musique avec les douze musiciens et chanteurs du Cabaret Slave qui ont littéralement enflammé la grande salle du Balzac… Un film ensuite, de circonstance, le très drôle et enlevé "Nuit du Carnaval" d’Eldar Riazanov… La partie gastronomique ensuite (pas la plus facile à gérer, 350 plateaux-repas à préparer et distribuer aux spectateurs le plus vite possible !) avec une assiette Petrossian. Et puis, pour conclure, musique à nouveau, avec le chanteur-compositeur-acteur Vadim Piankov.
Ce fut beaucoup de travail de préparation, la mobilisation de toute l’équipe du Balzac. Mais l’enthousiasme des spectateurs présents nous récompense au-delà de nos espérances !

 
Ciné-Rencontre La Croix / Le Balzac
Mardi 19 janvier, 20h
>>> en savoir +


 
Dès que nous avons commencé à annoncer cette avant-première dans la lettre hebdomadaire du Balzac et le journal La Croix, les réservations ont afflué. La séance était virtuellement complète avant même l’ouverture de la caisse… C’est dire si le film était attendu ! Et, de fait, il ne restait pas un strapontin libre. Trois cent quatre vingt cinq personnes ont admiré les images somptueuses et incroyables ramenées par Jacques Perrin et son équipe du fond des océans. Des applaudissements chaleureux ont salué la fin de la projection. Les co-réalisateurs Jacques Perrin et Jacques Cluzaud étaient présents, ainsi que François Sarano, océanographe et plongeur professionnel, et Stéphane Durand, biologique et conseiller scientifique du film. Ils ont raconté cet extraordinaire tournage de quatre ans dans le monde entier. Le débat était animé par Arnaud Schwartz de La Croix.
 
Ciné-concert : La Sirène, Semaine anglaise et Fiddlesticks, de Harry Edwards
Dimanche 24 janvier, 11h
>>> en savoir +


 
Trois films burlesques de Harry Edwards avec Harry Langdon

Accompagnement au piano : Jean-Baptiste Doulcet

SEMAINE ANGLAISE – Saturday afternoon (1926, 30’)
Le timide Harry sort de son travail pour rentrer chez lui où sa femme tyrannique et jalouse l'attend de pied ferme. Sur le chemin du domicile il se laissera malgré lui entraîner par un copain dans une aventure extra conjugale…

LA SIRENE – The Sea Squawk (1925, 18’)
Harry fait une traversée en bateau en compagnie d'un voleur de bijou. Pour ne pas être pris par la police, celui-ci fait avaler à Harry un énorme diamant et va ensuite tenter par tous les moyens de récupérer le fruit de ses larcins.

FIDDLESTICKS (1926, 21’)
Le professeur de musique remet à Harry son diplôme de musicien contrebassiste car il ne supporte plus de l'entendre jouer. Harry, jeté dehors par son père, entreprend alors de vivre de son “art”. Certains concours de circonstances lui permettront de faire fortune et de rentrer en fils prodige.
 
Ciné-concert : La Foule, de King Vidor
Mardi 26 janvier, 20h30
>>> en savoir +










 
La Foule, de King Vidor (Etats-Unis, 1928)

Un couple d’Américains moyens confronté à la banalité de la vie quotidienne et au drame. La foule new-yorkaise, colossale, traitée comme un personnage à part entière et filmée avec d’imposants moyens techniques. Chef d’œuvre du cinéma réaliste hollywoodien.

Accompagnement au piano : Jean-François Zygel

Copie : Photoplay Productions Ltd
 
Une journée 100% russe avec les Excellents Cinémas de Paris
Samedi 6 février
>>> en savoir +
 
A l'occasion de l'année russe en France, les Excellents Cinémas de Paris ont organisé une grande journée russe le samedi 6 février. C’était comme d'habitude un voyage cinématographique, musical et gastronomique dans Paris. Le thème en était cette fois la Russie. Du Rex à l'Arlequin, du Balzac au Club de l'Etoile, les très nombreux participants (nous étions complets !) ont découvert des films russes agrémentés de dégustations, de musique et de rencontres exceptionnelles.

Au menu de cette journée :

Au Rex à 10h, accueil petit-déjeuner dans le hall du plus grand cinéma de Paris avec, pour les volontaires (et il y en eut beaucoup !), en plus des traditionnels café, thé, jus d’orange et croissants, une assiette russe contenant harengs, pain noir, cervelas, cornichon molosol…
Ce brunch fut suivi de la projection d’Une guerre, de Vera Glagoleva (2009, Grand Prix et Prix du public au dernier Festival de Honfleur). Le film inspiré de faits réels est consacré à une page méconnue de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale : des femmes ayant fauté avec l’ennemi allemand sont relégués avec leurs enfants dans une île lointaine…

Deuxième étape du parcours, l’Arlequin, avec un buffet russe, une tombola, un concert avec le groupe Opama où tout le monde a chanté, puis le film, Salle n°6, de Karen Chakhnazarov (2009), d'après la nouvelle de Tchékhov. Le sujet s'inspire de l'histoire vraie du médecin en chef d'un hôpital psychiatrique, qui finit par s'y retrouver interné. Le film est sélectionné pour l’Oscar 2010 du meilleur film étranger.

Au Balzac, les pèlerins étaient accueillis par une assiette de piroshkis et un verre de vodka (merci, la Russian Standard Vodka !), le tout en musique avec, à nouveau le groupe Opama, qui avait traversé la Seine. Le film programmé était Moscou ne croit pas aux larmes, de Vladimir Menchov (1979), très gros succès populaire en Russie, Oscar du meilleur film étranger à Hollywood… Le destin croisé de trois jeunes femmes venues s'établir à Moscou dans les années 70…

A quelques rues de là, le Club de l’Etoile attendait tout le monde avec une dégustation de différentes spécialités russes arrosées de vodka. Les spectateurs ont ensuite eu la chance de découvrir en avant-première (c’était donc la troisième avant-première de la journée) le nouveau film de Nikita Mikhalkov, 12. Douze jurés doivent se prononcer sur le sort d'un jeune jeune garçon tchétchène accusé d'avoir tué son père adoptif, un officier de l'armée russe.

 
Pochette Surprise
Dimanche 7 février, 11h
>>> en savoir +






 
7e saison et toujours autant de plaisir pour les petits et les grands. Un dimanche par mois le meilleur de Buster Keaton, Laurel et Hardy, Méliès, Superman, Charlot et les autres... avec un accompagnement musical en direct !

Présentation et traduction des intertitres : Mireille Beaulieu
Accompagnement au piano : Jean-Baptiste Doulcet

Les films au programme :

L'ECRIN DU RAJAH
France, 1906, 6’
Une féerie de Gaston Velle
Dans un somptueux palais, digne des contes des mille et une nuits, un coffret précieux est gardé avec un soin jaloux. C'est l'écrin du radjah, qu'un habile sorcier convoite. Il parvient à s'en emparer et monté sur un dragon ailé, l'emporte dans son repaire, antre mystérieux ou nul n'ose pénétrer. Au palais, c'est la consternation. Un devin se présente, rassure le radjah et se charge de retrouver le trésor. Ils se mettent en route tous les deux et arrivent bientôt à la fameuse retraite. Vainement le sorcier veut en défendre l'entrée, ses sortilèges sont déjoués, le coffret retrouvé. Mais ö prodige, la grotte s'anime. Les stalactites se transforment en ravissantes danseuses.

HARD LUCK (LA GUIGNE DE MALEC)
Etats-Unis, 1921, 22’
Burlesque de et avec Buster Keaton
Un homme fauché, Malec, cherche par tous les moyens à gagner un peu d’argent pour ne pas mourir de faim. Mais il ne sait pas qu’il a la chance de se tirer des situations les plus dangereuses.

DOGGONE TIRED
Etats-Unis, 1949, 7’
Dessin animé de Tex Avery
Tout le génie de Tex Avery dans ce cartoon où un petit lapin tente par tous les moyens de garder un chien de chasse éveillé. Ainsi le lendemain il ne sera pas en forme pour la chasse.

LE BOURREAU TURC
France, 1904, 2’
Scène à trucs de Georges Méliès
A Constantinople, un bourreau est chargé de décapiter quatre condamnés. Mais les têtes rejoignent les corps des suppliciés qui reprennent vie. Les condamnés se vengent en coupant le bourreau en deux, mais celui-ci ayant réussi à recoller ses deux morceaux, s’élance à leur poursuite.

SUPERMAN IN JUNGLE DRUMS
Etats-Unis, 1943, 8’
Dessin animé de Dave Fleischer
Un avion est abattu au-dessus de la jungle africaine par les nazis. Lois est capturée et placée sur un bûcher. Superman va tenter de la sauver.

LIBERTY (VIVE LA LIBERTE !)
Etats-Unis, 1929, 20’
Burlesque de Leo Mac Carey avec Laurel et Hardy, Jean Harlow, James Finlayson, Tom Kennedy…
Course poursuite haletante qui se termine sur l’échafaudage d’un immeuble en construction…


 
A Single Man en avant-première
9 février, 20h30
>>> en savoir +


 
Première soirée du Club des Amis du Balzac en 2010 avec le film de Tom Ford, "A Single Man", avec Colin Firth et Julianne Moore. Los Angeles, 1962. Depuis qu'il a perdu son compagnon Jim dans un accident, George Falconer, professeur d'université Britannique, se sent incapable d'envisager l'avenir. Solitaire malgré le soutien de son amie la belle Charley, elle-même confrontée à ses propres interrogations sur son futur, George ne peut imaginer qu'une série d'évènements vont l'amener à décider qu'il y a peut-être une vie après Jim.

 
Carte blanche à Guillaume Gallienne
Lundi 15 février, 20h30
>>> en savoir +


 
Guillaume Gallienne, qui triomphe au Théâtre de l'Athénée depuis quelques semaines pour son spectacle (déjà) culte "Les garçons et Guillaume, à table !" était au Balzac ce lundi 15 février, jour de relâche. Dans le cadre d'une carte blanche, il a choisi de présenter le film de Robert Hamer "Noblesse oblige"...

Synopsis
Héritier putatif du titre de duc d'Ascoyne, Louis Mazzini élimine successivement tous les autres prétendants au duché. Le soir où il obtient enfin le titre de duc, un officier de police judiciaire vient l'arrêter pour un meurtre qu'il n'a pas commis. Condamné à mort pour ce meurtre, il écrit ses mémoires dans la cellule de la prison où il est incarcéré.

Le film est empreint d'un humour noir très britannique et est un des plus représentatifs des grands succès rencontrés par les studios Ealing au cours des années 1940 et 1950. Avec un cynisme délicieux et de multiples références littéraires, il décrit les travers de l'aristocratie anglaise de l'époque victorienne à travers les portraits successifs des membres de la famille d'Ascoyne (tous interprétés par Alec Guiness !) : Le fils de banquier volage et léger, le général semi-gâteux, etc.


 
Conférence : Alexandre Drankov, pionnier du cinéma russe
Mardi 16 février, 12h
>>> en savoir +
 
Dans le cadre de l'année russe au Balzac, le Balzac propose un cycle de conférences animées par Nicolas Tikhobrazoff (Artcorusse), un mardi par mois à midi.

Premier rendez-vous : mardi 16 février 2010

Alexandre Drankov, pionnier de l’industrie cinématographique russe

Alexandre Drankov (1880 – 1949) est le pionnier de l’industrie cinématographique russe. Il fut le premier Russe à créer une société cinématographique qui dès 1907 entra en concurrence avec les sociétés étrangères et notamment Pathé et Gaumont.

