ÉDITO

Semaine après semaine, mois après mois, nous pimentons notre programmation régulière avec des rendez-vous exceptionnels, à la croisée du cinéma, de la musique, des arts plastiques et de la gastronomie.

Vous retrouverez ci-contre le compte-rendu des événements qui se sont produits au Balzac en 2009.

Pour retrouver les comptes-rendus 2017, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2016, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2015, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2014, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2013, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2012, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2011, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2010, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2009, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2008, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2007, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2006, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2005, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2004, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2003, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2002, cliquer ici

 

CA S'EST PASSÉ EN 2009

Pochette Surprise
Dimanche 11 janvier 2009, 11h
>>> en savoir +












 
Pochette Surprise, c'est le ciné-club des petits et des grands. Un programme de films courts concocté par Lobster, des burlesques, des scènes à trucs, des dessins animés, le tout en musique ! Et une glace Ben&Jerry's offerte à chaque spectateur !

Au programme le 11 janvier :

Présentation des films : Mireille Beaulieu
Accompagnement musical : Fred Loméro (guitare)

DIRTY WORK
Usa 1933
BURLESQUE
Production : HAL ROACH - MGM
Réalisation : Lloyd FRENCH
Avec : LAUREL & HARDY
Laurel et Hardy sont ramoneurs, avec toutes les conséquences imaginables. Il travaillent chez
l’inventeur d’un sérum rajeunissant qui transforme un canard en caneton et le caneton en oeuf.
Hardy tombe dans un baquet plein de sérum et en ressort transformé en chimpanzé.
Sonore N & B 20'00

ONE WEEK
Usa 1920
Burlesque
Série : BUSTER KEATON
Production : COMIQUE FILMS / METRO PICTURES
Réalisation : Buster KEATON, Eddie CLINE
Avec : Buster KEATON, Sybil SEELY, Joe ROBERTS
Un jeune couple se fait offrir une maison en kit. Il ne reste plus qu'à la monter. Ce serait facile si
un rival n'avait pas inversé les numéros des caisses.
Muet sonorisé N & B 22'16

TIME FOR LOVE
Usa 1935
DESSIN ANIME
Série : COLOR CLASSIC
Production : FLEISCHER STUDIOS
Réalisation : Dave FLEISCHER
Les rivalités amoureuses de deux cygnes qui glissent sur le lac, prennent toujours la forme d'un
ballet.
Sonore Couleur 6'34

THE ACROBATIC FLY
Angleterre 1908
Production : URBAN
Réalisation : Percy SMITH
La mouche acrobate et jongleuse.
Muet N & B 1'54

DINKY DOODLE IN LOST AND FOUND
Usa 1926
DESSIN ANIME
Série : DINKY DOODLE
Production : BRAY & STANDARD CINEMA
Réalisation : Walter LANTZ
Excédé par les farces que lui font ses personnages, Walter Lantz, décide de s’en débarrasser en
allant les perdre dans les bois. Après avoir rencontré la fée Carabosse, ils reviendront faire de
nouvelles blagues à leur créateur, en utilisant la bonne vieille méthode du petit Poucet.
Muet sonorisé N & B 7'35

NAIN ET GEANT
France 1901
SCENE A TRUCS
Production : STAR FILM
Réalisation : Georges MELIES
Muet sonorisé N & B 0'55


 
Karol Beffa accompagne le Lys brisé
Mardi 20 janvier 2008, 20h30
>>> en savoir +






 
Le Lys Brisé (Broken Blossoms), de D. W. Griffith (1919)
Avec Lilian Gish, Richard Barthelmess, Donald Crisp.

Trois personnages s'affrontent dans le sordide décor de Whitechapel, un triste faubourg londonien : Battling Burrows, un champion de boxe, ivrogne et brutal, sa fille Lucy (Lilian Gish), pauvre fleur délicate au visage vieilli par les larmes, qu'il martyrise ignoblement, un jeune chinois, ChengHuan, timide et idéaliste, qui tient boutique d'antiquités dans le quartier. Un pur mélodrame signé Griffith, qui avait réalisé auparavant Naissance d’une nation et Intolérance.

Le film était accompagné au piano par Karol Beffa.

 
Ciné-concert Buster Keaton
Dimanche 25 janvier, 11h
>>> en savoir +


 
Les grands classiques du cinéma muet accompagnés par les élèves de la classe d'improvisation au clavier du CNSM (coordination Jean-François Zygel).

Le dernier round, de Buster Keaton (1926)
Fils à papa, le jeune Alfred est envoyé par sa famille, faire un séjour en solitaire dans la nature où il rencontre une jeune fille dont il s'éprend. Il parvient à vaincre l'opposition des parents de sa belle grace à sn homonymie avec un boxeur célèbre.

Le film était accompagné au piano par Fabien Touchard
 
Fellag présente... Hamlet !
Lundi 26 janvier 2009 à 20h30
>>> en savoir +




 
Carte blanche à Fellag, à l'affiche du Rond-Point dans son nouveau spectacle "Tous les Algériens sont des mécaniciens".

Surgissant là où on ne l'attendait pas, Fellag a choisi de présenter le film "Hamlet", de Grigori Kozintsev (URSS, 1964, Prix spécial au festival de Venise). Fellag a expliqué qu’il a découvert tout le cinéma russe au moment où il faisait des études d’art dramatique en Algérie, qu’il en a été très fortement marqué et que, oui, après mûre réflexion, c’est vraiment ce film-là (magnifique) qu’il voulait nous faire découvrir !

Résumé
La tragédie de Shakespeare, déjà maintes fois portée à l'écran, enrichie de dialogues de l'écrivain réfractaire Boris Pasternak et interprétée par un ancien déporté de Sibérie dans le rôle d'Hamlet.


Commentaire
L'originalité de cette dix-septième adaptation cinématographique de Hamlet (selon l'estimation des spécialistes) tient principalement à la confrontation du passé (le Danemark, en l'an 1600) et du présent (la Russie soviétique de 1960). Le réalisateur, en effet, ne se gêne pas pour « moderniser » Shakespeare à sa façon : Hamlet s'interroge sur les dangers du pouvoir absolu. Les vieux démons du culte de la personnalité, enfin exorcisés, mais que l'auteur de la Trilogie des Maxime avait cultivés en son temps, hantent le film, autant que le souvenir des purges staliniennes… Sur le plan esthétique, l'œuvre baigne dans une réelle splendeur décorative, que l'on retrouvera, en plus épuré peut-être, dans le dernier film de Kozintsev, le Roi Lear.(source : Larousse)

 
Cine Qua Non
Du 20 novembre au 5 février
>>> en savoir +


 
Ciné qua non,c'est la " jam session " cinématographique ! A l'occasion du Centenaire de la Musique de Films, le violoniste-compositeur Didier Riey et ses musiciens ont choisi le cinéma Balzac tous les jeudis à 22h pour faire entrer le public dans la mémoire musicale du cinéma. Cinq musiciens sur scène pour ce spectacle ludique et interactif autour de la musique de films et de la création...

Distribution :
Guitare : Lionel Jaureguy
Contrebasse : Jean-Louis Carlotti
Batterie : Didier Roullin
Sax : Pierre D'Angelo
Avec la complicité de SOPHIE BARJAC

En 1ère partie : L'Assassinat du Duc de Guise (1ère musique de films : Camille Saint-Saëns - 1908) par les Musiciens d'Art, les jeudis : 4 décembre, 8 janvier et 5 février 2009.

 
Pochette Surprise
Dimanche 8 février, 11h
>>> en savoir +














 
Pochette Surprise, c'est le ciné-club des petits et des grands. Un programme de films courts concocté par Lobster, des burlesques, des scènes à trucs, des dessins animés, le tout en musique ! Et une glace Ben&Jerry's offerte à chaque spectateur !

Au programme le 8 février :

BRATS
Usa 1930
BURLESQUE
Production : HAL ROACH - MGM
Réalisation : James PARROTT
Avec : LAUREL & HARDY
Sonore N & B 20'00

BEHIND THE SCREEN
Usa 1916
Burlesque
Série : CHARLES CHAPLIN - 3 Mutual
Production : MUTUAL
Réalisation : Charles CHAPLIN
Avec : Charles CHAPLIN, Edna PURVIANCE, Eric CAMPBELL, Lloyd BACON, Albert AUSTIN,
Léo WHITE, Henry BERGMAN
Souffre-douleur du machiniste chef sur un plateau de cinéma, Charlot a sa revanche secrète :
une petite amie déguisée en sous souffre-douleur.
Muet sonorisé N & B 23'08

BALLOONLAND
Usa 1935
DESSIN ANIME
Série : COMICOLOR
Production : CELEBRITY PICTURES
Réalisation : Ub IWERKS
Dans les nuages existe un monde merveilleux et coloré dont les habitants sont des ballons. Ils
s'uniront pour livrer bataille à leur sinistre ennemi, l'homme pelote d'épingle. Un dessin animé
flamboyant, inédit en France, signé du créateur de Flip the Frog : Ub Iwerks.
Sonore Couleur 6'40

TOTO AERONAUTE
France 1906
COMIQUE
Production : PATHE
Toto aimerait voler. Avec la housse d'un édredon et une malle en osier, il créé une montgolfière
lesté de vaisselle, et prend son envol, mais les victimes du délestage partent à sa poursuite.
Muet Teinté 3'57

MODELING
Usa 1921
DESSIN ANIME
Série : OUT OF THE INKWELL
Production : FLEISCHER STUDIOS
Réalisation : Dave & Max FLEISCHER
Tandis qu'il sculpte le buste d'un client, Max délaisse le dessin. Koko, son personnage principal
ne l'entend pas de cette oreille et décide de semer la zizanie.
Muet sonorisé N & B 6'49

UN HOMME DE TETE
France 1898
SCENE A TRUCS
Production : STAR FILM
Réalisation : Georges MELIES
Un monsieur se présente et prend sa tête de dessus ses épaules et la place à sa gauche sur une
table, une seconde tête lui étant revenue, il la prend à nouveau et la place à coté de la première.
Les deux têtes conversent entre elles, ainsi qu’avec le personnage à qui il est revenu une
troisième tête, qu’il enlève à nouveau et place cette fois à sa droite, et donne un concert avec
ses quatre têtes absolument pareilles. Il fait disparaître les trois têtes placées sur les tables,
prend celle qui est sur ses épaules, la jette au loin et il lui en retombe immédiatement une autre.
Muet sonorisé N & B 1'05

Les films muets seront accompagnés par Aidje Tafial (batterie).

 
Abeille Musique au Balzac !
7 et 8 février
>>> en savoir +




 
Le disquaire éphémère Abeille musique s’est installé au Balzac pour un week end spécial NAXOS, avec une vente à prix imbattables des (très nombreux) disques du catalogue Naxos...

 
TOUS les films nommés pour les César au Balzac...
4 au 17 février
>>> en savoir +
 
Comme les années passées, le Balzac a présenté tous les films nommés à un titre ou un autre pour les César... Ces séances, destinées prioritairement aux membres du jury des César, étaient ouvertes au public. L'occasion de voir ou revoir les films qui ont marqué l'année 2008. Demandez le programme !