Projection des films :
Cinéma et Argent, vie de Drankov (39’, version originale sous-titrée en français)
Stenka Razine (1908, 12’, sonorisé et remasterisé)

 
Ciné-concert : La jeune fille au carton à chapeau, de Boris Barnet
Mardi 16 février, 20h30
>>> en savoir +




 
La jeune fille au carton à chapeau, de Boris Barnet (URSS, 1927)

Nastasa habite avec son père non loin de Moscou. Elle fabrique des chapeaux à domicile et les livre à la capitale, au magasin de Madame Irène. Sur son chemin, elle fait la connaissance de Ilja, un jeune homme qui vient de la province. Dans les rues bruyantes de la ville, il erre sans succès à la recherche d'un logis. Il attire l'attention de Nastasa, elle décide de lui venir en aide. Un ton très décontracté dans cette charmante comédie que la Nouvelle Vague française redécouvrira.

Accompagnement musical : Vadim Sher (composition, piano), Marie Gremillard (violoncelle)

Copie : Arkéion Films
En partenariat avec LES ENFANTS DE CINEMA et le dispositif national ECOLE ET CINEMA.

En partenariat avec la Vodka Standard et Kusmi Tea.


 
Tous les films en lice pour les César 2010
5 au 17 février
>>> en savoir +
 
Comme les années passées, le Balzac a programmé tous les films sélectionnés à un titre ou un autre pour les César 2010. Ces séances, destinées aux membres du jury, afin qu'ils aient la possibilité de voir ou revoir les films en salle avant de voter, étaient également ouvertes au public. Du 5 au 17 février.

Vendredi 5 février

9h30 Avatar
12h30 Persécution
14h30 Le dernier pour la route

Samedi 6 février

10h Mic mac à tire-larigot
12h Rapt
14h30 Panique au village

Dimanche 7 février

10h A l’origine
12h30 La Journée de la jupe
14h30 L’Enfer d’Henri-Georges Clouzot

Lundi 8 février

9h30 Un prophète
12h30 Slumdog Millionnaire
14h30 Partir

Mardi 9 février

10h Les beaux gosses
12h La Danse, le ballet de l’Opéra de Paris
15h Himalaya le chemin du ciel

Mercredi 10 février

9h30 Home
12h Qu’un seul tienne et les autres suivront
14h15 Welcome

Jeudi 11 février

10h Coco Chanel & Igor Stravinsky
12h30 Le petit Nicolas
14h30 Espion(s)

Vendredi 12 février

10h La première étoile
12h Ne me libérez pas, je m’en charge
14h15 Coco avant Chanel

Samedi 13 février

10h Les Herbes folles
12h30 Je suis heureux que ma mère soit vivante
14h30 LOL (laughing out loud)

Dimanche 14 février

10h Le Bal des actrices
12h30 L’Autre
14h30 OSS 117 Rio ne répond plus

Lundi 15 février

9h30 Harvey Milk
12h Le Concert
14h30 J’ai tué ma mère

Mardi 16 février

10h Je l’aimais
12h15 Mademoiselle Chambon
14h15 Gran Torino

Mercredi 17 février

9h30 Non ma fille tu n’iras pas danser
11h30 Le Ruban blanc


 
Shift : concert exceptionnel avec Guillaume de Chassy et Antoine Carlier
Mardi 9 mars, 20h30
>>> en savoir +
 
A l’occasion de la sortie du nouveau disque de Guillaume de Chassy, « Pictorial Music », un concert exceptionnel au Balzac avec Guillaume de Chassy (piano) et Antoine Carlier (images). Le pianiste et le vidéaste dialoguent sur scène, improvisant en direct musiques et images.


Pictorial Music trouve sa source dans ma collaboration féconde avec le réalisateur et plasticien Antoine Carlier. Celui-ci possède un univers poétique et volontiers surréaliste dont émane un pouvoir mystérieux d’évocation et de rêve. Sa quête de l’épure au service de l’expressivité ne pouvait que m’inspirer, puisque je chemine à ma manière sur les mêmes sentiers escarpés. Le présent album reflète cette influence cinématographique sur mon travail. J’ai cherché une musique qui procède de l’image mais qui soit aussi apte à la susciter.
Au fil des neuf scènes de Pictorial Music, la frontière entre l’écrit et l’improvisé, le prémédité et l’instinctif, demeure volontairement floue. Elle le restera au concert, tant je suis attaché à la notion de risque et rétif à toute tentative d’étiquetage en matière artistique.
Dans mon duo scénique avec Antoine Carlier, musiques et images s’engendrent mutuellement, à partir d’une mince trame écrite, pour une narration aux développements imprévisibles. Car Antoine, à l’instar d’un jazzman, improvise sur ses propres images. Nos deux mondes dialoguent dans ce face à face spontané, sur fond d’écran de cinéma.
Ce compagnonnage a ouvert des portes dérobées dans mon théâtre intérieur, libérant des réminiscences de thèmes qui m’accompagnent depuis toujours : l’Arietta de l’Opus 111 de Beethoven (sonate dont je collectionne avec passion les différents enregistrements), la sérénade du Chérubin de Mozart, ou la dramaturgie très cinématographique de Prokofiev (illustrateur fameux des films d’Eisenstein). S’y mêlent les échos de mes rencontres fondatrices avec la danseuse flamenca Ana Yerno et la pianiste classique Brigitte Engerer.
Tout récemment, la profonde émotion que m’a procuré le film Gran Torino de Clint Eastwood imposait que je lui rende hommage dans le cadre particulier de ce projet.
En définitive, l’histoire de Pictorial Music importe moins que son but ultime : faire en sorte qu’en l’écoutant l’auditeur puisse imaginer son propre cinéma.
Guillaume de Chassy, décembre 2009


 
Pochette Surprise
Dimanche 14 mars, 11h
>>> en savoir +








 
7e saison et toujours autant de plaisir pour les petits et les grands. Retrouvez un dimanche par mois le meilleur de Buster Keaton, Laurel et Hardy, Méliès, Superman, Charlot et les autres... avec un accompagnement musical en direct !

Pour la séance de mars, les films muets seront accompagnés par Aidje Tafial (batterie, percussions).

THE BIG SWALLOW (L’Homme avalé)
Angleterre, 1901, 1’
Scène à truc de John Williamson
Un homme qui refuse d'être filmé finit par manger, avale le cameraman et sa caméra.

LA PEINE DU TALION
France, 1906, 3’
Scène à truc de Gaston Velle et Albert Capellani
Avec Fernand Rivers
Une « féerie » début de siècle, réalisée par un des spécialistes du genre.

ONE A.M. (Charlot rentre tard)
Etats-Unis, 1916, 20’
Burlesque de Charles Chaplin avec Charles Chaplin, Albert Austin
Charlot noctambule, rentre chez lui après avoir trop bu. Tous les objets familiers lui deviennent hostiles et l'empêchent d'aller se coucher.

JACK ET LE HARICOT MAGIQUE
Etats-Unis, 1933, 8’
Dessin animé d’Ub Iwerks, dans la série « Comicolor »
Version musicale de Jack et le haricot magique. Jack et sa mère sont très pauvres. Pour survivre, Jack va vendre la vache. Il obtient d’un vendeur trois haricots mais trois haricots magiques. Les 3 haricots se mettent à pousser et deviennent géants. Jack se retrouve dans le royaume des nuages. Il rentre dans la maison d’un géant qui possède une poule qui pond des oeufs en or.

LE MAESTRO DO-MI-SOL-DO
France, 1906, 4’
Comédie de Georges Méliès
Un chef d'orchestre très agité est aux prises avec un pupitre, un trombone, un piano, une partition qui le persécutent. Il devient complètement fou.

VACATION (Koko en vacances)
Etats-Unis, 1924, 8’)
Dessin animé de Dave et Max Fleischer, dans la série “Out of the Inkwell”
Koko souhaite partir en vacances, mais les destinations que lui propose Max ne sont pas à son goût.

BACON GRABBERS (Une saisie mouvementée)
Etats-Unis, 1929, 20’
Burlesque de Lewis Foster avec Laurel et Hardy, Jean Harlow, Edgar Kennedy…
Laurel et Hardy sont mandatés par un huissier pour récupérer la radio d’un mauvais payeur…

 
Soirée monstres avec le Freaks de Tod Browning
Lundi 15 mars, 20h30
>>> en savoir +


 
En partenariat avec le Théâtre de l'Athénée et avec la collaboration de la Compagnie Arts-en-Sac de Cristèle Alves Meira qui présente en mars le spectacle "Vénus" de Suzan Lori-Parks (sur la Vénus hottentote), le Balzac a proposé une soirée "monstres" avec la projection du film culte Freaks. Première partie en présence de Cristèle Alves-Meira et des comédiens Gina Djemba et Mickaël Gasper.
 
Les conférences Artcorusse
Mardi 23 mars, midi
>>> en savoir +
 
Dans le cadre de l'année russe au Balzac, nous proposons un cycle de conférences animées par Nicolas Tikhobrazoff (Artcorusse), un mardi par mois à midi.

Thème : les monastères de Yaroslavl à St Petersbourg.

Visite de 4 monastères:
- Monastère Spasski (dans la banlieue de Yaroslavl)
- Monastère Cyrille-Bielozerski
- Monastère Feropontov (avec des fresques uniques de Dyonisi)
- Monastère St Alexandre Svirski (avec les reliques de ce saint)

Sans oublier le moment convivial après la projection, avec la participation de Kusmi Tea !

 
Ciné-concert : Le Vent, de Victor Sjostrom
Mardi 23 mars, 20h30
>>> en savoir +


 
Le Vent, de Victor Sjöström (Etats-Unis, 1928)

Tourné à Hollywood par le réalisateur suédois Victor Sjöström, Le Vent est « l’histoire d’une femme qui avait pénétré dans le domaine des vents ». Letty Mason, magistralement interprétée par Lillian Gish, égarée dans un coin désertique du Far West sauvage, lutte jusqu’à en perdre la raison contre un vent déchaîné qui la poursuit et la hante.

Accompagnement au piano : Jean-François Zygel

Copie : Photoplay Productions Ltd
 
Le goût du court reçoit le compositeur Reinhardt Wagner
Samedi 27 mars, 10h à 13h
>>> en savoir +
 
Actuellement à l’affiche de deux longs métrages (Mumu, de Joël Seria, Ensemble, nous allons vivre une très très grande histoire d’amour, de Pascal Thomas) et des « Nouvelles brèves de comptoir » de Jean-Marie Gourio et Jean-Michel Ribes au Rond-Point, le compositeur Reinhardt Wagner était l’invité d’honneur du dernier « goût du court » - les brunches du court métrage, qui bénéficient toujours de la complicité gourmande de Starbucks Coffee. Neuf courts métrages étaient présentés : Le Bon Coin, de Jacques Richard (avec une chanson de Reinhardt Wagner) ; La Prévention de l'usure, de Gilles Charmant ; L'Homme à la Gordini
de Jean-Christophe Lie ; Vinyl, de Julien Hallard ; Cantor Dust Man, de Sébastien Loghman ; Le Journal de Mademoiselle M, de Lorenzo Recio ; La Baie du renard, de Grégoire Colin ; Allons-y Alonzo !, de Camille Moulin-Dupré ; Paris Monopole ; d’Antonin Peredjatko. Beaucoup d’humour, d’inventivité, de recherche formelle, de légèreté et de… musique bien sûr ! Le débat qui a suivi la projection, animé par Benoît Basirico, était tout à fait en accord avec l’esprit de cette programmation.



en savoir plus
 
 
Ciné-concert : Les Lois de l'hospitalité, de Buster Keaton
Dimanche 28 mars, 11h
>>> en savoir +
 
Les lois de l'hospitalité (Our Hospitality), de Buster Keaton et Jack Blystone
Avec Buster Keaton, Natalie Talmadge, Jos Roberts, Joe Keaton...

Les clans Canfield et McKay sont rivaux. Lors d'une fusillade, les deux chefs de famille sont tués et la veuve McKay part alors du village pour New York avec son bébé. Vingt années plus tard, Willie McKay rencontre Virginie Canfield dans un train et accepte son invitation à dîner chez elle. Tant que Willie reste dans la maison des Canfield, les lois de l'hospitalité interdisent à ses ennemis jurés de faire du mal à un invité, mais si Willie McKay venait à franchir le pas de la porte, personne ne répondrait de sa vie.

Accompagnement au piano : Fabien Touchard
 
Ciné-Rencontre La Croix
Lundi 29 mars, 20h
>>> en savoir +


 
Avec Le neuvième jour, film inédit en salles réalisé en 2004 d’après une histoire vraie, Volker Schlöndorff revient sur une page douloureuse de l'histoire de l'église et aborde la question de la résistance de certains prêtres catholiques face à la tentation nazie. Le débat animé par Jean-Claude Raspiengeas de La Croix était captivant. Il faut dire que Volker Schlöndorff, qui s’exprime dans un français impeccable, est un orateur hors pair !
 
El Tren fantasma, ciné-concert
Samedi 10 avril, 11h
>>> en savoir +


 
El tren fantasma de Gabriel García Moreno (Mexique, 1927, 73’)

Emouvant film d’aventures ferroviaires tourné à Orizaba, aux scènes d’action dignes d’Harold Lloyd. Gabriel García Moreno, pionnier du cinéma mexicain, tour à tour réalisateur, scénariste, cameraman, inventeur et fondateur des studios Azteca, nous raconte l’histoire du jeune ingénieur Mariel, confronté à une dangereuse bande d’attaquants de trains s’étant emparés de la belle Elena, fille du chef de gare d’Orizaba. Ce bijou du cinéma muet mexicain a été récupéré et restauré par la Filmothèque de l’Université Nationale Autonome de Mexico.

Projection exceptionnelle accompagnée au piano par Jean-Baptiste Doulcet.

En partenariat avec l'Institut Culturel du Mexique.



Fiche technique : Fiction en noir et blanc de Gabriel García Moreno (réalisation et scénario). Photographie Manuel Carriedo. Production Centro Cultural Cinematográfico, S.A. ou Asociación Cultural Cinematográfica de Orizaba, Veracruz. Année de production 1927. Durée 73’.




 
Pochette Surprise
Dimanche 11 avril, 11h
>>> en savoir +










 
Un dimanche par mois le meilleur de Buster Keaton, Laurel et Hardy, Méliès, Superman, Charlot et les autres... avec un accompagnement musical en direct !

Les films muets étaient accompagnés par Jean-Baptiste Doulcet.

Au programme :

A TRIP TO MARS - EN AVANT MARS
Etats-Unis, 1924, 5’
Dessin animé de la série « out of the Inkwell »
Réalisation : Dave & Max Fleischer
Koko va sur Mars et y fait d'étranges rencontres. Après quelques aventures, il trouvera plus sûr de se réfugier dans son encrier.

A WILD ROOMER - UN DROLE DE LOCATAIRE
Etats-Unis, 1926, 24’
Burlesque de et avec Charley Bowers
Bricolo a 48 heures pour faire une démonstration convaincante de sa dernière machine sous peine de perdre un héritage.

LITTLE LAMBKINS
Etats-Unis, 1939, 6’
Dessin animé de Dave Fleischer, série Color Classics
Un jeune garçon, aimant la campagne et les animaux, voit d'un mauvais oeil le projet de ses parents, qui décident d'aller habiter en ville.

LE DESHABILLAGE IMPOSSIBLE
France, 1900, 2’
Scène à trucs de Georges Méliès
Un voyageur descend dans une auberge. A peine a-t-il accroché pardessus et chapeau au portemanteau de sa chambre qu’il se retrouve vêtu de nouveau vêtements. Il se déshabille derechef et le manège se poursuit sur un rythme endiablé. L’homme devient enragé. Il tente de se coucher, mais le lit disparaît.

SUPERMAN IN THE ARTIC GIANT
Etats-Unis, 1942, 8’
Dessin animé de Dave Fleischer
Un Tyrannosaure frigorifié ramené de l'Arctique s'échappe et sème la terreur dans la ville. Superman parviendra-t-il à le capturer ?

WRONG AGAIN – Y’A ERREUR
Etats-Unis, 1929, 20’
Burlesque avec Laurel et Hardy
Un riche propriétaire se fait voler un tableau… Laurel et Hardy lui ramènent un cheval ayant le même nom… Mais comment l’accrocher au-dessus du piano ?


 
Ciné-concert : Le Cuirassé Potemkine, de Serguei Eisenstein
Mardi 16 mars et mardi 13 avril, 20h30
>>> en savoir +




 
Le Cuirassé Potemkine, de Serguei Eisenstein (URSS, 1925)

L’Orchestre national de jazz confronte sa palette sonore à l’un des plus grands chefs-d’oeuvre du cinéma.

Odessa 1905. La révolte éclate à bord du cuirassé Potemkine puis gagne la ville. C’est la fusillade sur le grand escalier, qui n’empêche pas la fraternisation… Film culte, manifeste pour la Révolution, poème épique grâce à la puissance du montage, le Cuirassé Potemkine reste une œuvre maîtresse indépassable.

Deux créations de l’Orchestre National de Jazz (ONJ) direction artistique Daniel Yvinec

Copie : Arkéion Films

Il n’y a pas si longtemps, la musique, entre les mains de musiciens improvisateurs — souvent pianistes — donnait à l’écran silencieux sa dimension sonore. Face à l’extraordinaire Cuirassé Potemkine d’Eisenstein, c’est cette expérience que les musiciens de l’Orchestre national de jazz vous proposent de vivre, un moment unique puisque totalement improvisé.
Lors de ces deux soirées exceptionnelles au Cinéma Le Balzac, l’orchestre scindé en deux modules égaux — 5 musiciens le 16 mars, 5 autres le 13 avril — composera en temps réel une partition spontanée guidée par les images du cinéaste.
L’Orchestre national de jazz sous la direction artistique de Daniel Yvinec a su montrer, à travers les divers projets qu’il a développés au cours de sa première année d’activité en 2009, un sens aigu des couleurs, de l’aventure et des croisements artistiques. Gageons que ce jeune vaisseau nous emmènera dans des contrées inexplorées et qu’il saura magnifier les audaces de l’immense Eisentein.

Mardi 16 mars 2010, 20h30

Eve Risser piano, piano préparé, flûtes, objets sonores
Rémi Dumoulin saxophones, clarinettes
Antonin-Tri Hoang saxophone alto, clarinettes, piano
Pierre Perchaud guitares
Sylvain Daniel basse électrique, électronique

Mardi 13 avril 2010, 20h30

Vincent Lafont claviers, électronique
Matthieu Metzger saxophones, électronique
Guillaume Poncelet trompette, piano, synthétiseurs, électronique
Joce Mienniel flûtes
Yoann Serra batterie



 
The Admiral, d'Andrei Kravtchouk
Mardi 4 mai 2010
>>> en savoir +


 
Un petit verre de vodka à l'accueil (merci Russian Standard Vodka !), un formidable concert de balalaïkas avec l'Ensemble Kedroff puis le film d'Andrei Kravtchouk, consacré à la vie d’Alexandre Koltchak, amiral devenu commandant des forces de l’Armée blanche pendant la guerre civile... Une belle soirée russe !
 
Pochette Surprise
Dimanche 9 mai, 11h
>>> en savoir +








 
7e saison et toujours autant de plaisir pour les petits et les grands. Retrouvez un dimanche par mois le meilleur de Buster Keaton, Laurel et Hardy, Méliès, Superman, Charlot et les autres... avec un accompagnement musical en direct !

Les films muets étaient accompagnés par Fabien Touchard.

Au programme de la séance :

LE BAILLEUR
France, 1907, 4’
Réalisation : Segundo de Chomon
Les mésaventures d'un homme qui passe son temps à bâiller et à faire bâiller son entourage.

THE ELECTRIC HOUSE - FRIGO À L'ELECTRIC HOTEL
Etats-Unis, 1922, 22’
Burlesque de Buster Keaton et Eddie Cline
Suite à un quiproquo, Buster se retrouve électricien dans une maison bourgeoise pour installer un système de commandes automatiques, ancêtre de la robotique. La fille du propriétaire ne laisse pas Buster indifférent. Le vrai électricien vient se venger et dérègle tout le système électrique pour que Buster soit renvoyé…

MAKIN' 'EM MOVE
Etats-Unis, 1931, 7’
Dessin animé de John Foster
Dans la série « Aesop’s Sound Fables »
Une visite guidée désopilante dans un studio de production de dessins animés, où l'on découvre enfin par l'exemple "comment ça marche" !

LA VENGEANCE DU GATE-SAUCE
France, 1900, 1’
Scène à trucs de Georges Méliès
Lutinée par le cuisinier, une servante lâche un plat qui se brise. Alerté par le bruit, le patron arrive sur les lieux et découvre, caché dans un buffet, le cuisinier dont il coupe la tête entre les portes du meuble. Redevenu entier, le gâte-sauce se venge en arrachant à son tour la tête de son patron…

THE LITTLE RED HEN – LA PETITE POULE ROUSSE
Etats-Unis, 1934, 7’
Dessin animé d’Ub Iwerks
Série : Comicolor
Histoire de la poule rousse qui voulait se fabriquer du pain. Elle demande aux autres animaux de la ferme de l’aider dans les différentes étapes de fabrication du pain. Mais tout le monde refuse de l’aider. Moralité: la petite poule rousse doit tout faire elle même si elle veut avoir du pain.

LE COCHON DANSEUR
France, 1907, 4’
MUSIC HALL
Production : PATHE
Les prouesses d'un cochon danseur habillé en petite fille.
Muet N & B 3'56

DO DETECTIVES THINK ? – LES DEUX DETECTIVES
Etats-Unis, 1927, 20’
Burlesque de Fred Guiol
Avec : Laurel & Hardy, James Finlayson, Noah Young, Viola Richards
Un dangereux bandit condamné à la prison par le juge Finlayson s’évade et jure de se venger. Le juge engage deux détectives privés pour le protéger. Mais le bandit se fait passer auprès d’eux pour le maître d’hotel du juge et pénètre dans la maison.

 
Les Mardis d'Artcorusse
Mardi 11 mai, midi
>>> en savoir +
 
Dans le cadre de l'année russe au Balzac, nous proposons un cycle de conférences animées par Nicolas Tikhobrazoff (Artcorusse), un mardi par mois à midi.