Mercredi 4 février
9h30 There Will Be Blood, de Paul-Thomas Anderson
12h Aide-toi, le ciel t’aidera, de François Dupeyron
14h Vilaine, de Jean-Patrick Benes et Allan Mauduit

Jeudi 5 février
10h J’irai dormir à Hollywood, d’Antoine de Maximy
12h Le Silence de Lorna, de Luc et Jean-Pierre Dardenne
14h Julia, d’Erick Zonca

Vendredi 6 février
9h30 Into the Wild, de Sean Penn
12h Les Plages d’Agnès, d’Agnès Varda
14h Le Crime est notre affaire, de Pascal Thomas

Samedi 7 février
10h Le premier jour du reste de ta vie, de Rémi Bezançon
12h L’Heure d’été, d’Olivier Assayas
14h Séraphine, de Martin Provost

Dimanche 8 février
10h Stella, de Sylvie Verheyde
12h Il y a longtemps que je t’aime, de Philippe Claudel
14h Home, d’Ursula Meier

Lundi 9 février
10h Valse avec Bachir, d’Ari Folman
12h Mesrine – l’Instinct de mort, de Jean-François Richet
14h Mesrine – L’Ennemi public n°1, de Jean-François Richet

Mardi 10 février
10h Les Enfants de Timpelbach, de Nicolas Barry
12h Bienvenue chez les ch’tis, de Danny Boon
14h La Belle personne, de Christophe Honoré

Mercredi 11 février
10h La Vie moderne, de Raymond Depardon
12h Elle s’appelle Sabine, de Sandrine Bonnaire
14h Les Femmes de l’ombre, de Jean-Paul Salomé

Jeudi 12 février
12h Sagan, de Diane Kurys

Vendredi 13 février
9h30 Gomorra, de Matteo Garrone
12h Eldorado, de Bouli Lanners
14h La Fille de Monaco, d’Anne Fontaine

Samedi 14 février
10h Les grandes personnes, d’Anna Novion
12h Coluche, l’histoire d’un mec, d’Antoine de Caunes
14h Faubourg 36, de Christophe Barratier

Dimanche 15 février
10h Tabarly, de Pierre Marcel
12h Paris, de Cédric Klapisch
14h Pour elle, de Fred Cavayé

Lundi 16 février
9h30 Un conte de Noël, d’Arnaud Desplechin
12h Versailles, de Pierre Schoeller
14h Two Lovers, de James Gray

Mardi 17 février
10h Deux jours à tuer, de Jean Becker
12h Mascarades, de Lyes Salem
14h Entre les murs, de Laurent Cantet

 
Paris romantique... fait son cinéma
11 au 17 février 2009
>>> en savoir +
 
D’après un sondage réalisé en 2008, Paris arrive en tête du palmarès des villes européennes les plus romantiques, une vérité confirmée par le guide Lonely Planet, pour lequel Paris est « La capitale la plus romantique du monde ». Forts de ce constat, l’Office du Tourisme et des Congrès de Paris et la Mairie de Paris ont organisé en février une grande opération « Paris romantique », avec des parcours romantiques proposés dans toute la capitale et un « Festival du film romantique » (11 au 17 février) associant quatre cinémas : le Balzac, le Reflet Médicis, le Nouveau latina et le Studio 28. Au programme, des films français sous-titrés en anglais et des grands classiques de la comédie romantique américaine…

FESTIVAL DU FILM ROMANTIQUE DE PARIS
PARIS ROMANTIC FILM FESTIVAL
Du 10 au 17 février 2009
From 10 to 17 February 2009

La programmation (par dates)

Programme

Mercredi 11 février
Wednesday, 11 February
Jules et Jim cinéma Le Balzac, 11h
Charade cinéma Le Nouveau Latina, 11h30
2 days in Paris cinéma Le Reflet Médicis, 18h
Orfeu Negro cinéma Le Studio 28, 17h

Jeudi 12 février
Thursday, 12 February
Le dernier métro cinéma Le Balzac, 11h
Les demoiselles de Rochefort cinéma Le Nouveau Latina, 11h30
Je ne suis pas là pour être aimé cinéma Le Reflet Médicis, 18h
Les enfants du paradis cinéma Le Studio 28, 15h
Elle et lui cinéma Le Studio 28, 19h

Vendredi 13 février
Friday, 13 February
Ariane cinéma Le Balzac, 11h
Jules et Jim cinéma Le Nouveau Latina, 11h30
Charade cinéma Le Reflet Médicis, 18h
La Leçon de tango cinéma Le Nouveau Latina, 18h
Orfeu Negro cinéma Le Studio 28, 19h
La belle et la bête cinéma Le Studio 28, 15h

Samedi 14 février
Saturday, 14 February
2 days in Paris cinéma Le Balzac, 11h
La Leçon de tango cinéma Le Nouveau Latina, 12h
Les Demoiselles de Rochefort cinéma Le Reflet Médicis, 18h
La belle et la bête cinéma Le Studio 28, 17h

Dimanche 15 février
Sunday, 15 February
Je ne suis pas là pour être aimé cinéma Le Balzac, 11h
French Kiss cinéma Le Nouveau Latina, 12h
Jules et Jim cinéma Le Reflet Médicis, 18h
Les enfants du paradis cinéma Le Studio 28, 15h
Elle et lui cinéma Le Studio 28, 21h

Lundi 16 février
Monday, 16 February
Charade cinéma Le Balzac, 11h
2 days in Paris cinéma Le Nouveau Latina, 11h30
Le dernier métro cinéma Le Reflet Médicis, 18h
Orfeu Negro cinéma Le Studio 28, 15h
La belle et la bête cinéma Le Studio 28, 17h

Mardi 17 février
Tuesday, 17 February
Les Demoiselles de Rochefort cinéma Le Balzac, 11h
Je ne suis pas là pour être aimé cinéma Le Nouveau Latina, 11h30
Ariane cinéma Le Reflet Médicis, 18h

Les Films
The movies

Two days in Paris :
De Julie Delpy. 2007, 1h36. Avec Adam Golberg et Julie Delpy.
Version originale sous-titrée en français. Original English version with French subtitles
« Marion, photographe d'origine française, vit à New York avec Jack, architecte d'intérieur. Pour
donner un nouveau souffle à leur relation, ils partent en voyage à Venise - mais leur séjour est gâché
lorsque Jack attrape une gastro-entérite... Ils décident alors de se rendre à Paris où Marion a toujours
des attaches. Là encore, l'escapade amoureuse tourne court : entre les parents envahissants de la
jeune femme, ses ex-petits copains dragueurs et la manie de Jack à prendre en photo la moindre
pierre tombale, le couple ne trouve aucun répit ! Parviendront-ils à surmonter la tempête ? Ou
passeront-ils maîtres dans l'art de la dispute ? »
Marion (Delpy) is a French photographer living in New York with her neurotic chain-smoking
American boyfriend, Jack (Goldberg). After a markedly unromantic trip to Venice which was originally
conceived to re-ignite their damaged relationship, the couple take a night train to Paris to pick up
Marion's cat from her parents (Delpy and Pillet) and decide to stay for two days. Jack is surprised to
learn how many ex lovers Marion has stayed in touch with and becomes increasingly uncomfortable
due to language barriers and a multitude of old flames. Meanwhile, Marion wrestles with her own
insecurities about love, relationships, and her impulsive nature.

Charade
De Stanley Donen 1963, 1h54. Avec Audrey Hepburn et Cary Grant.
Version originale sous-titrée en français. Original English version with French subtitles
« De retour des sports d'hiver, Reggie Lambert, en instance de divorce, retrouve son appartement
parisien sens dessus-dessous et apprend la mort de son mari. L'inspecteur Grandpierre lui explique
que son époux avait détourné pendant la guerre un magot destiné à la Résistance française. Ses anciens complices ont dû vraisemblablement l'abattre, voyant qu'il voulait profiter seul du trésor.
Suspectée par ces derniers, Reggie ne sait plus où donner de la tête. Même Peter Joshua, un séduisant célibataire rencontré aux sports d'hiver, près duquel elle cherchait un appui, semble impliqué dans cette affaire... »
Regina "Reggie" Lampert (Audrey Hepburn) meets a charming stranger calling himself Peter Joshua
(Cary Grant) on a skiing holiday in Megève. She returns to Paris, planning to ask husband Charles for
a divorce, but finds all of their possessions gone. The police notify her that Charles has been
murdered, thrown from a train. They give Regina her husband's travel bag…She is summoned to the
U.S. Embassy, where she meets CIA agent Hamilton Bartholomew (Walter Matthau). He informs her
Charles was involved in a theft during World War II. Reggie recognizes the oddballs from the funeral
in pictures shown to her by Bartholomew. He insists she has the money, even if she doesn't know
where it is. Peter appears and offers to help her figure out what to do. Reggie becomes attracted to
him, even though he keeps changing his name (simultaneously amusing and confusing her) and
unabashedly admits he's after her late husband's money as well.

Les Demoiselles de Rochefort (The Young Girls of Rochefort)
De Jacques Demy, 1967, 2h04. Avec : Catherine Deneuve, Françoise Dorléac, Michel Piccoli, Jacques
Perrin.
Version française sous-titrée en anglais. Original French version with English subtitles
« Delphine et Solange sont deux jumelles de 25 ans, ravissantes et spirituelles. Delphine, la blonde,
donne des leçons de danse et Solange, la rousse, des cours de solfège. Elles vivent dans la musique comme d'autres vivent dans la lune et rêvent de rencontrer le grand amour au coin de la rue.
Justement des forains arrivent en ville. Justement ils fréquentent le bar que tient la mère des jumelles. Une grande foire se prépare et un marin rêveur cherche son idéal féminin... »
A musical film directed by Jacques Demy, takes place over the course of one weekend in the seaside
town of Rochefort, where a fair is coming to the town square. The story centers on twin sisters
Delphine (Deneuve) and Solange (Dorléac) — Delphine teaches ballet classes and Solange gives music
lessons for a living, but each longs to find her ideal love and a life outside of Rochefort...

Jules et Jim (Jules and Jim)
De François Truffaut, 1962, 1h45. Avec : Jeanne Moreau, Oskar Werner, Henri Serre.
Version française sous-titrée en anglais. Original French version with English subtitles.
Paris, dans les années 1900 : Jules, allemand et Jim, français, deux amis artistes, sont épris de la
même femme, Catherine. C'est Jules qui épouse Catherine. La guerre les sépare. Ils se retrouvent en 1918. Catherine n'aime plus Jules et tombe amoureuse de Jim.
The film is set before, during and after the Great War in several different parts of France, Austria, and
Germany. Jules (Oskar Werner) is a shy writer from Austria who forges a friendship with the more
extroverted Jim (Henri Serre). They share an interest in the world of the arts and the Bohemian
lifestyle. Early in the movie, they become entranced with a statue of a goddess, smiling serenely. After
encounters with several women, they meet the free-spirited, capricious Catherine (Jeanne Moreau), a doppelganger for the statue with the serene smile. Although she begins a relationship with Jules, both men are affected by her presence and her attitude toward life.

Je ne suis pas là pour être aimé (Not Here to Be Loved)
De Stéphane Brizé, 2005, 1h33. Avec : Patrick Chesnais, Anne Consigny, Georges Wilson.
Version française sous-titrée en anglais. Original French version with English subtitles
50 ans, huissier de justice, le cœur et le sourire fatigués, Jean-Claude Delsart a depuis longtemps
abandonné l'idée que la vie pouvait lui offrir des cadeaux. Jusqu'au jour où il s'autorise à pousser la porte d'un cours de tango...
"Je ne suis pas là pour être aimé" ("I'm Not Here to Be Loved") is a charming French film about a budding romance between Jean-Claude, laconic 50-year-old process server and forty-year-old woman Françoise. As they meet each other in tango lesson class, a love story about grown-up people and
their romance unfolds with intelligence and hidden passion.
La leçon de tango (The Tango Lesson)
De Sally Potter, 1998, 1h42. Avec : Sally Potter, Pablo Veron
Version originale sous-titrée en français. Original English version with French subtitles.
Une réalisatrice qui écrit un scénario sur le tango pour Hollywood, insatisfaite de son travail, décide de prendre des leçons avec un danseur qui vit à Paris. Ils tombent amoureux et concluent un marche: s'il fait d'elle une danseuse de tango, elle fera de lui une star du cinéma. Il accomplit sa part du marché. Mais leur tentative de faire un film ensemble à Buenos Aires met au jour toutes les
complexités de leur histoire.
The film tells of Sally (Sally Potter) a filmmaker and screenwriter who is suffering from writer's block.
She takes a break and travels to Paris, where she sees the dancer Pablo (Pablo Verón) performing tango. She becomes obsessed with the dance and offers Pablo a part in her film in exchange for dance lessons. The two become deeply involved as dancers and as lovers, and their emotional intimacy threatens the success of their dancing together. The film explores the conflict between the woman
dancer accepting the man's lead in the dance, while the man must accept the woman's lead in the film. It is also a love story, as well as a showcase for Verón's dancing.

French Kiss
De Lawrence Kasdan, 1995, 1h51, avec: Meg Ryan, Kevin Kline, Timothy Hutton
Version originale sous-titrée en français. Original English version with French subtitles.
Kate a dans l'idée que son fiancé, en voyage à Paris, la trompe avec une autre. Terrorisée par l'avion, elle prend son courage à deux mains et s'envole pour la France, ignorant que son voisin, Luc Teyssier, sorte d'aventurier bavard et vantard, a mis en sa possession et à son insu un collier volé. A la recherche de son futur époux, Kate s'apercevra que sa rencontre avec Luc va bouleverser sa vie ...
Kate (Meg Ryan) is a fastidious young woman who thinks she knows exactly what her future will be: marry a Toronto doctor named Charlie (Timothy Hutton) and live happily ever after as soon as he comes back from a business trip to Paris. Her plans get ruined, however, when her man runs off with a beautiful French seductress named Juliette (Susan Anbeh). Determined to get him back, Kate overcomes her fear of flying and boards a flight for Paris. Onboard, she is seated next to a Frenchman named Luc Teyssier (Kevin Kline), a crude petty thief whom she is forced to tolerate for the next few hours of the flight.

Le dernier métro (The Last Metro)
De François Truffaut (1980, 2h10). Avec Catherine Deneuve, Gérard Depardieu, Jean Poiret.
Version française sous-titrée en anglais. Original French version with English subtitles.
1942, dans le milieu du théâtre à Paris. Lucas Steiner, Juif d'origine allemande et directeur du théâtre
Montmartre, a dû fuir afin d'échapper à la Gestapo. Avant son départ, il a laissé une pièce et toutes les indications de mise en scène qui serviront à Jean-Loup Cottins, un ami metteur en scène. Marion Steiner a donc la responsabilité de la salle de spectacle et, afin d'éviter la réquisition du local par les forces occupantes, elle monte une pièce soi-disant norvégienne, "La disparue" - en fait, une œuvre
de Lucas - épaulée par Jean-Loup et secondée efficacement par son mari, qu'elle cache secrètement dans les caves du théâtre…
Ce film a obtenu 10 César en 1981, dont celui du meilleur film, meilleur acteur, meilleure actrice…
Set during the German occupation of Paris during the Second World War, it tells the story of a Jewish theatre director and his Gentile wife, who struggles to keep him concealed from the Nazis in their cellar while she performs his former job. As in Truffaut's earlier film Jules et Jim, there is a love triangle between the three principal characters : Marion Steiner (Deneuve), her husband Lucas (Heinz Bennet) and Bernard Granger (Depardieu), an actor in the theatre's latest production

Ariane (Love in the Afternoon)
De Billy Wilder (1957, 2h10).Avec Audrey Hepburn, Gary Cooper, Maurice Chevalier.
Version originale sous-titrée en français. Original English version with French subtitles.
Ariane, fille de détective privé, prévient un client de son père, le richissime Flannagan, des menaces qu'un mari jaloux profère envers lui. Elle s'éprend du Don Juan et lui fait croire qu'elle a eu de nombreuses liaisons. Jaloux, Flannagan décide de la faire suivre par un détective privé qui n'est autre que le père d'Ariane…
Maurice Chevalier plays a private detective who lives in Paris. Audrey Hepburn plays his daughter Ariane, a student of the cello. Hepburn takes an interest in her father's case files and soon becomes enamored of American playboy Frank Flannigan (Cooper); jealous husbands frequently hire Chevalier to track Cooper. When Hepburn learns of one husband's intention to kill Cooper, she finds him and
warns him. She is eager to start a relationship but fears her inexperience will ruin her chances with him, so she pretends to be a mysterious woman of the world. Eventually Cooper hires Chevalier to find out more about her. The story resolves as Hepburn's innocence inspires Cooper to reform and marry her.

Orfeu Negro (Black Orpheus)
De Marcel Camus 1959 .Palme d’or au festival de Cannes, Oscar du meilleur film étranger.
Brésilien sous-titré français. Original Brazilian version with French subtitles.
A la veille du carnaval de Rio, Eurydice arrive de la campagne pour y retrouver sa cousine Sérafina.
Elle fait la rencontre d'Orphée, conducteur de tramway et artiste adulé par le peuple pour ses qualités de danseur et de guitariste. Mais Eurydice, électrocutée par un câble de tramway, meurt en tentant d'échapper à son destin. Orphée la cherche partout...
This film retells the the Greek legend of Orpheus and Eurydice, but set in a modern day Rio Carnival in
Brazil. Orfeo, a street car driver meets a beautiful yet naïve runaway, Eurydice, who has come to the city to flee a jealous suitor who now wants her dead. Her refuge belongs to Orfeo's cousin and the two meet again at the carnival. When Eurydice dances with Orfeo, his fiancée is enraged, but
Eurydice's stalker appears forcing Orfeo to help her attempt to escape.

Les Enfants du Paradis (Children of Paradise)
De Marcel Carné, 1945. Durée 3H. Version française non sous-titrée. Original French version (no subtitles)
1840, boulevard du crime. Les amours contrariés de Garance et du célèbre mime Deburau, tous deux séparés par d'autres amours : Lacenaire, Frédérick Lemaître et un richissime comte pour Garance, la fidèle, aimante et malheureuse Nathalie pour Baptiste.
Filmed during the German occupation, this French milestone centers around the theatrical life of a beautiful courtesan and the four men who love her. Voted the "Best French Film in History" by the French Film Academy in 1990. Academy Award Nominations: Best Original Screenplay.

Elle et lui (An affair to remember)
De Leo Mac Carey, 1957. Américain. Avec Gary Grant et Deborah Kerr.
Version originale sous-titrée en français. Original English version with French subtitles.
Sur le paquebot qui le ramène de Naples à New York, Nickie Ferrante rencontre la belle Terry McKay.
C'est le coup de foudre... mais ils sont tous les deux déjà pris : Nickie est fiancé à Lois Clark, et Terry doit épouser un riche Texan, Kenneth Bradley.
Confrontés à ce dilemme, les deux amoureux se fixent rendez-vous dans six mois sur l'Empire State Building, à New York. Tous deux renoncent à leurs engagements respectifs. Mais le jour du rendez-vous, Terry est renversée par une automobile...
Two people meet on a luxury liner and fall in love, but because they have other lovers waiting for
them, they cannot consummate their passion. They vow to find each other again, and if the feelings are mutual, they will be together. But, when a tragedy strikes, it could affect their love.

La belle et la bête (Beauty and the Beast)
Drame merveilleux de Jean COCTEAU avec Jean Marais, Josette Day. 1946 Prix Louis Delluc.
Version française non sous-titrée. Original French version (no subtitles)
Pour l'offrir à sa fille, le père de la Belle cueille, sans le savoir, une rose appartenant au jardin de la Bête, qui s'en offense. Afin de sauver son père, la Belle accepte de partir vivre au château de la Bête.
Beauty’s father picks a rose to give to his daughter, not knowing that it comes from the garden of the beast, who is offended by the act. To save her father, Beauty accepts to go and live with the beast in his chateau...

 
Avant-première de Tulpan
Mardi 3 mars
>>> en savoir +






 
Avant-première du Club… Tulpan, c’est un voyage au fin fond des steppes du Kazakhstan en compagnie d’Asa, marin récemment démobilisé qui ne rêve que d’une yourte et d’un troupeau à lui. Mais pour cela, il doit se marier. Or Tulpan, la seule femme disponible à 500 kilomètres à la ronde, ne veut pas de lui… Le vent souffle et fait un vacarme épouvantable, les brebis meurent parce qu’elles n’ont pas assez d’herbe à manger, le facteur écoute Boney M à fond sur son tracteur déglingué, la nièce d’Asa chante à tue-tête et à longueur de journée tandis que son neveu écoute Radio Kazakh… Pour Asa, c’est le paradis, pas question d’aller voir ailleurs !
En première partie de séance, un concert. Un piano, deux violons et trois musiciens virtuoses emmenés par Alexei Aigui. Ils ont joué des œuvres de Kurt Weill, Frank Zappa et Jimmy Hendrix.

 
Le goût du court !
Samedi 7 mars, 10h30
>>> en savoir +














 
Samedi 7 mars, pour la deuxième édition du « goût du court » organisée en partenariat avec Cinezik.fr, nous avons reçu la compositrice Béatrice Thiriet. Elle était bien là, avec ses amis, ses collaborateurs, tout son univers… Elle a longuement évoqué, avec Benoît Basirico, son travail pour le cinéma, ses relations avec les réalisateurs, l’espèce d’urgence que crée toujours une commande de musique pour un film… La séance a débuté avec Le Baiser, court métrage réalisé par Pascale Ferran en 1990. Ce fut l’occasion de revenir sur une collaboration féconde, puisque Béatrice Thiriet a composé la musique de tous les longs métrages de Pascale Ferran (Petits arrangements avec les morts, Lady Chatterley…). La séance s’est ensuite poursuivie avec des films choisis par Béatrice Thiriet, soit parce qu’elle en a composé la musique (Une passion, d’Yves Bernanos), soit parce qu’elle connaît le réalisateur ou qu’elle contribué à récompenser le film dans un jury (Nature morte, de Jacques Richard, Avec Marinette, de Blandine Lenoir, Yaourts mystiques, de Sylvie Guérard).
Deuxième temps fort de la matinée : le concert. Béatrice Thiriet s’est installée derrière le piano du Balzac, a appelé Mimi Summerstam, une comparse violoncelliste et a improvisé quelque temps à partir d’un film de Buster Keaton (The Playhouse).
Conclusion sous forme de « bonus jeunes talents », avec deux comédies musicales : Les Voiliers du Luxembourg, hommage très réussi à Jacques Demy, était présenté par le réalisateur Nicolas Engel et la comédienne principale, Juliette Laurent. Note finale avec Où est Maurice ?, clin d’œil très amusant signé Alek Rzeszowski et Matthew Rankin.



en savoir plus
 
 
Pochette Surprise
Dimanche 8 mars, 11h
>>> en savoir +










 
Pochette Surprise, c'est le ciné-club des petits et des grands. Un programme de films courts concocté par Lobster, des burlesques, des scènes à trucs, des dessins animés, le tout en musique ! Et une glace Ben&Jerry's offerte à chaque spectateur !

Le 8 mars, les films muets étaient accompagnés par Karol Beffa. Au programme :

TOWED IN A HOLE
Usa 1933
BURLESQUE
Production : HAL ROACH - MGM
Réalisation : George MARSHALL
Avec : LAUREL & HARDY
Marchands de poissons, Laurel et Hardy décident de se passer d’intermédiaires en devenant
pêcheurs. Ils achètent un bateau d’occasion et entreprennent de le réparer et de le repeindre.
Sonore N & B 20'00

THE GOAT
Usa 1921
Burlesque
Série : BUSTER KEATON
Production : COMIQUE FILMS / METRO PICTURES
Réalisation : Buster KEATON, Malcom ST. CLAIR
Avec : Buster KEATON
Suite à un malencontreux hasard, Buster se retrouve poursuivi par la police. Dans un hôtel, il
trouve refuge chez une charmante jeune fille, dont le père n'est autre que le chef de la police.
Muet sonorisé N & B 22'53

MARY’S LITTLE LAMB
Usa 1935
DESSIN ANIME
Série : COMICOLOR
Production : CELEBRITY PICTURES
Réalisation : Ub IWERKS
Un petit agneau décide de suivre Mary en classe. Il interfère avec le programme prévu par la
maîtresse pour ce dernier jour de classe, et les élèves finissent par lui courir après avec un balai.
Sonore Couleur 7'07

TRIBULATIONS D’UNE GROSSE CAISSE
France 1909
COMIQUE
Production : LUX
La grosse caisse de la fanfare municipale choisit la liberté et entraîne tous les habitants du
village dans une course poursuite frénétique.
Muet N & B 4'09

MOTHER GOOSE LAND
Usa 1925
DESSIN ANIME
Série : OUT OF THE INKWELL
Production : FLEISCHER STUDIOS
Réalisation : Dave & Max FLEISCHER
Koko le clown va faire un petit tour au pays des contes, où de nouvelles aventures l'attendent.
Muet sonorisé N & B 6'42

L'HOMME A LA TETE EN CAHOUTCHOUC
France 1901
Production : STAR FILM
Réalisation : Georges MELIES
Muet sonorisé N & B 2'30

 
Avant-première Une famille brésilienne
Lundi 9 mars à 20h30
>>> en savoir +






 
Une nouvelle Ciné-Rencontre La Croix / Le Balzac...