Sujet : Les Bouriates

Galina Druon nous a fait découvrir ce que sont les bouriates au travers des chants, costumes, leur culture. La beauté et l’originalité de ce peuple mongol. Découverte de la région du lac Baïkal.
La culture et l’histoire de ce peuple vous transportent dans ce passé glorieux, sur les traces de Gengis Khan. Un voyage dans un monde merveilleux, où se mêlent force, grâce, mystère et à coup sûr une heure d’envoûtement.




en savoir plus
 
 
Ciné-concert : Les Aventures extraordinaires de Mr West au pays des Bolcheviks, de Lev Koulechov
Mardi 11 mai, 20h30
>>> en savoir +
 
Les Aventures extraordinaires de Mr West au pays des Bolcheviks, de Lev Koulechov (URSS, 1924)

Un brave Américain décide de se rendre en URSS accompagné d’un cow-boy en guise de garde du corps. Là, il tombe aux mains d’une bande d’escrocs qui jouent à lui faire peur pour lui soutirer de l’argent… Satire de la presse américaine et des films d’aventure hollywoodiens, propagande en faveur de l’URSS, comédie burlesque farfelue et trépidante : c’est tout cela à la fois.

Accompagnement musical : Ensemble Unikum Swak (direction Mauro Coceano)

Copie : Arkéion Films


 
Carte blanche à Benjamin Lazar
Lundi 31 mai, 20h30
>>> en savoir +
 
En partenariat avec l'Athénée, nous avons offert une carte blanche à Benjamin Lazar, acteur et metteur en scène du spectacle "Les amours tragiques de Pyrame et Thisbé". Il a choisi de montrer le film d'Eugène Green, "Le Pont des Arts", dans lequel il jouait d'ailleurs un petit rôle. Benjamin Lazar et Eugène Green étaient présents au Balzac, pour évoquer le film, la pièce, le répertoire baroque et répondre au question du public.
 
Coup de théâtre au Balzac ! Saison 2009-2010
Le dimanche après-midi
>>> en savoir +
 
Désormais, le dimanche après-midi, avant la séance de 18h, les spectateurs du Balzac retrouvent de jeunes comédiens du Conservatoire National Supérieur d'Art Dramatique (CNSAD) pour une petite saynète sur la scène du Balzac en avant-programme.
Cette animation reçoit le soutien de la SACD.

Ont ainsi été programmés au premier semestre 2010 :

Dimanche 24 janvier : Aurélie Nuzillard et Pierre Marie Poirier (Bravo, Jean-Michel Ribes)
Dimanche 31 janvier : Yannick Landrein et Anthony Audoux (Jean Tardieu)
Dimanche 7 février : Mustapha Benaibout et Zoé Schellenberg (Le dépit amoureux, Molière)
Dimanche 14 février : Barbara Bolotner et Marie Marquis (Jeux de Scène, de Victor Haïm)
Dimanche 21 février : Juliette Savary et Hélène Chevallier
Dimanche 14 mars : Zoe Schellenberg et Florent Dorin (Cabaret, d'Anok Levin)
Dimanche 21 mars : Moustafa Benaibout et Morgane Choupay (La petite douleur, d'Harold Pinter)
Dimanche 28 mars : Pierre Niney et Pierre Yvon (Félicitations ! de Jean-Loup Dabadie)
Dimanche 4 avril : Yordan Goldwaser, Barthélémy Meridjen (Thomas Bernhard)
Dimanche 11 avril : Fannie Outeiro et Johann Cuny (Tragédie, de Jean-Michel Ribes)
Dimanche 18 avril : Lena Paugam et Bertrand Esculat (La peau d'Elisa, de Carole Frechette)
Dimanche 9 mai : Ludmilla Dabo et Nadine Baier (L'Adultère, de Woody Allen)
Dimanche 16 mai : Yacine Ait Benhassi et Juliette Savary (Amour et piano, de Georges Feydeau)
Dimanche 30 mai : Clara Mayer et Julien Olivéri (Self Defense, de Roland Dubillard)


 
Les mardis d'Artcorusse
Mardi 1er juin à midi
>>> en savoir +
 
Dans le cadre de l'année russe au Balzac, nous proposons un cycle de conférences animées par Nicolas Tikhobrazoff (Artcorusse), un mardi par mois à midi.

Prochain rendez-vous : mardi 1er juin 2010 à 12h.
Un sujet choc : Raspoutine
En présence de son arrière petite-fille !

Tarif unique : 3 € (avec apéritif gourmand après la séance !)


en savoir plus
 
 
Ciné-concert : une nuit Miss Mend
Jeudi 3 juin, 19h30
>>> en savoir +












 
L’intégrale Miss Mend : une grande soirée russe au Balzac !

En 1926, Fedor Ozep et Boris Barnet réalisent un feuilleton en 3 épisodes : Miss Mend. L’intégralité de cette saga a été présentée au cours d’une soirée exceptionnelle (salle archi-comble !), avec accompagnement musical en direct, accueil champagne et buffet russe à l’entracte !

Une grève, une dactylo intrépide, trois reporters détectives, un millionnaire assassiné, une organisation secrète anti-bolchévique, un enfant enlevé, des sabotages en série, des plans secrets... De l’Amérique à l’Union Soviétique, les mésaventures rocambolesques de Miss Mend et de ses trois amis, bien décidés à sauver le monde !

Accompagnement musical

Aidje Tafial (batterie, percussions)
Xavier Bornens (trompette)
Olivier Py (saxophones)
Roch Havet (piano)
Jeff Pautrat (basse)


 
Pochette Surprise
Dimanche 6 juin, 11h
>>> en savoir +






 
7e saison et toujours autant de plaisir pour les petits et les grands. Retrouvez un dimanche par mois le meilleur de Buster Keaton, Laurel et Hardy, Méliès, Superman, Charlot et les autres... avec un accompagnement musical en direct !

Présentation et traduction des intertitres : Mireille Beaulieu
Accompagnement au piano : Jean-Baptiste Doulcet

Avec, pour cette dernière séance de la saison, la participation exceptionnelle de Laurel et Hardy !!

Le programme de la séance :

L'HOMME ORCHESTRE
France, 1900, 1’30
Scène à trucs de Georges Méliès
Cette vue est un des trucs les plus extraordinaires et les plus incompréhensibles qui aient jamais été exécutés. Le même personnage se dédouble 7 fois, chacun des personnages qui sortant du précédent, ayant entre les mains un instrument de musique différent, ils arrivent à former un orchestre, le personnage du milieu bat la mesure tandis que les autres jouent avec des contorsions comiques. Enfin tous les personnages rentrent pour finir les uns dans les autres.

CAPTAIN KIDD
Etats-Unis, 1925, 8’
Dessin animé de la série Dinky Doodle
Réalisation : Walter Lantz

THE LAST MAIL
Etats-Unis, 1933, 6’
Dessin animé de la série Cubby Bear
Réalisation : Mannie Davis
Cubby facteur dans le grand Nord entreprend sa tournée, bravant les intempéries et les bandits.

POST NO BILLS - CHAMPION DE L’AFFICHE
Etats-Unis, 1923, 10’
Burlesque de Ralph Cedar avec James « Paul » Parrott
Paul a pour mission de recouvrir la ville d’affiches pour un spectacle de théâtre. Paul cherche des idées pour gagner du temps à coller des affiches, comme se poster à un coin de rue, après avoir placé une peau de banane au sol et une affiche encollée à côté : chaque victime repartant avec une affiche collée à son postérieur.

ANTS IN THE PLANTS
Etats-Unis, 1940, 7’
Dessin animé de la série Color Classic
Réalisation : Dave Fleischer
Branle-bas de combat chez les fourmis : un tamanoir est signalé dans les environs.

FROM SOUP TO NUTS – A LA SOUPE !
Etats-Unis, 1928, 19’
Burlesque avec Laurel et Hardy
Réalisation : Edgar Kennedy
Stan et Ollie sont engagés comme serveurs pour un dîner dans la grande société. Mais la maîtresse de maison va vite regretter de leur avoir fait confiance…

 
Ciné-concert : Le Pirate noir, d'Albert Parker
Dimanche 13 juin, 11h
>>> en savoir +


 
Le Pirate noir
d'Albert Parker (Etats-Unis, 1926, 88')

Accompagnement musical :
Fabien Touchard (piano) et invité

Un film de pirates pour tout public avec Donald Crisp, Billie Dove, Douglas Fairbanks...
Un jeune homme veut venger la mort de son père, tué par une bande de pirates. A cette fin, il s'infiltre dans le groupe et se fait passer pour l'un des leurs, sus le nom de Pirate noir. Il participe alors à l'attaque d'un navire et sauve une princesse...

Premier film en technicolor bichrome, magnifiquement restauré, avec un bondissant Douglas Fairbanks !

Copie : Lobster Films

 
Ciné-concert : Un débris de l'Empire, de Friedrich Ermler
Mardi 15 juin, 20h30
>>> en savoir +
 
Un débris de l’Empire (L’Homme qui a perdu la mémoire), de Friedrich Ermler (URSS, 1929)

Pendant la guerre civile, un homme devient amnésique. Il retrouve la mémoire dix ans après, en 1928 et rentre chez lui à Leningrad, nouveau nom de l'ancienne capitale, pour retrouver sa femme mariée à un fonctionnaire. A travers le drame de cet homme simple et bon, Ermler montre l’opposition entre l’ancien et le nouveau régime et dépeint différents aspects de la révolution en marche, non sans une certaine verve satirique.

Accompagnement au piano : Jean-Baptiste Doulcet

Copie : Arkéion Films


 
Festival Chopin à l'écran
21-22 juin 2010
>>> en savoir +
 
C’est l’année Chopin (difficile de passer à côté !). Le Balzac, décidément LE cinéma musical de Paris, a souhaité rendre hommage au grand compositeur en deux grandes soirées exceptionnelles. Sous la houlette de Dominique Jameux, journaliste, écrivain, musicologue et grand connaisseur de Chopin, nous avons concocté une programmation particulièrement riche, mêlant films de fiction (La Chanson du souvenir, de Charles Vidor, La Note bleue, d’Andrzej Zulawski), documentaire (L’Art de Chopin, de Gérald Caillat), fabuleuses images d’archives issues du fond Idéale Audience, partenaire de la manifestation (nous avons ainsi pu voir et entendre Weissenberg, Rubinstein, Pollini, Richter), enregistrements du Festival de Verbier 2009 (Yuja Wang, Nelson Goerner). Cerise sur le gâteau : il y avait de la musique vivante, comme souvent au Balzac. Nous avons ainsi eu le plaisir et l’honneur d’accueillir le premier soir Olivier Gardon. Et, en clôture de ce mini-festival, trois jeunes pianistes prometteurs actuellement étudiants au CNSMDP sont venus interpréter un florilège chopinien : les quatre Ballades, des mazurkas, une valse… Dominique Jameux, accompagné pour la partie archives de Pierre-Martin Juban, producteur à Idéale Audience, émaillait les séances de ses commentaires érudits et humoristiques. Un régal !

Le programme détaillé :

Lundi 21 juin
Soirée présentée par Dominique Jameux, avec Gérard Caillat

19h
L'Art de Chopin, documentaire de Gérald Caillat (2010)

20h30
La Chanson du souvenir, de Charles Vidor avec Merle Oberon, Cornel Wilde, Paul Muni (Etats-Unis, 1945, VF)
Libre narration des amours de George Sand et de Chopin. Le piano qu’on entend est joué par José Iturbi.

En première partie de séance, récital de piano avec Olivier Gardon.
Au programme : Nocturne op. 27 n°2, Barcarolle, Polonaise op. 44


Mardi 22 juin

18h
La Note bleue, d'Andrzej Zulawski (1991, VF)
Avec Marie-France Pisier (George Sand) et Sophie Marceau (Solange Sand). Nohant été 1846 (le dernier de Chopin à Nohant). La présence du pianiste polonais Janusz Olejnizak dans le rôle de Chopin donne au personnage un surcroît d’authenticité, et permet d’éviter le doublage. La brillante société réunie à «Nohant» relève davantage du Finale d’Opéra que de la réalité de cet été là.