La grande salle du Balzac était pleine (avec un bon quart de Brésiliens !) pour la présentation en avant-première du nouveau film de Walter Salles, Une famille brésilienne. Le destin croisés de quatre frères nés de pères différents (et absents) et leur mère, à nouveau enceinte. Et un sixième personnage, omniprésent : Sao Paulo. Avec ce film brillamment mis en scène, Walter Salles nous parle de la perte et de la quête de repères, de l’envie de se construire une famille plus grande que la sienne, du destin qui se joue et se rejoue… Le réalisateur brésilien, qui parle un français parfait, était présent à l’issue de la projection pour un débat animé par Jean-Claude Raspiengeas, Chef du service culture du journal La Croix. Il a évoqué ses acteurs, tous (ou quasiment) non professionnels ou n’ayant jamais fait de cinéma (c’est le cas de la mère, interprétée par Sandra Corveloni, actrice et metteur en scène de théâtre, récompensée par le prix d’interprétation au dernier Festival de Cannes). Il a raconté comment on filme une partie de football. Il a expliqué comment son travail de documentariste nourrit son œuvre de fiction et vice-versa. Il a dit à quel point il aime le Brésil, pays qu’il a peu connu étant jeune, car il vivait à Paris où, pour compenser l’absence du pays natal, il avalait des kilomètres de pellicule au cinéma. Tout jeune papa, il a conclu une séance passionnante en souhaitant que le cinéma continue à exister en salle, pour que ses enfants aient les mêmes émotions que lui, la même possibilité de connaître le monde. Que la magie du septième art continue d’opérer !

Synopsis
São Paulo. 20 millions d'habitants, 200 kms d'embouteillage, 300 000 coursiers. Au coeur de cette ville en transe, quatre frères essaient de se réinventer de manières différentes. Reginaldo, le plus jeune, cherche obstinément son père; Dario rêve d’une carrière de footballeur, mais l'âge, 18 ans, le rattrape; Dinho se réfugie dans la religion tandis que l’aîné, Dênis, déjà père d’un enfant, gagne difficilement sa vie. Leur mère, Cleusa, femme de ménage qui élève seule ses quatre enfants nés de pères différents, est à nouveau enceinte. A l'image d'un Brésil en état d'urgence et en crise identitaire, tous cherchent une issue.
 
Ciné-concert : la Maison de la rue Troubnaïa
Mardi 17 mars, 20h30
>>> en savoir +




 
Paracha, jeune paysanne venue rendre visite à son oncle en ville, se retrouve employée comme femme de ménage dans un immeuble de la rue Troubnaïa. Exploitée par ses nouveaux patrons, Paracha travaille sans relâche. Observant la jeune fille, Fénia, la déléguée syndicale, la prend en amitié et la syndicalise. Mais son patron la licencie. Un soir, les habitants de l’immeuble de la rue Troubnaïa apprennent qu’une certaine Parania Pitounova, nom civil de Paracha, a été élue au soviet local comme représentante des femmes de ménage. Tout l’immeuble organise aussitôt une grande cérémonie en l’honneur de la nouvelle élue.

Film propagande à sa sortie en 1928, La Maison de la rue Troubnaïa est aujourd’hui considéré comme l’un des chefs-d’œuvre de Boris Barnet, à qui l’on doit également La jeune fille au carton à chapeau (1927) et Au bord de la mer bleue (1935).

Le film était accompagné par un duo de musiciens : Vadim Sher (piano) et Dimitri Artemenko (violon).
 
Ciné-concert : il y a encore des dinosaures !
Dimanche 22 mars, 11h
>>> en savoir +






 
Ils pullulent sur un plateau quelque part en Amazonie... Une équipe de chercheurs anglais part à leur rencontre... et ramènent un specimen à Londres ! Un des premiers films de science fiction, aux effets spéciaux stupéfiants. C'est génial ! "Le Monde Perdu", film muet réalisé par Harry Hoyt en 1925 était accompagné au piano par Jean-Baptiste Doulcet.

 
Pochette Surprise
Dimanche 5 avril, 11h
>>> en savoir +


















 
Pochette Surprise, c'est le ciné-club des petits et des grands. Un programme de films courts concocté par Lobster, des burlesques, des scènes à trucs, des dessins animés, le tout en musique ! Et une glace Ben&Jerry's offerte à chaque spectateur !

Les films muets étaient accompagnés par la pianiste Eri Kozaki.

Au programme :

TIT FOR TAT
Usa 1935
BURLESQUE
Production : HAL ROACH - MGM
Réalisation : Charles ROGERS
Avec : LAUREL & HARDY, Mae BUSCH (Grocer's Wife), Bobby DUNN
Sonore N & B 20'00

THE FLOORWALKER
Usa 1916
Burlesque
Série : CHARLES CHAPLIN - 3 Mutual
Production : MUTUAL
Réalisation : Charles CHAPLIN
Avec : Charles CHAPLIN, Edna PURVIANCE, Eric CAMPBELL, Lloyd BACON, Albert AUSTIN,
Léo WHITE
Entré sans un sou dans un grand magasin, Charlot y découvre son sosie en la personne d'un
chef de rayon malhonnête.
Muet N & B 24'09

SIMPLE SIMON
Usa 1935
DESSIN ANIME
Série : COMICOLOR
Production : CELEBRITY PICTURES
Réalisation : Ub IWERKS
Simon n'est pas un garçon méchant mais il est en revanche très gourmand, ce qui va entraîner
les pires catastrophes dans la foire du village.
Sonore Couleur 6'22

LA COURSE DES SERGENTS DE VILLE
France 1907
COMIQUE
Production : PATHE
Réalisation : André HEUZÉ
Les policiers courent derrière un chien voleur de viande à travers les rues de Vincennes.
Muet N & B 5'32

SUPERMAN IN THE JAPOTEUR
Usa 1942
DESSIN ANIME
Série : SUPERMAN
Production : FAMOUS STUDIOS
Réalisation : Dave FLEISCHER
Un bombardier géant de l'armée américaine est détourné par des pirates de l'air japonais. Ceuxci
le sabotent et le dirigent vers Tokyo.
Muet Couleur 8'57

DISLOCATION MYSTERIEUSE
France 1901
SCENE A TRUCS
Production : STAR FILM
Réalisation : Georges MELIES
Avec : André DEED
Au lieu de se déplacer lui-même, un Pierrot envoie ses membres et sa tête chercher les objets
dont il a besoin. Puis les bras, les jambes, le tronc et la tête mènent chacun leur propre danse,
avant de se réunir pour reformer le corps entier de Pierrot, qui salue.
Muet N & B 1'45

 
Légendes irlandaises : les îles d'Aran
Lundi 6 avril à 20h
>>> en savoir +










 
Grande soirée musique et cinéma
Légendes irlandaises : les îles d’Aran

Les îles d'Aran... Trois cailloux battus par les flots à l'ouest de l'Irlande. A la fin du XIXe siècle, elles inspirent au poète John Millington Synge des textes d'une grande beauté. Quelques décennies plus tard, et quasiment en même temps, le compositeur Vaughan Williams écrit un opéra bouleversant à partir des poèmes de Stynge, Riders to the Sea, et Robert Flaherty s'attelle au tournage de son documentaire, L'Homme d'Aran.
Ces mythiques îles d'Aran étaient à l'honneur ce soir au Balzac, puisque nous présentions quelques extraits de Riders to the Sea (opéra qui sera à l'affiche de l'Athénée Théâtre pour 4 représentations exceptionnelles les 8, 9, 10 et 11 avril) ainsi que le film de Flaherty. Les deux oeuvres semblaient, magiquement, se répondre.

Le programme de la soirée

Extraits de "Riders to the sea", opéra de Ralph Vaughan Williams (avec la Compagnie Arcal)

Projection du film de Robert Flaherty, "L’homme d’Aran"


Riders to the sea
Sur une île au large de la côte ouest de l’Irlande, on vient de retrouver les vêtements d’un homme noyé en mer. Seraient-ils ceux de Michael, le fils de Maurya ? Son jeune frère Barney part à sa recherche sur sa jument rouge. Mais la mer est mauvaise, là-bas, près des rochers...
Épris d’épure et d’authenticité, le dramaturge irlandais John Millington Synge et le compositeur britannique Ralph Vaughan Williams ont tous deux puisé leur inspiration dans les traditions et les cultures populaires. Une même approche, inusitée au tournant du XXe siècle, et deux parcours similaires, dont ces Cavaliers de la mer sont le point de rencontre.
Dans le sombre drame de Synge, Vaughan Williams n’a pratiqué que quelques coupes très brèves, qualifiant sa partition de “pièce mise en musique” plutôt que d’opéra. Alors que le drame enferme dans ses rets une famille de pêcheurs, se dévoile un monde de luttes, de frêles existences battues par les vents et les vagues, traversées de visions perçantes, où l’âpreté des paysages fixe les destins, où la mer emporte ce qu’elle donne, où la douleur n’apporte aucune rédemption.
« Un opéra d’une demi-heure, minimaliste, décrivant un huis-clos, un opéra sur la mer, la solitude des femmes, d’une pénétrante beauté et pour tout dire un chef d’œuvre hautement personnel. » (Jean-Charles Hoffelé, Piotr Kaminski, Les Indispensables).
Quatre représentations exceptionnelles à l’Athénée Théâtre Louis Jouvet les 8, 9, 10 et 11 avril, sous la direction musicale de Jean-Luc Tingaud, mise en scène Christian Gagneron, avec la Compagnie Arcal, le Chœur Thibaut de Champagne et l’Orchestre du Grand Théâtre de Reims. Avec en complément de programme, les "Songs of Travel" de Vaughan Williams, sur des poèmes de Robert Louis Stevenson.(www.athenee-theatre.com)

L’Homme d’Aran
Documentaire de Robert J. Flaherty (Grande-Bretagne, 1932-34)
1er Prix du Film documentaire à la Biennale de Venise, 1934
Sur une île de l’archipel d’Aran, au large de l’Irlande, la vie quotidienne d’une famille de pécheurs. Sur le sol rocailleux, sans cesse balayé par la tempête, on fabrique la terre cultivable : l’homme casse les pierres tandis que la femme amène les algues arrachées aux crevasses. Le fils pêche du haut des falaises. Un jour, le père, parti en mer, poursuit un requin. Il n’en vient à bout qu’après une lutte acharnée. Reparti en mer, il est pris dans une tempête. Son bateau est détruit. Il réussit toutefois à rejoindre l’île et sa famille.
Du bord d’une falaise, un gamin jette une ligne à la mer, la laisse se dérouler, puis se place en position d’attente. Ses gestes sont appliqués. Pas comme ceux d’un acteur qui mime une action, mais comme ceux d’un enfant qui joue pour lui-même. Cette différence fait tout le prix de L’Homme d’Aran, faux documentaire et vrai grand film que Robert Flaherty réalisa de
1932 à 1934 sur Inishmore, la plus grande des trois îles qui forment l’archipel d’Aran. au large des côtes ouest de l’Irlande. Faux documentaire, parce que la famille dont il décrit l’existence n’est pas une vraie famille, que ses faits et gestes sont mimés pour la caméra, parce que si la tempête qui secoue la dernière séquence est, bien sûr, réelle, il y avait déjà longtemps que les habitants d’Aran avaient cessé de chasser le requin au harpon. Vrai grand film, parce que le combat de l’homme face
à la nature a inspiré à Flaherty des images d’une beauté et d’un lyrisme renversants, et dont le modernisme demeure saisissant plus d’un demi-siècle après. Une copie magnifique leur rend ici enfin justice.