20h30
Chopin hier, aujourd’hui ; demain ?
Soirée présentée par Dominique Jameux, en partenariat avec Idéale Audience (Pierre-Martin Juban)

Archives d’hier
S. Richter
Etudes op. 10 n°4 et 12 (1969, 1989)
M. Pollini
Préludes, op. 28 n°8, n°6, n°24 (1960)
A. Weissenberg
Sonate n°3, op. 58, mouvement lent (1968)
A. Rubinstein
Polonaise n°6, op. 53 "Héroïque" (1964)

Aujourd’hui : le Festival de Verbier 2009
Yuja Wang
Sonate funèbre (extraits)
Nelson Goerner
Sonate en si mineur (extraits)

Demain ?
Trois pianistes lauréats du Conservatoire de Paris jouent Chopin :
Mladen Colic (Ballades I et III)
Da-Hee Kim (Polonaise opus 44, 2e Impromptu, Valse opus 42)
Louis Lancien (Ballade II, Mazurkas, Ballade IV)


Programmation du cycle et présentation : Dominique Jameux
En partenariat avec Idéale Audience et avec le soutien de la Sacem

Dominique Jameux
Musicologue, auteur d’ouvrages sur R. Strauss, A. Berg, P. Boulez, l’Ecole de Vienne. Articles et Conférences. Films musicaux. Longtemps producteur à France Culture et France Musique. Dernier ouvrage paru : Radio (Fayard, 2009). A paraître : Chopin.


Idéale Audience
Idéale Audience est une société française de production de films documentaires et musicaux créée par Pierre-Olivier Bardet et Hélène Le Cœur en 1990. Elle consacre l’essentiel de son activité à la production de films patrimoniaux destinés au marché international. Elle s’est fait une spécialité d’intervenir dans les domaines culturels, notamment dans le champ du spectacle vivant (musique et danse) qui représente aujourd’hui plus de cinquante pour cent de son activité.
Dans tous ses domaines d’intervention, Idéale Audience a favorisé à la fois une politique d’auteurs (en travaillant de manière suivie notamment avec Bruno Monsaingeon, Johan van der Keuken, Frederick Wiseman, Alexandre Sokourov, Gérald Caillat, Henry Colomer, Andy Sommer, Don Kent, Philippe Beziat, Olivier Simonnet, Benoît Jacquot, Louise Narboni etc…) et une approche totalement internationale du marché, relayée par une politique de commercialisation vigoureuse menée dans plus de quarante pays.
Adossée au groupe Medici Arts depuis avril 2007, devenu son actionnaire minoritaire de référence, elle bénéficie d’un accès privilégié au département de distribution TV et DVD du groupe basé à Berlin, EuroArts Music Intl. Idéale Audience a débuté son activité DVD avec la collection Classic Archive (60 titres). Elle la poursuit avec des documentaires musicaux à caractère patrimonial et à fort potentiel international : réalisations de Bruno Monsaingeon et Gérald Caillat, archives de musique filmée, concerts et opéras etc…Naxos, EMI et Universal Music sont ses principaux distributeurs.
Elle a d’autre part développé un partenariat avec Doc & Films pour la distribution de ses films non musicaux et l’édition en coffrets DVD des œuvres de référence du cinéma documentaire : Alexandre Sokourov, Johan van der Keuken (en co-édition avec Arte Video), trilogie Legendre/Caillat, Frederick Wiseman etc..
Depuis le 1er mai 2008, Idéale Audience a développé avec l’aide du programme MEDIA une forte présence sur Internet avec la plateforme www.medici.tv : avec plus de soixante concerts ou opéras retransmis en direct au cours des douze premiers mois, et une offre “Video on demand“ de plus de 400 titres, medici.tv s’est positionné comme l’un des sites leader dans le domaine du cinéma documentaire et musical. La plateforme est aujourd’hui éditée par la société Museec dont Idéale Audience est un actionnaire minoritaire.
Forte exigence artistique, ambition patrimoniale et approche internationale sont les axes-clefs autour desquels les quatre producteurs d’Idéale Audience Hélène Le Cœur, Françoise Gazio, Pierre-Martin Juban et Pierre-Olivier Bardet entendent continuer à développer un pôle éditorial de référence.

L’Art de Chopin
Documentaire. Réalisation : Gérald Caillat. Conseiller musical : Garrick Ohlsson.
Une co-production Idéale Audience, Plesnar Films et ARTE France
Avec la participation de Telewizja Polska, RTBF, YLE, NRK, Czech TV, Slovenija TV, ARTV, RSI, ORF. Et le soutien du CNC, Programme MEDIA de la Communauté Européenne, du Ministère de la Culture polonais – Chopin 2010.
Portrait en mode majeur et en finesse qui retrace la vie du compositeur et rend hommage à son génie musical, à l’origine du piano moderne.
L’art de Chopin est un portrait à la fois distrayant, instructif et plein d’émotion. Gérald Caillat a marié deux approches. La première privilégie le récit biographique : elle saisit tout le génie de Chopin dans son époque en évoquant la vie du compositeur, son travail, ses préoccupations existentielles, ses influences musicales. La seconde se veut plus analytique, avec les témoignages de quelques-uns des plus grands interprètes de ses oeuvres, parmi lesquels Garrick Ohlsson, Evgeny Kissin, Bella Davidovich, Piotr Anderszewski et parmi la jeune génération montante, la pianiste chinoise Yuja Wang. Chacun à leur manière, en regards et témoignages croisés, nous fait partager sa passion pour Chopin et sa compréhension de sa musique, facile en apparence, mais si difficile à jouer. Des archives filmées de pianistes prestigieux, dont certains sont disparus, complètent le portrait. Chopin, l’alchimiste des couleurs, l’artisan des nouvelles résonances, a inventé l’esthétique du piano moderne, a contrario de la virtuosité tapageuse et théâtrale de son contemporain Liszt. Sortie DVD en septembre 2010.

 
Les mardis d'Artcorusse
Mardi 22 juin à midi
>>> en savoir +


 
Dans le cadre de l'année russe au Balzac, nous proposons un cycle de conférences animées par Nicolas Tikhobrazoff (Artcorusse), un mardi par mois à midi.

Sujet : la cuisine russe et son histoire

Avec la participation de Catherine Boncenne

L'apéritif gourmand qui a suivi la séance était particulièrement goûteux !


en savoir plus
 
 
Avant-première : Poetry
29 juin
>>> en savoir +


 
Dernière avant-première avant l'été et le très beau film de Lee Chang-Dong, Prix du Scénario au Festival de Cannes : Poetry. Le film était présenté par Arnaud Schwartz, journaliste à La Croix. En guise d'apéritif, quelques bouchées offertes par notre voisin Flora Danica : saumon, hareng.
 
Hommage à Grigori Alexandrov
30 juin - 6 juillet
>>> en savoir +




 
Hommage au réalisateur Grigori Alexandrov en 4 comédies musicales

Les joyeux garçons (1934)
Chaque matin, le berger Kostia guide son troupeau qui obéit au son de sa voix. Un vieux musicien découvre ses talents musicaux et voilà que le public de la station thermale le prend pour le chef d’orchestre Frascini. Lors de la réception donnée en son honneur, il joue de la flûte et son troupeau fait irruption dans la salle. De nouvelles aventures le mènent dans la fosse d’orchestre d’un théâtre...
Cette comédie musicale, qui révéla la grande actrice et chanteuse Lioubov Orlova, eut un immense succès et reste encore aujourd’hui l’un des films les plus populaires auprès des Russes.

Le Cirque (1936)
Marion Dixon, une artiste de cirque américaine donne naissance à un enfant noir. Elle est chassée de sa ville. Elle recommence sa vie en Union soviétique où elle découvre que l’idée même du préjugé racial semble absurde. Cette comédie musicale en forme d’hommage à Busby Berkeley, présente des chansons, des danses et des numéros de cirque spectaculaires.
(film présenté en russe sans sous-titres français, synopsis détaillé remis aux spectateurs !)


Volga, Volga (1938)
Le dirigeant d’une petite usine, Byalov, qui rêve d’être nommé à Moscou, doit envoyer un groupe amateur pour une compétition musicale nationale dans la capitale. Deux groupes sont volontaires : un choeur de chansons populaires animé par la postière et un orchestre symphonique dirigé par le comptable. Byalov pense qu’aucun de ces deux groupes n’est digne de représenter dignement son entreprise. Finalement les deux groupes rivaux s’embarquent sur la Volga avec la volonté d’arriver les premiers à Moscou.
Un hymne à la Volga plein d’entrain et d’humour, une satire de la bureaucratie et un refus des pesants messages idéologiques au profit de la fantaisie.

Le Printemps (1947)
Dans un studio, le metteur en scène Gromov commence le tournage d’un film consacré à la scientifique Nikitina, spécialiste de l’énergie solaire. C’est Vera Chatrova, actrice d’opérette et sosie de Nikitina, qui doit interpréter le rôle. Mais à la suite d’un quiproquo, les rôles s’inversent et Irina prend la place de Vera...
Premier film réalisé par Alexandrov après la guerre, il renoue avec les comédies musicales qui avaient fait son succès avant-guerre.

Copies : Arkéion Films

Grigori Alexandrov (1903-1984)
Venu du théâtre, il se lia avec Eisenstein et collabora comme assistant et acteur à La Grève et Le Cuirassé Potemkine et comme co-scénariste et coréalisateur à Octobre et La Ligne générale. Se séparant d’Eisenstein quelque temps plus tard, il suit sa propre voie et tourne Les joyeux garçons, comédie musicale burlesque et fantaisiste qui lui valut immédiatement les faveurs du public. Il poursuivra quelque temps dans cette veine musicale avec des films comme Le Cirque ou Volga-Volga avant d’avoir quelques ennuis avec la censure stalinienne...



En marge de ce festival, le Balzac a présenté un film d’Igor Minaiev inspiré par la vie de Grigori Alexandrov :

Loin de Sunset Boulevard (2005)
Au début des années trente, Konstantin Dalmatov, jeune réalisateur revient en Union Soviétique après un séjour de deux ans en Amérique avec son amant le célèbre réalisateur Mansourov. Leurs relations sont découvertes par les autorités qui obligent Dalmatov à collaborer pour pouvoir réaliser les comédies musicales dont il rève. Pour dissimuler son homosexualité, Dolmatov épouse l’actrice principale de ses films, Lidia Poliakova. Ils deviennent célèbres, sont étroitement surveillés et se sentent constamment menacés.
«Ce qui m’a surtout intéressé c’est de voir comment un artiste, un créateur de cette époque peut créer avec toutes les contraintes qui sont imposées par un régime qui exclut la liberté de création. Et pourtant il y a des gens qui ont travaillé, créé des films, c’est incroyable. Les films étaient tous idéologiques. Ce n’était pas possible de faire autrement. Les artistes ne pouvaient pas s’exprimer par les sujets mais par leurs qualités professionnelles. Et moi j’ai toujours été fasciné par le destin de tous ces artistes qui travaillaient toujours sous contrainte et qui ont réussi à faire des choses importantes. Alexandrov fait partie des réalisateurs qui m’intéressent beaucoup. Ce n’était pas facile de faire des comédies musicales sous le régime stalinien.» (source : kinoglaz)

Soirée exceptionnelle samedi 3 juillet à 20h :
Igor Minaiev présente Loin de Sunset Boulevard
et Le Cirque.