 
Un ciné-concert avec Harold Lloyd
Dimanche 26 avril à 11h
>>> en savoir +


 
Les grands classiques du cinéma muet accompagnés par les élèves de la classe d'improvisation au clavier du CNSM (coordination Jean-François Zygel).

Ca t'la coupe (Girl Shy), de Fred Newmeyer (1924)
Harold Meadows, grand timide, vient d'achever la rédaction d'un manuel sur l'amour. En route pour la ville où il compte déposer son manuscrit, il rencontre une jeune fille et lui fait la cour...

Le film était accompagné au piano par Samuel Liégeon
 
Jean-Michel Ribes présente... le Fantôme de la liberté
Lundi 27 avril à 20h30
>>> en savoir +


 
Inracontable. Aucun lien logique, aucune cohérence narrative dans cette épopée du non-sens qui brosse une insolente satire de la bourgeoisie en inversant ses valeurs et donc ses convenances. Comme dans les rêves, on retient des images, des sensations, des énigmes. Jean-Claude Carrière a co-écrit le scénario de cette pochade surréaliste et décapante dont une autruche est la mascotte dérisoire et souveraine...

Ce film réalisé par Luis Bunuel en 1974 était présenté par Jean-Michel Ribes, dans le cadre de la saison "Familles, mafias et autres tribus".
 
Pochette Surprise
Dimanche 17 mai, 11h
>>> en savoir +
 
Pochette Surprise, c'est le ciné-club des petits et des grands. Un programme de films courts concocté par Lobster, des burlesques, des scènes à trucs, des dessins animés, le tout en musique ! Et une glace Ben&Jerry's offerte à chaque spectateur !

Présentation des films : Mireille Beaulieu
A la batterie : Aidje Tafial

ANY OLD PORT
Usa 1932
BURLESQUE
Production : HAL ROACH - MGM
Réalisation : James W. HORNE
Avec : LAUREL & HARDY, Walter LONG, Jacqueline WELLS
Deux marins reviennent d’une longue traversée. Ils essayent d’empêcher le mariage forcé d’une
jeune fille avec leur logeur, brute qui les expulse violemment. Hardy rencontre alors un vieil ami
qui organise des combats de boxe amateurs. Il s’institue aussitôt manager de Laurel et l’engage
dans un combat où l’adversaire se révèle être le logeur.
Sonore N & B 20'00

THE PALEFACE
Usa 1921
Burlesque
Série : BUSTER KEATON
Production : COMIQUE FILMS / FIRST NATIONAL
Réalisation : Buster KEATON, Eddie CLINE
Avec : Buster KEATON
Buster se promène en chassant le papillon et se retrouve, malgré lui, sur le territoire d'Indiens sur
le point d'être dépossédés de leurs terres par de cupides visages pâles. Comment Buster va-t-il
se faire accepter de la tribu et conquérir le coeur de la belle squaw ?
Muet sonorisé N & B 22'23

SUMMERTIME
Usa 1935
DESSIN ANIME
Série : COMICOLOR
Production : CELEBRITY PICTURES
Réalisation : Ub IWERKS
En principe, l'arrivée de l'été amène chaleur et joie de vivre. Mais au royaume du dessin animé,
ce sont la musique et la poésie qui annoncent l'arrivée de la belle saison.
Sonore Couleur 7'59

THE THIEVING HAND
Usa 1908
COMIQUE
Production : VITAGRAPH
Un homme se fait greffer une main, mais celle-ci appartenait à un voleur.
Muet N & B 3'25

MECHANICAL DOLL
Usa 1927
DESSIN ANIME
Série : OUT OF THE INKWELL
Production : FLEISCHER STUDIOS
Réalisation : Dave FLEISCHER
Koko fait la connaissance d'une charmante poupée, à laquelle Max donne vie comme par
enchantement.
Muet sonorisé N & B 6'09

L'EQUILIBRE IMPOSSIBLE
France 1902
SCENE A TRUCS
Production : STAR FILM
Réalisation : Georges MELIES
Un homme seul, vêtu “à la français”, s’avance vers le public. Il ôte sa veste et se retrouve en
chemise. Il exécute alors diverses acrobaties et devient quatre personnages identiques dont l’un
se retrouve posé sur sa tête et les deux autres dans ses mains
Muet sonorisé N & B 1'21

 
Avant-première Looking for Eric
19 mai 2009
>>> en savoir +




 
Jacques de la Presle (1888-1969) est un compositeur dont il faut redécouvrir l’œuvre, importante, variée, élégante et pleine de poésie. Trois musiciennes américaines, membres du Detroit-Windsor Chamber Ensemble et passionnées par le répertoire français de la fin du 19e siècle et du début du 20e, ont enregistré un disque avec des œuvres composées par ce musicien. Elles étaient en France pour donner quelques concerts et promouvoir le disque… Il se trouve par ailleurs qu’Alix Evesque, petite-fille de Jacques de la Presle, est, depuis très longtemps, une membre très assidue de notre Club des amis du Balzac. Toutes les conditions étaient donc réunies pour que nous organisions un beau concert en première partie d’une soirée du club. Ce fut chose faite le 19 mai. Nadine Deleury (violoncelle), Mary Siciliano (piano) et Lillian Scheirich (violon) ont interprété avec beaucoup de sensibilité la Sonate pour violon et piano, une Pièce de concert pour violoncelle et piano et le Chant triste pour violoncelle et piano.
Si la grande salle du Balzac était archi-comble (pas un strapontin de libre !), c’est aussi parce que nous présentions en avant-première le nouveau film de Ken Loach, Looking for Eric, dont tout le monde parlait (en bien) au lendemain de sa projection cannoise. Il faut dire que ce film est particulièrement réussi, presque euphorisant, avec un étonnant Cantona dans le rôle de… Cantona.

Quelques jours plus tard, jour de la sortie du film, nous avons reçu Eric Cantona lui-même, venu au Balzac défendre ce film qu'il a co-produit et dans lequel il joue.

 
Le goût du court reçoit Jean-Michel Bernard
Samedi 6 juin, 10h
>>> en savoir +










 
Carte blanche à Jean-Michel Bernard

Samedi 6 juin, troisième édition du « goût du court », en partenariat avec Cinezik. Nous recevions le compositeur, pianiste et orchestrateur Jean-Michel Bernard. Il a travaillé avec les plus grands (Ray Charles), écrit de nombreuses musiques de films (pour Michel Gondry, Francis Véber, etc.) et accepte régulièrement d’écrire de la musique pour des courts métrages. Nous en avons montré trois. Les deux premiers, La 17e marche et J’ai plein de projet, étaient réalisés par Karim Adda, présent dans la salle, qui a souligné à quel point la collaboration avec Jean-Michel Bernard était importante pour lui. Le troisième, présenté en avant-première mondiale au Balzac en présence de son producteur Gérard Monier, était une coproduction franco-américano-suisse signée Edouard Getaz et intitulée Freud’s Magic Powder. Jean-Michel Bernard a évoqué avec passion et simplicité son travail de compositeur pour le cinéma avant de se mettre au piano pour jouer le thème de La Science des rêves, film de Michel Gondry dont il a écrit la musique. En conclusion de cette matinée riche en émotion, Benoît Basirico a présenté trois films d’animation quasiment inédits en France et dans lesquels la musique tient une grande place : Je criais contre la vie, ou pour elle, de Vergine Keaton ; Patrouille, de Wendy Dettmann ; Des chasseurs et des ours, de Joachim Brandenberg.

Le programme de la matinée

A l'approche de l'été, le « goût du court » invite le compositeur Jean-Michel Bernard, connu pour son travail auprès de Michel Gondry (La Science des rêves). Avec un court-métrage dédié à ce réalisateur français issu du clip, nous diffusons deux films de Karim Adda marquant une double collaboration musicale. Puis nous proposons une avant-première mondiale mise en musique par Jean-Michel Bernard : un film franco-suisse-américain loufoque contant les aventures de Freud se découvrant des pouvoirs. Nous reviendrons avec vos questions sur le parcours de ce musicien issu du jazz ayant travaillé avec les plus grands (Ray Charles, Ennio Morricone...) mais continuant malgré tout à soutenir les talents émergents. En conclusion, le bonus "Jeunes Talents" sera consacré aux films d'animation avec trois courts métrages de 2009, des petits bijoux inédits sur Paris.
Benoît Basirico


10h
Accueil brunch avec Starbucks Coffee

10h30
Carte blanche à Jean-Michel Bernard

La 17ème marche, de Karim Adda (2007)

J'ai plein de projets, de Karim Adda (2007)

La Lettre, de Michel Gondry (1998)

Freud's Magic Powder, d’Edouard Getaz (2009)

Rencontre-débat avec Jean-Michel Bernard, mini-concert.


BONUS JEUNES TALENTS Animation

Je criais contre la vie, ou pour elle, de Vergine Keaton (2009)

Patrouille, de Wendy Dettmann (2009)

Des chasseurs et des ours, de Joachim Brandenberg (2009)

Matinée animée par Benoît Basirico avec Jean-Michel Bernard et ses invités

Tarif unique : 8 euros

Remerciements : Agence du court métrage, Dayarde III, 25films, Tipi’mages.



en savoir plus
 
 
Pochette Surprise
Dimanche 7 juin, 11h
>>> en savoir +








 
Pochette Surprise, c'est le ciné-club des petits et des grands. Un programme de films courts concocté par Lobster, des burlesques, des scènes à trucs, des dessins animés, le tout en musique ! Et une glace Ben&Jerry's offerte à chaque spectateur !

Les films muets de la séance étaient accompagnés au piano par Eri Kozaki :

THE PAWN SHOP
Usa 1916
Burlesque
Série : CHARLES CHAPLIN - 3 Mutual
Production : MUTUAL
Réalisation : Charles CHAPLIN
Avec : Charles CHAPLIN, Edna PURVIANCE, Eric CAMPBELL, Henry BERGMAN, Albert
AUSTIN, Léo WHITE
Charlot trouve une place dans une boutique de prêteur sur gage.
Muet sonorisé N & B 24'52

SUNSHINE MAKERS
Usa 1935
DESSIN ANIME
Série : RAINBOW PARADE
Production : VAN BEUREN
Réalisation : Burt GILLETT
Les joyeux lutins se lèvent tôt pour capturer l'énergie solaire de gaieté et la mettre en bouteille
pour la livrer. De leur côté, les tristes lutins ne supportent pas l'optimisme : entre eux la guerre
éclate...
Sonore Couleur 7'18

SMILE PLEASE
Usa 1924
BURLESQUE
Série : HARRY LANGDON
Production : Mack SENNETT - PATHE
Réalisation : Roy DEL RUTH
Avec : Harry LANGDON, Jackie LUCAS, Alberta VAUGHAN, Jack COOPER, Madeline
HURLOCK, Tiny WARD, Andy CLYDE, Louise CARVER, Billy ARMSTRONG, Gordon LEWIS,
Le chien Cameo
Harry est tour à tour photographe et shérif. Dans son atelier, il doit photographier une famille dont
le petit dernier et une vraie terreur.
Muet sonorisé N & B 6'30

LA BATAILLE DU SIECLE
BURLESQUE avec Laurel et Hardy

SUPERMAN IN SHOWDOWN
Usa 1942
DESSIN ANIME
Série : SUPERMAN
Production : FAMOUS STUDIOS
Réalisation : Dave FLEISCHER
De multiples vols sont commis par un homme se faisant passer pour Superman. Superman va
tenter de démasquer l'usurpateur.
Muet Couleur 8'13

NOUVELLES LUTTES EXTRAVAGANTES
France 1900
SCENE A TRUCS
Production : STAR FILM
Réalisation : Georges MELIES
Ce film est une parodie de diversees luttes foraines. Nous assistons d’abord à un combat entre deux femmes puis, entre deux hommes. Il y a ensuite un match comique entre un gros et un maigre, avec diverses péripéties très amusantes.
Muet sonorisé N & B 2'14


 
Ciné-concert : Nosferatu le Vampire, de F. W. Murnau
Mardi 9 juin, 20h30
>>> en savoir +












 
Nosferatu le Vampire, de Friedrich-Wilhelm Murnau (1922)
Avec Max Schreck, Gustav von Wangenheim, Greta Schröder, Alexander Granach, Georg H. Schnell, Ruth Landshoff, John Gottowt, Gustav Botz, Max Nemetz, Wolfgang Heinz...

En 1838, un jeune clerc de notaire, Hutter, va conclure une vente avec un châtelain dans les Carpathes. Il laisse sa jeune épouse, Ellen, à Wisborg. Au château, Hutter est accueilli par le comte Orlock. Dès la première nuit, celui-ci révèle son vrai visage : il est la réincarnation du vampire Nosferatu, créature démoniaque qui ne peut vivre qu'en suçant le sang des humains. Épouvanté, Hutter rentre en hâte à Wisborg. Mais Nosferatu l'y a précédé, semant sur son passage la terreur et la peste...

Ce chef-d'oeuvre du cinéma d'épouvante est la première adaptation fidèle du célèbre roman de Bram Stocker, Dracula, publié en 1897. Il était accompagné par le Quatuor Prima Vista.

 
Itinéraire vert avec les Excellents Cinémas de Paris
Samedi 13 juin
>>> en savoir +








 
Les Excellents Cinémas de Paris ont organisé un nouvel itinéraire cinématographique et gastronomique samedi 13 juin.

Bravant toutes leurs superstitions, ils ont proposé que le thème chromatique de la journée soit le vert (ils ont bien fait d’être courageux, tout s’est bien passé !)

Tout a commencé, comme d’habitude, au Rex où, après un petit-déjeuner Starbucks Coffee servi au Rex Club, les marathoniens du jour ont pu découvrir un film formidable (et formidablement présenté par Bruno Blanckaert, maître des lieux) : Sri Lanka National Handball Team, d’Uberto Pasolini.

Tout le monde est ensuite passé rive gauche à l'Arlequin, pour un déjeuner aux saveurs asiatiques, une tombola avec des lots « bio » à gagner, des jolies fleurs et le magnifique film d'Ozu, Le Goût du riz au thé vert.

Changement de décor à l'heure du thé : après un accueil champagne (Roederer !) et pâtisserie (quatre succulents gâteaux de couleur verte, dont une religieuse, un financier et deux macarons concoctés par Sébastien Bauer, le pâtissier de la maison Angelina, le tout apporté par Florence Heim, directrice de cette excellente institution), le Balzac avait choisi de programmer le chef d'œuvre de John Ford, Qu'elle était verte ma vallée. Ce film était présenté par le sympathique et incollable Bertrand Tavernier, qui en a profité pour dédicacer son dernier ouvrage "Amis américains" (Actes Sud).

Fin de soirée au Club de l'Etoile avec une dégustation bio imaginée par le traiteur « Ethique et Toques » (traiteur bio-équitable) et une nouvelle avant-première : La Proposition, d’Anne Fletcher, la comédie romantique de la rentrée avec Sandra Bullock.

L'album photos de la journée se trouve sur le site internet des Excellents Cinémas de Paris (cliquez sur le lien ci-dessous).




en savoir plus
 
 
L'Etroit mousquetaire, de Max Linder
Dimanche 14 juin, 11h
>>> en savoir +












 
Les grands classiques du cinéma muet accompagnés par les élèves dela classe d'improvisation au clavier du CNSM (coordination Jean-François Zygel).

L'étroit mousquetaire, de Max Linder (1922)
Titre original : The Three Must Get There

Comme dans les Trois Mousquetaires de Dumas (ou presque) Max Lind'Ertagnan doit sauver la reine Anana d'Autriche des machinations du cardinal de Durelieu. En chemin, il tombe amoureux de Constance de Bonne-aux-Fieux et croise Napoléon accompagné de quelques motos !

Le film était accompagné au piano par Paul Goussot
 
Soirée culte
Dimanche 21 juin, 20h30
>>> en savoir +




 
Un Concert…

Les musiciens du Collectif R.A.L.B (Christophe Ricard : contrebasse, Fred Loméro : guitare, chant, Benja : percussions, batterie, Albig : vidéaste) revisitent les grands tubes du répertoire pop-rock « autour des Pink Floyd »…

Sergent Pepper
Ça plane pour moi
The Gnome
Money
Rock it
A Strange Day
Wish You Were Here
Alabama Song

… et un Film

Puis ils ont laissé la place au film d’Alan Parker “Pink Floyd The Wall” (1982), scénario de Roger Waters, avec Bob Geldof, Christine Hargreaves et des animations signées Gérald Scarfe.


en savoir plus
 
 
Bertrand Tavernier au Balzac
Mardi 23 juin, 20h
>>> en savoir +






 
Nous avons eu le grand plaisir de recevoir, une nouvelle fois, Bertrand Tavernier. Il est venu présenter son dernier film "Dans la brume électrique", répondre aux questions du public et dédicacer son maître ouvrage "Amis américains" (Actes Sud). Un moment de convivialité et d'érudition !
 
Avant-première
Lundi 29 juin
>>> en savoir +




 
Dernière avant-première du club avant l'été : nous recevions le réalisateur, acteur et scénariste Bruno Podalydes, venu présenter en compagnie de l'acteur Patrick Ligardes et du producteur Bernard Brune le film "Bancs publics - Versailles rive droite" : variation subtile et tordante sur le thème de la solitude, avec une pléiade d'acteurs jouant tous leur petite partition avec brio. La salle était conquise !
 
Les Nuits en or du court métrage
Mardi 30 juin, 20h30
>>> en savoir +


 
Les Nuits en Or du Court Métrage sont organisées par l’Académie des Arts et Techniques du Cinéma (le maître d’œuvre de la cérémonie des César). Cette année, le programme rassemblait neuf excellents courts métrages primés par les Académies cinématographiques du monde entier. Après une tournée de deux mois en France et dans toute l’Europe, la caravane a posé ses valises au Balzac pour une dernière séance fin juin. Au menu de la soirée : projection des films, rencontre avec les réalisateurs, cocktail et concert avec le groupe électro-rock Sourya. La fête a duré jusqu’à 3 heures du matin !


en savoir plus
 
 
Ciné-concerts Kenji Mizoguchi
7 et 9 juillet 2009
>>> en savoir +








 
Dans le cadre du Festival ParisCinéma 2009, le Balzac a présenté trois films de Kenzi Mizoguchi, lors de deux séances exceptionnelles les 7 et 9 juillet.

Mardi 7 juillet
La Marche de Tokyo
Accompagnement au piano : Eri Kozaki

La Cigogne en papier
Accompagnement musical : carte blanche à Aidje Tafial

Jeudi 9 juillet
Le Fil blanc de la cascade
Accompagnement musical : carte blanche à Jacques Cambra

La Marche de Tokyo
De Kenji Mizoguchi
Avec Shizue Natsukawa, Koji Shima, Isamu Kosugi, Eiji Takagi
1929 / Japon
Tokyo, fin des années vingt. Depuis le décès de sa mère, Michiyo, une jeune ouvrière, vit chez son oncle. Mais lorsque ce dernier perd son travail, elle se résigne à devenir geisha pour éviter à sa famille de sombrer dans la misère. Un jour, son regard croise celui de Yoshiki, le fils du riche homme d’affaires Fujimoto qui succombe aussitôt à son charme…
Restaurée en 1999 par la Cinémathèque Française, cette version courte de La Marche de Tokyo est une véritable rareté, à double titre : elle est la copie la plus complète de ce film, amputé par les studios puis perdu, ainsi que le film le plus ancien de Mizoguchi existant à ce jour. À travers ce mélodrame familial, Kenji Mizoguchi fustige la domination des hommes sur les femmes au sein d’une société japonaise envoie de modernisation, mais qui ne parvient pas à s’affranchir de ses traditions. Cette œuvre révèle, par la force de son montage, la richesse et la précision des images, toute l’ingéniosité et la créativité du cinéaste nippon. La séquence du coup de foudre entre Yoshiki et Michiyo est notamment un morceau d’anthologie admirable d’inventivité.
Copie restaurée par la Cinémathèque Française


La Cigogne en papier
De Kenji Mizoguchi
Avec Isuzu Yamada, Daijiro Natsukawa, Ichiro Yoshizawa, Shin Shibata
1935 / Japon
Osen, une ancienne prostituée devenue à moitié folle, est assise, pensive, dans la salle d’attente d’une gare. Dehors, Sokichi, qui est médecin, attend le train. Chacun d'eux se remémore son propre passé et leurs mésaventures communes...
Dernier film muet de Kenji Mizoguchi, La Cigogne en papier est un mélodrame flamboyant représentatif de l’œuvre du cinéaste : fidèle à ses idées et à son engagement, il y dénonce l’exploitation des femmes à travers le portrait d’Osen. Interprétée par Isuzu Yamada, sa première muse, Osen est l’une de ses plus grandes héroïnes tragiques, en proie à des amours tourmentés, se laissant corrompre pour sauver un homme pur. Le lyrisme de la mise en scène, entre ombre et lumière, la narration composée de flash-backs et le soin porté à l’image confèrent au film une esthétique ténébreuse, proche des récits fantastiques japonais, et contribuent à sa grande force émotionnelle comme à sa surprenante modernité formelle.
Copie : Carlotta Films

Le Fil blanc de la cascade
De Kenji Mizoguchi
Avec Takako Irie, Tokihiko Okada , Suzuko Taki, Ichiro Sugai, Kumeko Kurabe
1933 / Japon
Shiraito, une jeune artiste de spectacle ambulant, tombe amoureuse de Kinya, étudiant en droit. Elle se sacrifie au labeur durant de longues années pour l’aider à payer ses études d’avocat à Tokyo. Mais un jour, elle découvre que son patron lui a volé toutes ses économies ; désespérée, elle le tue…
Kenji Mizoguchi a réalisé près de soixante films, lorsqu’il tourne Le Fil blanc de la cascade. Restauré par la cinémathèque de Tokyo, il est l’une des très rares œuvres complètes et encore conservées à ce jour, témoignant du style de la période du réalisateur. Ce film à l’esthétique particulièrement soignée confirme l’intérêt du cinéaste pour les drames passionnels, sa révolte contre les injustices sociales et carcans moraux de la société japonaise. La fluidité de la mise en scène, utilisant une caméra mobile, de longs plans-séquences ainsi que des cadrages originaux, le crescendo émotionnel et la beauté des numéros de magie aquatique font de ce film une œuvre inoubliable et intemporelle.
Copie : National Film Center / The National Museum of Modern Art, Tokyo



 
Avant-première du club : L'Affaire Farewell
Lundi 14 septembre
>>> en savoir +






 
Grande avant-première de rentrée pour le Club des amis du Balzac. Première partie musicale autour du compositeur Pierre-André Athané, dont les œuvres étaient interprétées au piano par Sébastien Joly et au violoncelle par Gwendeline Lumaret. Et puis "L’Affaire Farewell", le nouveau film de Christian Carion avec Guillaume Canet et Emir Kusturica, une incroyable, passionnante et authentique histoire d’espionnage entre la France et l’URSS au début des années 80. Cerise sur le gâteau : Christophe Rossignon, producteur du film, Christian Carion et Emir Kusturica étaient présents à l’issue de la projection pour répondre aux questions du public. Quelle soirée !
 