Exposition
Pendant toute cette semaine, le public du Balzac a pu découvrir dans les vitrines du Balzac de magnifiques photos de plateau issues des principales comédies musicales d’Alexandrov.
Nous remercions le collectionneur Philippe Legendre.

 
Avant-première de Copacabana
Mardi 6 juillet
>>> en savoir +


 
Présentation en avant-première de la comédie de Marc Fitoussi, "Copacabana" en présence du réalisateur, d'Isabelle Huppert et de Lolita Chammah... Salle comble pour ce qui devrait être un des succès de l'été !
 
Avant-première Woody Allen
Lundi 20 septembre 2010
>>> en savoir +




 
Il ne restait pas un seul strapontin libre lors de la dernière grande soirée du Club des amis du Balzac, lundi 20 septembre. Soirée très jazzy au demeurant puisque, avant de présenter en avant-première le nouveau film de Woody Allen, "Vous allez rencontrer un bel et sombre inconnu" (un excellent cru), nous recevions quatre jeunes musiciens (Quentin Ghomari, Julien Loutelier, Fidel Fourneyron, Ronan Courty) pour un récital consacré à la musique des années 20 : « Echoes of Harlem ».
 
L'ONJ improvise sur Folies de femmes
Mardi 28 septembre 2010, 20h30
>>> en savoir +


 
L'Orchestre National de Jazz (direction musicale Daniel Yvinec) revient au Balzac et improvise sur le film d'Erich von Stroheim, "Folies de femmes" (1922).

Accompagnement musical :
Avec Sylvain Daniel, Rémi Dumoulin, Matthieu Metzger,
Guillaume Poncelet, Eve Risser

A Monte-Carlo, peu après la fin de la Seconde Guerre Mondiale, le comte Sergius Karamzin (Erich Von Stroheim) et ses deux ‘cousines’, les princesses Olga et Vera, mènent la belle vie dans une luxueuse villa. Il s’agit en fait d’un trio d’escrocs cyniques et libertins se faisant passer pour des aristocrates russes et plumant les gogos des casinos grâce à des faux billets fabriqués par le faux-monnayeur Ventucci. Arrivent alors dans la ville un ambassadeur américain et sa jolie femme, Helen. Karamzin entreprend de séduire l’épouse pour tenter de lui extorquer de l’argent. Il a aussi pour maîtresse sa femme de chambre, très jalouse, à qui il a promis le mariage et à qui il soutire également de fortes sommes…

Troisième film d'Erich von Stroheim et l'un de ses films majeurs. Démesure du personnage, démesure de la production (budget colossal, quatorze mille figurants, la première version du film faisait huit heures !)

 
Pochette Surprise
Dimanche 10 octobre, 11h
>>> en savoir +












 
8e saison pour les séances Pochette Surprise, un florilège de films muets avec accompagnement musical en direct, et une glace Ben&Jerry's offerte à chaque spectateur (à partir de 5 ans).

Les films programmés :

LA LOIE FULLER DANS LA CAGE AUX LIONS (France, 1900, 2’)
Une danseuse rejoint malgré le danger un dresseur de lions et de tigres dans la cage pour y faire une danse serpentine parmi les fauves.

LITTLE RED RIDING HOOD (USA, 1925, 6’)
Dessin animé de Walter Lantz
Dinky et son chien font la connaissance du Petit Chaperon Rouge. Le grand méchant loup est toujours là, mais avec nos deux héros la partie sera rude.

RAG DOG (USA, 1935, 7’)
Dessin animé de Burt Gillett, série Rainbow Parade
Quand trois jeunes chatons décident de jouer un bon tour aux deux chiens de la maison, gare à la casse.

CAUGHT IN THE RAIN - UN BEGUIN DE CHARLOT (USA, 1914, 10’)
Burlesque de et avec Charles Chaplin, période Keystone
Avec Charles Chaplin, Alice Davenport, Mack Swain, Alice Howell
Dans un hôtel, Charlie fait les yeux doux à une dame mariée qui est somnambule. Or la voici qui erre, endormie et ravissante, à travers les couloirs de l’établissement. Charlie s’empresse de la reconduire dans son lit. Le mari survient...


LE DIABLE NOIR (France, 1905, 4’)
Scène à trucs de Georges Méliès
Un diable noir, fatigué de sa journée, se couche dans une chambre d’hôtel, lorsqu’il est dérangé par l’arrivée d’un voyageur. Il disparaît, mais lorsque le client de l’hôtel veut se coucher, le diable l’en empêche par tous les moyens. Le client devient fou. On l’emmène et le diable revient se coucher pour finir tranquillement sa nuit.

MOUSE MAZURKA (USA, 1949, 8’)
Dessin animé de Friz Freleng
C'est l'éternelle histoire du chat qui court après la souris. La souris meurt, le chat se suicide pour continuer la course poursuite au ciel.

NEVER WEAKEN (USA, 1921, 22’)
Burlesque de Fred Newmeyer et Sam Taylor avec Harold Lloyd et Mildred Davis
Mildred est employée chez un médecin qui ne fait pas d'affaires et s'apprête à la licencier. Harold sauve la situation en simulant dans la rue des guérisons miraculeuses et en donnant aux badauds l'adresse du docteur. Mais il croit que Mildred le délaisse, parce qu'il a pris son frère pour un rival. Il combine un suicide astucieux, qui rate et il est transporté dans les airs au milieu des poutrelles d'un building en construction.

 
Dans la nuit, de Charles Vanel
Mardi 12 octobre, 20h30
>>> en savoir +




 
Unique film réalisé par Charles Vanel en 1929, "Dans la nuit" était accompagné au piano par Karol Beffa.

Un ouvrier carrier se marie et vit son bonheur conjugal, jusqu'à ce qu'une explosion sur son lieu de travail le défigure. Désormais contraint de porter un masque, il est rejeté par sa femme qui est alors attirée par un autre homme...
« Dans la nuit » est l'unique film que réalisa l'acteur Charles Vanel. Tourné aux débuts du parlant, ce petit bijou du muet passa inaperçu. Marcel Carné y trouvait pourtant des « images dures, simples et belles, mises au service d'une histoire terrible, douloureuse, dont la puissance fût rarement dépassée dans tout le cinéma français ».

 
Carmen, en direct sur grand écran
Mercredi 13 octobre, 20h
>>> en savoir +




 
Le célèbre opéra de Georges Bizet retransmis dans la grande salle du Balzac en direct du Gran Teatre del Liceu de Barcelone, avec Veatrice Uri-Monzon et Roberto Alagna. Petit "plus" du Balzac : une coupe de champagne Roederer offerte à l'accueil.

 
Les midis d'Artcorusse
Jeudi 14 octobre, 12h
>>> en savoir +


 
Nouvelle ciné-conférence animée par l'inépuisable Nicolas Tikhobrazoff sur le thème : l'architecture de Moscou. Avec comme d'habitude, vodka et dégustations gourmandes à la sortie.
 
Soirée hommage à Martial Solal
Lundi 18 octobre à 20h30
>>> en savoir +




 
A l'occasion de la 5e édition du concours de piano jazz Martial Solal, grande soirée jazz au Balzac, en présence de Martial Solal.
Concert jazz avec le pianiste Tigran Hamassian et projection du documentaire de Michel Follin "Martial Solal : jazz never ends".
 
Ciné-concert hors les murs : la Passion de Jeanne d'Arc
Mardi 19 octobre à 20h30
>>> en savoir +




 
"Le Balzac hors les murs"

Improvisations à l’orgue : Samuel Liégeon
Organiste co-titulaire des orgues de St Pierre de Chaillot

La Passion de Jeanne d’Arc, de Carl Dreyer (1927)
Avec Maria Falconetti (Jeanne d’Arc), Eugène Silvain (Évêque Pierre Cauchon), Antonin Artaud (Jean Massieu), Michel Simon (Juge Jean Lemaître), Maurice Schutz (Nicolas Loyseleur).

110 min, noir et blanc, muet

Ce film décrit le déroulement du procès de Jeanne d’Arc jusqu’à sa mort, brûlée vive sur la place publique de Rouen en 1431. Dans le cadre resserré de la mise en scène de Dreyer, le dépouillement, l’absence d’éléments distrayants, la lenteur, le silence transcendent le chemin intérieur de Jeanne, la force de sa foi face à l’incompréhension et les humiliations de ses juges.

Ce ciné-concert exceptionnel, organisé avec l'association Chaillot Grandes Orgues avait lieu à l'église Saint-Pierre de Chaillot.


 
Pochette Surprise
Dimanche 7 novembre à 11h
>>> en savoir +












 
8e saison pour les séances Pochette Surprise, un florilège de films muets avec accompagnement musical en direct, et une glace Ben&Jerry's offerte à chaque spectateur (à partir de 5 ans).

Accompagnement au piano : Fabien Touchard

Les films programmés :

LE SCARABEE D’OR (France, 1907, 2’)
Scène à trucs de Segundo de Chomon
Un scarabée d'or gigantesque grimpant le long du mur d'un palais est aperçu par un sorcier égyptien qui le jette dans un creuset : un jet d'eau en jaillit, s'égrène dans l'air, se multiplie, donne naissance à des femmes charmantes qui évoluent aux yeux du sorcier effaré et ébloui. L'eau se dissipe en buée vaporeuse tandis que des fusées montent et s'égrènent en étoiles multicolores au milieu de l'essaim féminin.

THE GIANT KILLER - L'OGRE ET LE HARICOT (USA, 1924, 8’)
Dessin animé de Walter Lantz, série Dinkie Doodle
Ayant découvert la maison d'un ogre, Dinky et son chien, vont en rapporter une poule aux oeufs d'or et une guitare magique. Toutefois l'ogre ne compte pas se laisser dépouiller aussi facilement.

BIRD SCOUTS (USA, 1935, 6’)
Dessin animé Burt Gillett, série Rainbow Parade
Scouts toujours prêts semble dire une compagnie d'oiseaux, qu'un chat aimerait bien mettre à son menu.

MABEL'S MARRIED LIFE - CHARLOT ET MABEL EN MENAGE (USA, 1914, 10’)
Burlesque de Charles Chaplin
Production Keystone
Avec : Charles Chaplin, Mabel Normand, Mack Swain, Hank Mann, Alice Howell
Mabel en veut à Charlie, son mari, de lui consacrer moins de temps qu'à ses amis. Sur quoi, Charlie s'en va noyer son amertume dans le whisky. En rentrant, il devra en découdre avec un mannequin que Mabel a placé devant la porte d'entrée.

SALON DE COIFFURE (France, 1908, 3’)
Comédie de Georges Méliès
Une grosse dame et un noir entrent dans un salon de coiffure, la première pour se faire teindre en brune, le second pour se faire décrêper les cheveux. Les coiffeurs, distraits, barbouillent le visage de la dame de teinture brune et brossent si fort le visage du Noir qu’il devient blanc !

NEPTUNE NONSENSE (USA, 1936, 7’)
Dessin animé de Burt Gillett, avec Félix le chat
Félix décide de se rendre au royaume de Neptune, pour y chercher un compagnon à son poisson rouge qui vit seul dans un bocal.

PUTTIN’PANTS ON PHILIP – SON COUSIN D’ECOSSE (USA, 1927, 20’)
Burlesque avec Laurel et Hardy

 
Les Midis d'Artcorusse
Mardi 16 novembre, 12h
>>> en savoir +


 
Nicolas Tikhobrazoff nous a conviés à une nouvelle ciné-conférence sur le thème "Les Russes dans le cinéma français". Avec la participation de Georges Andreeff. Passionnant ! Avec comme d'habitude un petit verre de vodka et quelques canapés russes à la sortie...
 