Ciné-concert : Safety Last (Monte là-dessus), de Fred Newmeyer et Sam Taylor
Dimanche 27 septembre, 11h
>>> en savoir +


 
SAFETY LAST (Monte là-dessus)
de Sam Taylor et Fred Newmeyer
Etats-Unis - 1923 - 70 min - 35 mm - noir et blanc

Scénario : Hal Roach, Sam Taylor, Tim Whelan
Image : Walter Lundin
Musique : Carl Daviss
Montage : Thomas J. Crizer
Production : Hal Roach Studios
Interprétation : Harold Lloyd, Mildred Davis, Bill Strother, Noah Young, Clarke Welstcott

Un jeune homme fait croire à sa fiancée qu’il est directeur d’un grand magasin à Los Angeles alors qu’il n’est que simple vendeur. Afin d’avoir suffisamment d’argent pour se marier, il propose à son patron un grand coup publicitaire : faire escalader la façade de l’immeuble par un ami, très agile dans ce domaine. Mais un concours de circonstance oblige notre héros à pratiquer lui-même l’ascension du gratte-ciel. Il décide alors de devenir sportif…

"Jamais le rire n'a été aussi proche du vertige, mais loin de se détruire, comique et peur se mêlent jusqu'aux entrailles. Sans une faiblesse, sans une bavure, les gags s'enchaînent au millimètre près et c'est, disons-le, du très grand cinéma."
(Raymond Borde, Harold Lloyd, Premier plan, 1968)

Copie : Carlotta Films

Accompagnement au piano : Michael Ertzscheid
 
Un concert de Jon Hendricks au Balzac
Dimanche 4 octobre, 20h30
>>> en savoir +




 
Incroyable soirée au Balzac, dimanche soir, autour du fabuleux chanteur de jazz, inventeur du vocalese, Jon Hendricks. A 88 ans, et après avoir participé au Débarquement en 1944, il a chanté avec les plus grands noms du jazz et il a gardé un humour communicatif et toute sa verve poétique. Il était en France (pays qu’il adore et où il revient souvent) pour quelques jours, il s’est produit au Duc des Lombards et puis il est venu… au Balzac ! Nous avons tout d’abord projeté le joli film documentaire d’Audrey Lasbleiz, Jon Hendricks, Tell me the Truth et… moment de pure magie… Jon Hendricks est monté sur scène avec sa fille Michele, un pianiste et un guitariste pour offrir au public littéralement transporté un petit set. Père et fille ont entonné quelques chansons magnifiques, se répondant avec un bonheur visible. Pour finir, parce qu’on avait vraiment du mal à se quitter, Jon a répondu aux (nombreuses) questions des spectateurs dans un anglais pétillant traduit avec malice par sa fille. Une belle leçon de vie et d’humilité !

Jon Hendricks est l’égal au chant d’un Charlie Parker au sax ou d’un Dizzy Gillespie à la trompette, deux musiciens qu’il a souvent fréquentés.
En inventant le vocalese, Jon Hendricks et LH&R ont défriché une manière unique d’envisager le jazz vocal et ont permis ainsi de faire naître des groupes comme les Double Six, Manhattan Transfer, les New York Voices, etc.

 
Reprise du film Ordet
19 septembre - 10 octobre
>>> en savoir +


 
Pendant que la pièce du dramaturge danois Kaj Munk, Ordet (La Parole), était à l'affiche au Théâtre du Rond-Point dans une adaptation signée Marie Darrieussecq, nous avons proposé de voir ou revoir le film réalisé par Carl Dreyer en 1955 d'après cette même pièce.

Cette mini-reprise (deux séances par semaine, le matin) a rencontré un assez joli succès puisque nous avons accueilli près de 400 spectateurs au total...
 
Pochette Surprise
Dimanche 11 octobre, 11h
>>> en savoir +
















 
Au programme de la séance Pochette Surprise d'octobre (avec au piano Jean-Baptiste Doulcet) :

The Tantalizing Fly
Dessin animé de Dave et Max Fleischer
Série « Out of the Inkwell »
Etats-Unis, 1915, 4’
Une mouche perturbatrice vient semer la zizanie sur un dessin. Le dessinateur décide de s'en débarrasser.

That’s my Wife
Burlesque de Lloyd French avec Laurel et Hardy
Etats-Unis, 1929, 20’

Superman
Dessin animé de Dave Fleischer
1er épisode de la série Superman
Etats-Unis, 1941, 10’
Un savant fou tente de détruire la planète à l'aide d'un rayon laser. Superman va tenter de déjouer ses plans.

Le Repas fantastique
Scène à truc de Georges Méliès
France, 1900, 2’
Dans une salle à manger, la table change de place, se retrouve avec des pieds de 3 mètres. Une caisse de dynamite explose. Un des personnages se retrouve au plafond…

The Little Stranger
Dessin animé de Dave et Max Fleischer
Série « Color Classic »
Etats-Unis, 1936, 8’
Un poussin vient au monde parmi une couvée de canetons. Il va lui falloir faire preuve de beaucoup de courage et d'astuce pour se faire accepter par sa famille adoptive.

Charlot Musicien (The Vagabond)
Un film de Charles Chaplin avec Charles Chaplin, Edna Purviance, Eric Campbell, Lloyd Bacon…
Etats-Unis, 1916, 26’
Charlot violoniste tombe amoureux d'une jeune fille enlevée par des bohémiens.

 
Les Feux de la rampe, de Charles Chaplin
Lundi 12 octobre, 20h30
>>> en savoir +












 
Grande soirée avec l’Athénée Théâtre Louis Jouvet, autour de la pièce “Minetti”, de Thomas Bernhard (à l’affiche du 8 au 24 octobre)

Qu’est-ce qu’un artiste ? C’est la question, fondatrice, à laquelle Gerold Schumann cherche depuis longtemps une réponse. Avec Minetti, texte de Thomas Bernhard qu’il met actuellement en scène à l’Athénée Théâtre Louis Jouvet, il s’en approche… C’est ce dont il est venu parler au Balzac, en s’appuyant aussi sur l’exemple de Charles Chaplin dont nous présentions l’un des derniers films, Les Feux de la rampe. Film testament, film somme et ultime pirouette. The Show must go on !

Minetti, Chaplin-Calvero, deux portraits de l’acteur en vieil homme

Londres, été 1914. Calvero, autrefois un clown célèbre, sauve du suicide Terry, une jeune ballerine. Après avoir tenté en vain de revenir à la scène, Calvero joue du banjo dans les bars en compagnie de trois vieux musiciens, tandis que Terry triomphe à l’Empire...
De ce qui n’aurait pu être qu’un banal mélodrame, Chaplin nous offre en 1952 l’un de ses derniers longs métrages qui, aujourd’hui, se regarde avec les mêmes sentiments d’admiration et d’émotion. L’oeuvre - dans laquelle se mêlent harmonieusement la pantomime et le ballet, le burlesque et le drame - est porteuse d’un optimisme constant : Calvero, le vieux clown usé par le temps et l’alcool, s’éteint tandis que Terry, la jolie danseuse qu’il a arrachée à la mort, s’élence vers les feux de la rampe... Le film s’achève sur l’ultime culbute de Calvero, qui marque à la fois son triomphe et sa mort, au cours d’un sketch sans paroles joué par deux géants, deux comédiens légendaires : Charles Chaplin et Buster Keaton...

Le personnage de Minetti et le vieux clown qu'incarne Chaplin nous offrent deux portraits de l'acteur en vieil homme. La projection du film au Balzac sera précédée d’un lever de rideau proposé par les artistes de l’Athénée Théâtre Louis Jouvet.

Avec ce Portrait de l’artiste en vieil homme, Thomas Bernhard rend hommage à Bernhard Minetti, légende du théâtre allemand. Mais il invente aussi un moyen de bouleverser les règles du jeu. Sortant de son rôle pour prendre la parole, l’acteur devient ici un personnage, un acteur qui joue à être un acteur, un acteur qui joue à être un acteur qui veut jouer le roi Lear… Serge Merlin s’empare
aujourd’hui de Minetti, puissant véhicule offert par le dramaturge autrichien à tous les grands acteurs.

 
Ciné-concert : Le Cameraman, de Buster Keaton
Dimanche 18 octobre, 11h
>>> en savoir +






 
Les chefs d’oeuvre du burlesque accompagnés en direct par les élèves issus de la classe d’improvisation au clavier du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris

LE CAMERAMAN
de Edward Sedgwick et Buster Keaton
(Etats-Unis, 1928, NB, muet, 1h06)
Avec Buster Keaton, Marceline Day

Buster, photographe de rue, spécialisé dans les daguerréotypes, tombe amoureux de Sally, secrétaire à la Compagnie d'Actualités Cinématographiques. Il décide de devenir caméraman, achète une caméra d'occasion et filme n'importe quoi. Le résultat ressemble davantage à une vision surréaliste qu'à un reportage d'actualités.
Apprenant que la Fête du Quartier Chinois doit dégénérer en émeute, la jeune secrétaire conseille à Buster d'y apporter sa caméra. Les prises de vues sont sensationnelles et inédites, mais l'opérateur constate avec amertume que sa pellicule a disparu...

Dernier "grand" film de Keaton. Des gags fabuleux font du Cameraman le film le plus drôle de Keaton. (Jean Tulard)

Accompagnement au piano : Xavier Busatto
 
Pochette Surprise
Dimanche 8 novembre, 11h
>>> en savoir +














 
Mireille Beaulieu anime la séance et présente les films. C'est Michaël Ertzscheid qui était au piano.

Au programme :

Madame Babylas aime les animaux
Comique d’Alfred Machin avec Louis Boucot, Mimir le léopard
France, 1911, 4’
La passion de Madame Babylas pour les animaux est un peu excessive aux yeux de son mari. Pourra t-il supporter de voir son appartement transformé en ménagerie ?

Thicker than water (Qui dit mieux ?)
Burlesque de James W. Horne avec Laurel et Hardy
Etats-Unis, 1935, 20’

Le Mélomane
Scène à trucs de Georges Méliès
France, 1903, 3’
Accompagné de ses élèves, un mélomane utilise des fils télégraphiques comme une portée musicale. Il y accroche sa propre tête pour former les notes des trois premières mesures de l’hymne anglais.

The Songs of the Birds
Dessin animé de Dave Fleischer
Série “Color Classic”
Etats-Unis, 1935, 6’
Alors qu'il apprend tout juste à voler, un oisillon est pris pour cible par un jeune chasseur.

Gertie the trained dinosaur
Un film de Winsor Mc Cay avec Winsor Mc Cay, Georges Mc Manus
Etats-Unis, 1914, 8’
Après une visite au Musée d'Histoire Naturelle, Winsor Mc Cay parie à Georges Mc Manus qu'il peut faire revivre le dinosaure dont ils ont vu le squelette.

Non, tu exagères (Now You Tell One)
Burlesque de Charley Bowers
Etats-Unis, 1926, 22’
Le club des menteurs se réunit pour élire l'histoire la plus invraisemblable. L'aventure survenue à Bricolo, génial inventeur d'un procédé de greffe universel, à toutes les chances de remporter la palme

 
Soirée hommage à Rostropovitch
Lundi 9 novembre 2009, 20h
>>> en savoir +








 
9 novembre 2009. La 9e édition du Concours Rostropovitch vient de s’achever, et on fête le 20e anniversaire de la chute du mur de Berlin. Deux raisons pour rendre hommage au violoncelliste Mstislav Rostropovitch, avec la complicité de Claude Samuel et de toute l’équipe du Concours Rostropovitch.
La soirée a commencé avec la diffusion d’un documentaire réalisé par Gérard Patris en 1969, « Un homme de Russie », film rare qui avait quasiment disparu de la circulation et dans lequel on découvre un homme simple, ouvert, chaleureux et aimant la vie sous tous ses aspects. Quelques images d’archives montrant Rostropovitch jouant du violoncelle devant le mur de Berlin avant sa destruction servent de transition vers le concert donné par la violoncelliste Sonia Wieder-Atherton et le pianiste Bruno Fontaine. Ils ont interprété des pièces de Bach (3e Suite pour violoncelle seul), Prokofiev (Le Champ des morts) et Britten (Sonate pour violoncelle et piano).
« Les Enfants de Slava », documentaire tourné par Yvon Gérault sur la 8e édition du Concours Rostropovitch (en 2005) et qui nous permet d’entrer dans les coulisses de l’un des concours musicaux les plus prestigieux du monde, clôture cette belle soirée.