Steamboat Bill Junior, en ciné-concert
Dimanche 21 novembre, 11h
>>> en savoir +


 
Ce grand classique du cinéma burlesque avec Buster Keaton était accompagné en direct au piano par Jean-Baptiste Doulcet. Pour tout public à partir de 5 ans !
 
Le salon de musique, de Satyajit Ray
Dimanche 21 novembre, 11h
>>> en savoir +


 
Sur une suggestion de la chorégraphe Catherine Diverrès et en partenariat avec le Théâtre National de Chaillot, projection unique du film de Satyajit Ray, Le Salon de musique.
 
Avant-première avec Jacques Perrin
Lundi 22 novembre à 21h
>>> en savoir +




 
Jacques Perrin et Eric Deroo étaient au Balzac pour présenter en avant-première leur film, "L'Empire du milieu du sud", un documentaire sur l'histoire du Viet-Nam, de la colonisation à la chute de Saïgon. Des images d'archives passionnantes, un montage virtuose, une musique envoûtante et la voix de Jacques Perrin lisant des textes français ou traduits du vietnamien etde l'anglais... Au total, un étrange et fascinant voyage. Comme l'a dit une spectatrice vietnamienne au cours du débat qui a suivi la projection, "ce film n'est pas un film historique, mais il est implacablement vrai."
 
Jean-François Zygel improvise sur l'Aurore
Mardi 23 novembre à 20h30
>>> en savoir +






 
Premier film du cycle Murnau / Zygel : "L'Aurore". Salle pleine et première partie de séance étonnante avec le Karlax, nouvel instrument de musique produisant images et sons. Jean-François Zygel au meilleur de sa forme !
 
Opéra sur grand écran : Tosca
Mardi 30 novembre à 20h
>>> en savoir +








 
Représentation enregistrée en juin 2010 au Théâtre Carlo Felice de Genova (Italie) avec Daniela Dessi et Fabrizio Armigliato.

 
Pochette Surprise
Dimanche 5 décembre 2010
>>> en savoir +










 
Un dimanche par mois, depuis 8 ans, les séances cultes du Balzac pour tout public à partir de 5 ans ! Un florilège de films muets avec accompagnement musical en direct, et une glace Ben&Jerry's offerte à chaque spectateur !

Au piano : Xavier Busatto
Et invité surprise : l'illusionniste et poète Carmelo Cacciato

Au programme :

L'ARAIGNEE D’OR (France, 1909, 9’)
Scène à truc de Segundo De Chomon
Quelques gnomes sont à la recherche d'une araignée d'Or. Un pauvre bûcheron les suit. Il pénètre dans la grotte où ils ont enfermé l'araignée. Le bûcheron voit l'araignée en or. Il la vole et l'emmène dans sa hutte. Là, l'araignée file des pièces d'or. Le bûcheron repousse un mendiant qui lui demande de l'aide. A ce moment, les pièces d'or deviennent une masse d'insectes rampants. Les figures des gnomes apparaissent alors en arrière plan.

KOKO'S THANKSGIVING (Etats-Unis, 1925, 6’)
Dessin animé de Dave et Max Fleischer
Série « Out of the Inkwell »
Koko s'invite pour semer le trouble durant le repas de "Thanks Giving", il décide de projeter son film, un journal filmé et en profite pour engloutir la dinde durant la projection.

HOW’S CROPS (Etats-Unis, 1934, 7’)
Dessin animé de George Stallings
Série « Cubby Bear »
Cubby et sa belle font pousser leurs légumes d'une étrange manière.

THE ROUNDERS - CHARLOT ET FATTY EN BOMBE (Etats-Unis, 1914, 11’)
Burlesque de Charles Chaplin
Production Keystone
Avec : Charles Chaplin, Fatty Arbuckle, Minta Durfee, Charley Chase, Al Saint-John
Charlie et Fatty, qui viennent de se payer une beuverie carabinée, regagnent leurs foyers respectifs. Ils font les fonds de tiroir et s’en retournent au cabaret.

LE FAKIR DE SINGAPOUR (France, 1908, 5’)
Scène à trucs de Georges Méliès
Un fakir fait grandir un oeuf de façon démesurée, puis le coupe en deux, en met chaque moitié dans les plateaux d’une balance qu’il a fabriquée magiquement avec un lorgnon, et en fait sortir des poules, puis deux enfants.

SOMEWHERE IN DREAMLAND (Etats-Unis, 1936, 8’)
Dessin animé de Dave Fleischer
Série “Color Classic”
Dès la nuit venue, deux enfants pauvres s'envolent pour le pays des rêves où ils deviennent de petits princes.

THE HAUNTED HOUSE - MALEC CHEZ LES FANTOMES (Etats-Unis, 1921, 24’)
Burlesque de Buster Keaton et Eddie Cline
Avec Buster Keaton, Joe Roberts
Buster, caissier dans une banque, soupçonne son patron de malversations. Il se rend chez ce dernier, dont la maison semble peuplée de fantômes... à moins qu'il ne s'agisse de faux-monnayeurs.

 
Bertrand Tavernier et la princesse
Dimanche 5 décembre
>>> en savoir +


 
Bertrand Tavernier était au Balzac, accompagné de son acteur Raphaël Personnaz, pour présenter son dernier film "La Princesse de Montpensier" et dédicacer son livre.
 
La Nouvelle Babylone, de Grigori Kozintsev et Leonid Trauberg
Mardi 7 décembre, 20h30
>>> en savoir +












 
Grande soirée russe avec La Nouvelle Babylone accompagné par le Quatuor Prima Vista, musique originale de Chostakovitch adaptée pour quatuor à corde et clarinette par Baudime Jam.
A l'issue de la projection, dégustation de spécialités russes préparées par Natalya, étaient servies avec de la vodka.
Une très belle soirée !

LE MENU
Spécialités salées

Salade"Olivier"(légumes)
салат"Оливье"

Aubergines farcies (à la carotte râpée marinée)
баклажани фаршированние с морковкой

Pirojkis aux légumes (pommes de terre/champignons)
пирожки с овощами.

Canapés hareng de la baltique
канапушки с сельдью

Blinis de saumon fumé/tarama
блинчики с лососем и тарамой

Aumonières au pâté de foie de volaille (maison)
корзиночки с печеночним паштетом (домашний)

Crêpes aux chou/champignons
блини с капустой и грибами

Canapés aux oeufs de saumon et de hareng fumé
канапушки с красной икрой и с икрой копченой сельди

Spécialités sucrées
РУССКИЕ СЛАДОСТИ

Gâteau "Napoléon"
Торт НАПОЛЕОН

Gâteau “Vatrouchka”
Торт ВАТРУШКА

 
De Rome à Paris
7, 8 et 9 décembre
>>> en savoir +










 
Viva il cinema ! De Rome à Paris
4 jours pour fêter le Cinéma Italien

Du 7 au 9 décembre au Cinéma le Balzac

Projections en avant première de films issus de la Sélection du Festival de Rome

Mardi 7 Décembre / Salle 3
14:30 Ritratto di mio padre, Portrait de mon père de Maria Sole Tognazzi, 87ʼ
16 :30 Lʼestate di Martino, L’été de Martin de Massimo Natale, 82ʼ
18:30 Le ultime 56 Ore, Les 56 dernières heures de Claudio Fragasso, 107ʼ
20:45 Io sono con te, Je suis avec toi de Guido Chiesa, 103ʼ

Mercredi 8 décembre Salle 2
14:30 Lʼestate di Martino, L’été de Martin de Massimo Natale, 82ʼ
16:30 Io sono con te, Je suis avec toi de Guido Chiesa, 103ʼ
18:30 La scomparsa di Patò, La disparition de Pato de Rocco Mortelliti, 105ʼ
20:45 Il padre e lo straniero, Le père et l’étranger de Ricky Tognazzi, 110ʼ

Jeudi 9 décembre Salle 2
14 :30 Il padre e lo straniero, Le père et l’étranger de Ricky Tognazzi, 110ʼ
16:50 La scomparsa di Patò, La disparition De Pato de Rocco Mortelliti, 105ʼ
19:00 Niente paura, Sans peur, de Piergiorgio Gay, 90ʼ
21:00 20 Sigarette, 20 cigarettes de Aureliano Amadei, 94ʼ

Entrée libre dans la limite des places disponibles

Ritratto di mio Padre / Portrait de mon père, de Maria Sole Tognazzi, 87’
« Je considère ce portrait de mon père comme mon troisième long métrage. C’est à partir de films en Super 8 tournés par mon père et ses amis que j’ai construit mon film. J’ai revu tous ses films, feuilleté des albums de presse, des livres de cuisine. Je voulais (re)connaître un homme qui était mon père mais avec qui je n’ai pas eu le temps de vivre. Je voulais le dépeindre avec ses qualités et ses défauts. Un Tognazzi plus secret, un Tognazzi inédit. Un cinéma lointain mais actuel. Une Italie différente. »

Io sono con te, Je suis avec toi de Guido Chiesa, 103’
Il y a 2000 ans, en Palestine, Marie, une jeune fille venant d’une famille de bergers est mariée à Joseph, veuf et père de deux enfants vivant dans le proche village de Nazareth. Après avoir quitté sa famille Marie qui a été élevée dans l’amour et le respect des enfants, note très vite les défauts du monde patriarcal dans lequel elle vit, à partir de sa belle-famille dominée par Mordechai, frère aîné de Joseph. L’attitude joyeuse mais ferme de cette jeune femme toujours prête à protéger les enfants, soulève l’indignation du chef de famille et de tous ceux qui croient que les enfants doivent être punis, châtiés et soumis à l’obéissance absolue.

La scomparsa di Patò, La disparition de Pato de Rocco Mortelliti, 105’
Vigata 1890, le Vendredi Saint. Sur la place de la ville on assiste au “Mortorio”, c’est-à-dire à la représentation de la Passion de Jésus-Christ où le directeur de la Banque Trinacria, Antonio Patò, personnage très en vue et irréprochable, interprète le rôle de Judas. Le “clou” de cette représentation se situe au moment où Judas-Patò est pendu sous les huées des spectateurs et disparaît sous une trappe installée à cet effet. Mais à la fin de la représentation il semble bien que Patò ait véritablement disparu.

Il padre e lo straniero, Le père et l’étranger de Ricky Tognazzi, 110’
Diego, (Alessandro Gassman) romain, employé au Ministère de la Justice a un fils handicapé et fait la
connaissance de Walid (Amr Waked, acteur égyptien déjà vu dans Syriana) homme d’affaires syrien richissime lui aussi père d’un enfant gravement handicapé. Une amitié insolite naît entre ces deux hommes. Ils partent ensemble pour la Syrie pour aller voir le terrain que Walid a acheté pour son fils. En rentrant de ce curieux voyage-éclair, Walid disparaît car soupçonné de terrorisme. Traqué par les services secrets dans une Rome suffocante et ambigue, Diego part à la recherche de Walid mais découvre une vérité aussi surprenante qu’émouvante.