 
Ciné-concert : Les 4 cavaliers de l'Apocalypse
Mardi 10 novembre, 20h30
>>> en savoir +










 
Les quatre cavaliers de l’Apocalypse, de Rex Ingram (Etats-Unis, 1921)

Dans son domaine argentin, le patriarche Madariaga réunit sa famille pour la dernière fois avant que la guerre européenne ne la déchire. Un de ses gendres soutient la belliqueuse Allemagne ; l'autre réside en France. Immense succès du cinéma muet qui fit la gloire de Rudolph Valentino.

Accompagnement musical : Mauro Coceano (composition, piano), Bastien Ferrez (saxophones), Julien Gaben (alto), Deborah Walker (violoncelle), Jakob Kuehnemann(contrebasse)

Copie : Photoplay Productions Ltd
 
Serge Bromberg présente l'Enfer
Mercredi 11 novembre 2009
>>> en savoir +




 
11 novembre : sortie du film "L’Enfer d’Henri-Georges Clouzot" sur 5 salles à Paris dont le Balzac. Très bon démarrage, tout le monde est ravi. Serge Bromberg nous fait l’amitié de venir présenter son film à toutes les séances de l’après-midi et du soir : nous affichons complet. Cette plongée au cœur du dernier grand projet de Clouzot, projet démesuré qui n’aboutira finalement jamais, passionne les spectateurs. Excellente nouvelle !
 
JazzMix Festival 2009
Samedi 14 novembre, 12h
>>> en savoir +


 
La nouvelle scène jazz de New-York dans un coffret BluRay exceptionnel, avec 8 heures de concert filmées lors du dernier JazzMix Festival de New-York.
Pour fêter le lancement de ce coffret, une projection unique a eu lieu au Balzac le samedi 14 novembre à 11h30, en partenariat avec la chaîne Mezzo et BarkingDogs Productions.

 
Sortie événement de Borsalino en DVD
Lundi 16 novembre 2009
>>> en savoir +










 
La sortie événement en DVD du film culte de Jacques Deray, Borsalino, avec Alain Delon et Jean-Paul Belmondo, est dignement célébrée au Balzac, en présence d'Agnès Vincent-Deray et de nombreux invités : Nicole Calfan, Eugène Saccomano, Corinne Marchand, Patrick de Carolis, Paul Amar.. Avant la projection, Claude Bolling se glisse derrière le piano et joue le thème du film, devenu un classique de la musique de cinéma...
 
Le goût du court, avec Bruno Coulais
Samedi 21 novembre, à partir de 10h
>>> en savoir +


 
21 novembre, 10 heures. Toute l’équipe de Starbucks Coffee est à pied d’œuvre avec son café et ses viennoiseries, prête à accueillir les spectateurs du « goût du court ». Ils arrivent tranquillement, nombreux, impatients de découvrir les films sélectionnés par Benoît Basirico, fondateur du site cinezik.fr, programmateur et animateur de la matinée. Nous présentons huit courts métrages :
D'une vie à l'autre, d’Alice Mitterrand (musique : Yan Volsy)
Une nuit au moulin, d’Aurore Casalis (musique : Xavier Plouchart)
L'Age adulte, de Pierre Daignière (musique : Jeremy Chinour, Anthony Lerat)
Dehors, de Charlotte Buisson-Tissot (musique : Virgile Van Ginneken)
Skhizein, de Jérémy Clapin (musique : Nicolas Martin)
L'Ondée, de David Coquart-Dassault (musique : Christophe Heral)
Nice, de Maud Alpi (musique : Foreign Office)
Merci Docteur !, d’Anne Kessler (musique : Bruno Coulais)
Ces films ont en commun d’être récents et d’avoir une partition originale intéressante et pertinente. Les réalisateurs et les compositeurs sont tous là (quel plateau !) sous le parrainage bienveillant de notre invité d’honneur, Bruno Coulais qui dit avoir été très impressionné par la qualité de l’ensemble des films proposés. Les échanges sont nourris, les questions surgissent de toutes parts. Les relations particulières qui se tissent entre un réalisateur et un compositeur à l’occasion de la préparation d’un film se dessinent peu à peu, c’est passionnant. On se sépare vers 13h30. La prochaine matinée aura lieu au mois de mars, avec une nouvelle sélection de courts métrages…



en savoir plus
 
 
Ciné-concert : Voyages extraordinaires et autres films, de Georges Méliès
Dimanche 22 novembre, 11h
>>> en savoir +




 
Les chefs d’oeuvre du burlesque accompagnés en direct
par les élèves issus de la classe d’improvisation au clavier
du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris

Accompagnement au piano : Samuel LIEGEON

Six films pour entrer dans l’univers de Georges Méliès, pionnier et magicien du septième art, père des trucages, scénariste et réalisateur à l’imagination débordante.

Le Tripot clandestin (1906, 3’07)
Les Affiches en goguette (1906, 3’26)
Le Voyage dans la lune (1902, 12’46)
Le Voyage de Gulliver à Lilliput et chez les géants (1902, 4’13)
A la conquête du pôle (1912, 30’22)
La Sirène (1904, 4’08)

 
Ciné-concert : Faust, de Murnau
Lundi 23 novembre, 20h30
>>> en savoir +




 
Faust, de F. W. Murnau (Allemagne, 1926)

Méphisto vient tenter le vieux docteur Faust et fait un pacte avec lui : il lui rend la jeunesse et lui donne l’amour de Marguerite en échange de son âme… Le mythe de Faust transposé au cinéma, un grand classique du muet.

Accompagnement musical : Bachar Khalifé (percussions), Rami Khalifé (piano)

Copie : Films sans Frontières

Ce ciné-concert était présenté en partenariat avec l'Athénée Théâtre Louis Jouvet, en écho au "Rake's Progress" de Stravinsky, à l'affiche au même moment. La séance était présentée par Julia Peslier, maître de conférence à l'Université de Besançon, spécialiste de Faust.

 
Pochette Surprise
DImanche 6 décembre, 11h
>>> en savoir +














 
Cette séance était présentée par Mireille Beaulieu et les films muets étaient accompagnés au piano par Jean-Baptiste Doulcet.

It’s the cat,
Dessin animé de Dave et Max Fleischer
USA, 1926, NB
Koko et son chien vont se produire dans un music-hall pour une représentation unique en son genre. Un public de jeunes chats va venir assister à ce spectacle exceptionnel...

Big Business (Oeil pour oeil)
Burlesque de James W. Horne avec Laurel et Hardy, James Finlayson, Tiny Sanford
USA, 1929, NB
C’est Noël. Laurel et Hardy font du porte-à-porte pour vendre des sapins. Ils rencontrent un client peu coopératif mais n’hésitent pas à insister…

Puss in Boots (Le Chat botté)
Dessin animé d’Ub Iwerks
USA, 1934, couleur
Les aventures du chat botté, revues et corrigées par Ub Iwerks.

Un malheur n’arrive jamais seul
Comédie de Georges Méliès
France, 1903, NB
Un jeune soldat monte la garde devant une caserne. Il s’endort et un mauvais plaisant lui joue un tour : il remplace son fusil par un tuyau d’arrosage. Le soldat arrose son capitaine, puis des policiers.

Superman, The Mummy strikes
Dessin animé de Dave Fleischer
USA, 1943, couleur
Un Egyptologue, le Dr Jordan, est assassiné. La police accuse son assistante. Superman se retrouve aux prises avec des momies.

Daydreams (Grandeur et décadence), Burlesque, USA, 1922, N&B
Burlesque de Buster Keaton et Eddie Cline avec Buster Keaton
Au travers des lettres qu'il envoie à celle qu'il aime, Buster s'invente un personnage, alors que la réalité le conduit plutôt dans des petits boulots minables.

 
Ciné-concert : L'Auberge rouge, de Jean Epstein
Mardi 8 décembre, 20h30
>>> en savoir +








 
L’Auberge rouge, de Jean Epstein (France, 1923)

En 1799, deux jeunes médecins surpris par l’orage trouvent refuge dans une auberge. Un courtier en diamants partage leur chambre. Au petit jour, on découvre qu’il a été assassiné. L’un des médecins est accusé… D’après une nouvelle d’Honoré de Balzac.

Accompagnement musical : Benjamin Moussay (piano et claviers), Alexandra Grimal (saxophones), Serge Haessler (cor, trompette), Frédéric Norel (composition et violon), Sabine Balasse (violoncelle), Arnault Cuisinier (contrebasse)

Copie : Gaumont Pathé Archives

 
Rencontre avec Patrice Chéreau
Mercredi 9 décembre, 20h
>>> en savoir +




 
9 décembre, sortie du nouveau film de Patrice Chéreau, Persécution. Il est là, à la fin de la séance. Personne (c’est rare) ne quitte la salle avant le débat et les questions arrivent très vite (c’est rare aussi). Persécution, ce sont deux histoires en miroir. Daniel (Romain Duris) persécute Sonia (Charlotte Gainsbourg) avec un amour trop possessif. Un fou (Jean-Hugues Anglade) persécute, au sens propre, Daniel, en s’introduisant chez lui, persuadé d’être l’homme de sa vie.
Persécution est un film sur l’amour, la difficulté à aimer. Patrice Chéreau en dit beaucoup… et peu. Chacun se fait sa propre interprétation, le chemin n’est pas fléché. On s’identifie à l’un ou à l’autre, le persécuté n’est pas toujours celui qu’on pense. Au bout d’une demi-heure, il faut arrêter la rencontre, la dernière séance de la journée soit commencer. Il nous reste à méditer…

 
Les courts métrages sélectionnés pour les César 2010
Samedi 5 et samedi 12 décembre à partir de 9h
>>> en savoir +
 
Comme les années passées, l'Académie des Arts et Techniques du Cinéma a choisi le Balzac pour montrer lors de deux matinées (samedi 5 et samedi 12 décembre) l'intégralité des courts métrages sélectionnés pour les César 2010...

Samedi 5 décembre 2009 à 9h30

C’est gratuit pour les filles
Claire Burger et Marie Amachoukeli / 23 min

Voyage autour de ma chambre
Olivier Smolders/ 26 min

Lila
Broadcast Club / 12 min

La raison de l’autre
Foued Mansour / 25 min

La harde
Kathy Sebbah / 21 min

Séance familiale
Cheng Chui Kuo / 28 min



Samedi 12 décembre 2009 à 9h30

Le Feu, le Sang, les Étoiles
Caroline Deruas / 15 min

Mei Ling
François Leroy et Stéphanie Lansaque / 15 min

Les Williams
Alban Mench/ 14 min

Montparnasse
Mikhaël Hers / 58 min

Masques
Jérôme Boulbes / 7 min

Dónde está Kim Basinger ?
Edouard Deluc / 30 min

Tarif unique : 5 euros (par séance)

 
Ciné-concert : Zorro, de Fred Niblo
Dimanche 13 décembre, 11h
>>> en savoir +








 
Une très belle séance et beaucoup de Zorros en herbe dans la grande salle du Balzac !

Le Signe de Zorro, de Fred Niblo
(Etats-Unis, 1920)

avec les dix musiciens du Ciné X’tet de Bruno Régnier !

Dans la Californie du Sud, encore sous domination espagnole, un homme masqué connu sous le nom de Zorro protège les pauvres, les opprimés et la minorité indienne. Alors que le cruel capitaine Ramon courtise la jeune Lolita, le notable Don Diego de la Vega tente de séduire la jeune fille.
Avec Douglas Fairbanks, Marguerite de la Motte, Noah Beery.

C’est la première apparition au cinéma du vengeur masqué, héros créé par Johnston McCulley, et l’un des meilleurs rôles de Douglas Fairbanks.

 
Bright Star en avant-première
Jeudi 17 décembre 2009
>>> en savoir +


 
Le nouveau film de Jane Campion, consacré au poète John Keats et acclamé lors du dernier Festival de Cannes, sort le 6 janvier 2010. Les membres du Club des amis du Balzac ont pu le découvrir en avant-première lors d'une grande soirée le 17 décembre. La première partie musicale était assurée par le Black Label Swingtet, accompagné de la chanteuse Flore. Ils ont interprété un programme intitulé "Songs of the Good Old Days" avec quelques grands standards...