Lʼestate di Martino, L’été de Martin de Massimo Natale, 82’
L’Estate di Martino est l’histoire de deux mondes, de deux personnages, de deux solitudes qui se rencontrent sur une plage ensoleillée des Pouilles à une époque particulière pour l’Italie: entre le 27 juin et le 2 aout 1980, c’est-à-dire entre les catastrophes d’Ustica et de Bologne. C’est un récit qu’on lit dans les yeux, les sourires, les mots et les silences des deux protagonistes: un Américain et un garçon de 15 ans originaire des Pouilles unis par leur passion pour le surf.

20 sigarette, 20 cigarettes d’Aureliano Amadei, 94’
Rome, novembre 2003. Aurélien, 28 ans, antimilitariste, anarchiste accepte un job d’assistant metteur en scène sur la mission de “paix” des Italiens en Irak. Catapulté dans la vie militaire, il découvre une humanité et une fraternité qu’il n’aurait jamais imaginé mais il n’a pas le temps de finir un paquet de cigarettes qu’il se trouve au centre de l’attentat contre la caserne de Nassyria qui a fait 19 victimes. Seul survivant, blessé et hospitalisé, il devient le seul témoin. Héros malgré lui.

Le ultime 56 Ore, Les 56 dernières heures de Claudio Fragasso, 107ʼ
Cinq ans après l'intervention militaire dans les Balkans, au Kosovo et en Afghanistan, de nombreux combattants de l'armée italienne furent frappés de leucémie après avoir manipulé, à leur insu, des particules d'uranium appauvri contenu dans les armes. Madame Ferri, face à l'agonie de son mari, un para frappé d'une maladie lors de sa dernière mission au Kosovo, fait jurer à un autre ancien combattant, le Colonel Moresco, qu'il fera tout pour dévoiler la vérité sur les rapports entre la manipulation d'armes contenant de l'uranium appauvri et la prolifération des cancers dans l'armée.

Niente paura, Sans peur, de Piergiorgio Gay, 90ʼ
Le parcours artistique d’un chanteur- en l’occurence Luciano Ligabue- peut-il contribuer à raconter ce que nous étions et ce que nous sommes aujourd’hui? La musique populaire parle de nous et, parfois, nous décrit mieux que ne le font de savants traités de sociologie.
Les chansons sont des émotions ressenties aussi bien dans notre vie privée que dans la vie sociale et politique Voilà ce qu’il ressort du répertoire de Luciano Ligabue.


 
L'Homme à la caméra en ciné-concert
Vendredi 10 décembre, 20h30
>>> en savoir +




 
En clôture de l'année russe au Balzac, le film culte de Dziga Vertov, "L'Homme à la caméra". Il était accompagné en direct par Guillaume Saurel et Nicolas Chatenoud.
 
Coup de théâtre au Balzac !
Novembre - Décembre 2010
>>> en savoir +


 
Les élèves du Conservatoire National Supérieur d'Art Sramatique (CNSAD) reviennent au Balzac. Chaque dimanche après-midi, en première partie de séance, ils jouent une scène avant le film...

Dimanche 14 novembre
Ulysse Barbry et Juliette Séjourné
« Grand et Petit » de Botho Strauss

Dimanche 21 novembre
Ulysse Barbry et Juliette Séjourné
« Le Pain Dur » de Paul Claudel

Dimanche 28 novembre
Damien Zanoly et Najda Bourgeois

Dimanche 5 décembre
Juliette Séjourné et Jeanne Lepers
« Oncle Vania » d’Anton Tchekhov


Dimanche 12 décembre
Mustapha Benaibout


 
Jean-François Zygel improvise sur Faust
Lundi 13 décembre, 20h30
>>> en savoir +


 
Deuxième rendez-vous du cycle Murnau / Zygel. Jean-François Zygel improvise sur le Faust de Murnau. Première partie avec un court métrage surprise et démonstration du Karlax, nouvel instrument pour les arts numériques...
 
Les Midis d'Artcorusse
Mardi 14 décembre à midi
>>> en savoir +


 
Dernier rendez-vous de l'année et beaucoup de monde ! Sujet passionnant : Visite de la ville de Novgorod, créée au 9e siècle (la visite filmée de son musée des trésors, sa cathédrale Sainte Sophie et ses environs avec le monastère de Iouriev), visite du musée de Pavlovsk, dans son intégralité (grâce à une autorisation exceptionnelle), palais construit de 1782 à 1786 par Charles Cameron pour Catherine II. Avec, comme à chaque fois, un apéritif gourmand à la sortie !


en savoir plus
 
 
Avant-première Another Year
Mardi 14 décembre
>>> en savoir +


 
Le nouveau film de Mike Leigh, jolie méditation sur le temps qui passe, la vie, le couple, l'amour, était présenté en avant-première une semaine avant la sortie nationale, pour les membres du Club des amis du Balzac. Avant la projection, accueil gourmand avec un petit verre d'Armagnac (Château de Ravignan) et quelques délicieuses bouchées au saumon et au hareng préparées par notre voisin Flora Danica (qui propose, toute l'année, 15% de réduction aux membres du club).
 
Festival Tchekhov à l'écran
15 octobre - 15 décembre
>>> en savoir +
 
Tchékhov à l’écran
15 octobre – 15 décembre

En partenariat avec le Théâtre de l’Athénée qui programme trois des principales pièces d’Anton Tchékhov (Oncle Vania, du 14 au 30 octobre ; Les trois sœurs, du 4 au 20 novembre ; La Cerisaie, du 25 novembre au 11 décembre), le Balzac a proposé un cycle de films adaptés de l’œuvre de Tchékhov, du 15 octobre au 15 décembre. Séances les mercredis et samedis à 11h du matin.

Oncle Vania
Andréï Konchalovsky (URSS, 1973, 90’)
La quiétude d'Ivan Petrovitch, l'oncle Vania, de sa mère et de sa nièce va être troublée par l'arrivée intempestive du beau-frère de Vania accompagné de sa petite famille.
Samedi 16 octobre
Mercredi 20 octobre
Samedi 23 octobre

La petite Lili
Claude Miller (France, 2003, 104’)
Transposition moderne de La Mouette, avec Nicole Garcia, Bernard Giraudeau, Ludivine Sagnier
Mercredi 27 octobre
Samedi 30 octobre
Mercredi 3 novembre

Trois sœurs
Margarethe Von Trotta (Italie, 1987, 112’)
A l'occasion de l'anniversaire de leur plus jeune sœur, trois jeunes femmes et leur frère vont vivre des moments affectifs qui conditionneront le reste de leur vie.
Samedi 6 novembre
Mercredi 10 novembre
Samedi 13 novembre

La Dame au petit chien
Iossif Kheifitz (URSS, 1959, 90’)
Au bord de la mer, Gourov remarque Anna Sergueievna qui promène son chien et son ennui sur la grève. Une amitié amoureuse s'installe entre ces deux êtres qui souffrent de l'hypocrisie du monde. Mais ce qui devait n'être qu'un flirt de passage se transforme en une véritable passion.
Mercredi 17 novembre
Samedi 20 novembre
Mercredi 24 novembre

La Cerisaie
Michael Cacoyannis (France-Grèce, 2000, 137’)
La Cerisaie est en fleurs mais les finances sont au plus bas quand Anya et sa mère Lyubov reviennent au domaine familial. Splendide adaptation avec Charlotte Rampling, Alan Bates, Katrin Cartlidge.
Samedi 27 novembre
Mercredi 1er décembre
Samedi 4 décembre

Partition inachevée pour piano mécanique
Nikita Mikhalkov (URSS, 1977, 100’)
A l'occasion d'une réception, un instituteur de village retrouve son amour de jeunesse…Adaptation de « Ce fou de Platonov » et de trois nouvelles de Tchékhov.
Mercredi 8 décembre
Samedi 11 décembre
Mercredi 15 décembre

Cinéma Le Balzac, 1 rue Balzac, 75008 PARIS
www.cinemabalzac.com

Les billets sont vendus au tarif normal de la salle. Cartes illimitées acceptées.



en savoir plus
 
 
Ciné-Rencontre La Croix
Jeudi 16 décembre à 20h
>>> en savoir +






 
Nouvelle Ciné-Rencontre La Croix - Le Balzac le jeudi 16 décembre, autour du film "La Femme aux cinq éléphants". Le débat était animé par Arnaud Schwartz, de La Croix, en présence du réalisateur Vadim Jendreyko, d'André Marcowicz (traducteur de Dostoïevski et de bien d'autres auteurs russes en français) et d'Anna Götte, la petite-fille de Svetlana Geier.




en savoir plus
 
 
Tous les courts métrages en lice pour les César 2011
Samedi 4, samedi 11 et samedi 18 décembre à 10h
>>> en savoir +




 
Trois séances exceptionnelles au Balzac pour découvrir la totalité des courts métrages en lice pour les César 2011 : samedi 4, samedi 11 et samedi 18 décembre à 10h du matin. Tarif unique : 5 euros.

Le programme détaillé :

samedi 4 décembre 2010 Sélection Officielle César du Court Métrage 2011 1ere partie
de 10h00 à 13h00

8 et des Poussières – Laurent Teyssier / 23 min
C’est plutôt genre Johnny Walker – Olivier Babinet/ 28 min
Chienne d’histoire – Serge Avedikian / 15 min
Enterrez nos chiens – Frédéric Serve / 50 min
La République – Nicolas Pariser / 35 min 58 s
L’Homme à la Gordini – Jean-Christophe Lie / 10 min
Logorama – H5 (François Alaux, Hervé de Crécy, Ludovic Houplain) / 16 min 5 s

samedi 11 décembre 2010 Sélection Officielle César du Court Métrage 2011 2e partie
de 10h00 à 13h00

La guitare de diamants – Frank Beauvais / 55 min
Monsieur l’Abbé – Blandine Lenoir / 35 min 17 s
Petit tailleur – Louis Garrel / 44 min
Un transport en commun – Dyana Gaye / 48 min
Une pute et un poussin – Clément Michel / 15 min


samedi 18 décembre 2010 Préselection Court Métrage César du Film d’Animation 2011
de 10h00 à 12h00

Chienne d’histoire – Serge Avedikian / 15 min
L’homme à la Gordini – Jean Christophe Lie / 10 min
La femme squelette – Sarah Van Den Boom / 9 min 7 s
Logorama – H5 (François Alaux, Hervé de Crécy, Ludovic Houplain) / 16 min 5 s
Love Patate – Gilles Cuvelier / 13 min 12 s
Matières à rêver – Florence Miailhe / 6 min
Mémoire fossile – Anne-Laure Totaro, Arnaud Demuynck / 10 min

Ces séances sont ouvertes au public. Tarif unique : 5 euros / séance.
 
Grande soirée opérette avec les Brigands
Dimanche 19 décembre à 20h30
>>> en savoir +








 
Une soirée opérette en compagnie des Brigands

Lever de rideau en chansons avec la Compagnie des Brigands (à l’affiche de l’opérette Phi-Phi à l’Athénée Théâtre, du 16 décembre au 9 janvier)

Suivi de la projection d’une charmante comédie musicale !

Il est charmant (France, 1931, 84’)
Comédie musicale de Louis Mercanton
Avec Henri Garat, Meg Lemonnier, Dranem, Louis Baron Fils, Cassive, Marthe Derminy, Martine de Breteuil, Suzette O’Nil, Rachel Carlez, Jean Mercanton, Pierre Moreno, Dominique Bonnaud, Jacques Ferny (chansonnier), Vincent Hyspa (chansonnier), Gaston Secretan, Paul Weil (chansonnier)
Un jeune étudiant en droit, recalé aux examens, devient notaire en province, et engage comme clerc la jeune fille qu’il aime. Il transformera son étude en music-hall, et tout se termine par un mariage splendide !