ÉDITO

Semaine après semaine, mois après mois, nous pimentons notre programmation régulière avec des rendez-vous exceptionnels, à la croisée du cinéma, de la musique, des arts plastiques et de la gastronomie.

Vous retrouverez ci-contre le compte-rendu des événements qui se sont produits au Balzac en 2008.

Pour retrouver les comptes-rendus 2017, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2016, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2015, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2014, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2013, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2012, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2011, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2010, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2009, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2008, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2007, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2006, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2005, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2004, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2003, cliquer ici

Pour retrouver les comptes-rendus 2002, cliquer ici

 

CA S'EST PASSÉ EN 2008

Soirée opérette avec les Brigands
Dimanche 6 janvier
>>> en savoir +






















 
La Compagnie des Brigands, à l'affiche de l'Athénée Théâtre Louis Jouvet pour une nouvelle opérette "Arsène Lupin banquier" est revenue au Balzac pour interpréter sur scène quelques extraits du spectacle.
Nous avons ensuite projeté la comédie musicale de Charles Anton "Un soir de réveillon" (1933), avec Henri Garat, Meg Lemonnier, Armand Dranem, Arletty... Bonne humeur garantie !
(photos Collection Lobster Films).
 
Avant-première Le Bannissement
Jeudi 10 janvier, 20h
>>> en savoir +




 
Magnifique film signé par Alexandre Zviaguintsev, après Le Retour. Nous l'avons projeté jeudi 10 janvier en avant-première, en présence du réalisateur russe qui est resté après la projection pour un débat animé par Arnaud Schwartz, responsable des pages cinéma au journal La Croix. Même s'il préfère que les images de son film parlent pour lui (à juste titre d'ailleurs), Alexandre Zviaguintsev s'est prêté au jeu avec beaucoup de gentillesse, de simplicité et d'humour. Un moment de grâce et de cinéma.

 
Pochette Surprise
Dimanche 13 janvier 2008, 11h
>>> en savoir +




 
Au programme le 13 janvier, avec Jacques Cambra (piano), Aidje Tafial (batterie) et Booster (guitare, machines).

HUMPTY DUMPTY
Usa 1935
DESSIN ANIME
Série : COMICOLOR
Production : CELEBRITY PICTURES
Réalisation : Ub IWERKS
La cuisine est un monde où les oeufs sont des personnages : Humpty Dumpty Junior est le héros et Oeuf de Pâques sa
fiancée. Leur ennemi, Oeuf Pourri, n'a qu'à bien surveiller sa coquille.
Sonore Couleur 6'39

BOSKO'S SODA FOUNTAIN
Usa 1931
DESSIN ANIME
Série : BOSKO
Production : WARNER
Bosko, barman, a bien du mal a contenter tous ses clients.
Sonore N & B 6'33

PARIS INONDE
France 1910
DOCUMENTAIRE
Production : GAUMONT
Les inondations 22, 23, 24 janvier 1910
Muet 4'05

CAPTAIN KIDD'S KIDS
Usa 1920
BURLESQUE
Série : HAROLD LLOYD
Production : HAL ROACH - PATHE EXCHANGE
Réalisation : Hal ROACH
Avec : Harold LLOYD, Harry “Snub” POLLARD, Bebe DANIELS
Harold va se marier. Il s’est saoulé pour enterrer sa vie de garçon. Il se réveille assez mal en point et téléphone à sa fiancée, mais la future belle-mère lui signifie que tout est rompu. Harold et son valet, Pollard, prennent le paquebot des Caraïbes sur lequel Bebe s’est embarquée. Les deux hommes sont jetés à la mer et repêchés par un bateau qui est tombé aux mains d’un équipage de femmes pirates.
N & B 20'00

THE PEST
Usa 1923
BURLESQUE
Production : AMALGAMATED PROD. CORP / METRO PICTURES
Réalisation : Jess ROBBINS
Avec : Stan LAUREL, Glen CAVENDER, Vera REYNOLDS, Joy WINTHROP, Hero the dog, Mae LAUREL
Stan vend des livres en porte à porte. Son seul titre est Napoléon Bonaparte !
N & B 22'44

OMBRES CHINOISES
France 1908
SCENE A TRUCS
Production : PATHE
Réalisation : Segundo De CHOMON
Avec : Julienne MATHIEU
D'une ouverture placée au centre d'un portique apparaissent tout d'abord deux ombrelles vues de dessus qui tournoient
un instant avant de se relever et de laisser apparaître deux charmantes japonaises. Les deux jeunes femmes, aidées
par deux serviteurs installent ensuite une sorte d'écran. Celui-ci occupe maintenant tout l'espace. Nous voyons
apparaître successivement une dame qui place un objet bizarre lequel se transforme en un éléphant, ensuite un
plumeau et une pince à sucre s'assemblent pour former un petit bonhomme qui devient un clown. Les deux jeunes
femmes reviennent sur scène. Elles installent un autre écran à la place de l'ouverture du portique. Sur cet écran nous voyons bientôt paraître deux petits personnages en noirs qui exécutent diverses acrobaties, ils sont remplacés par quatre autres qui exécutent également quelques exercices acrobatiques. Enfin les deux jeunes femmes enlèvent l'écran et s'en vont.
N & B 3'25




 
Rire de résistance (3)
Lundi 14 janvier 2008, 20h30
>>> en savoir +


 
En écho à la saison 2007-2008 du Théâtre du Rond-Point, le rire de résistance résonne aussi au Balzac !

Comment survivre en milieu hostile ? Nous vous proposons cinq monuments de drôlerie qui terrassent la bêtise, présentés par des artistes à l'affiche au Rond-Point.

Pour ce troisième rendez-vous, après la Georgie et l'Espagne, nous sommes partis en Italie, guidés par Ettore Scola, Dino Risi et Mario Monicelli et leurs "Nouveaux monstres". C'est Pippo Delbono qui a présenté ce grand monument de dérision et d'humour. Il est resté discuter avec la salle après la projection.

Pippo Delbono présente...

Les Nouveaux Monstres, d’Ettore Scola, Dino Risi, Mario Monicelli (Italie, 1978)
Avec Vittorio Gassman, Ornella Muti, Alberto Sordi, Ugo Tognazzi...
Une douzaine de tableaux sombres et amers, qui mettent en scène l’évolution de la société dans des situations encore plus immorales que dans Les Monstres de 1963.

Les intellectuels, l'Église, la domination masculine continuent à être les cibles favorites des réalisateurs. Il s'agit de rendre compte de la désillusion ambiante. Mais ce film, Les Nouveaux monstres, où la brutalité et la crudité atteignent de nouveaux sommets, dépeint une société au bord du chaos.

Pippo Delbono est à l’affiche du Rond-Point jusqu’au 2 février pour son nouveau spectacle “Questo buio feroce”.


 
La Semaine du son fait escale au Balzac !
Mardi 15 janvier, 9h à 18h
>>> en savoir +
 
La 5e Semaine du Son s'est déroulée du 14 au 19 janvier à Paris, puis du 20 au 26 janvier en régions. Elle a fait étape au Balzac le mardi 15 janvier, de 9h à 18h, sur le thème « Le son dans le dessin animé et le film d’animation ».

Programme de la journée

Le son dans le dessin animé
En partenariat avec l’Association Française du Cinéma d’Animation (AFCA)

Matin : Atelier son

9H30
Accueil
Ouverture par Régine HATCHONDO,
déléguée générale de la mission cinéma de la Mairie de Paris.
Mot d’accueil par Jean-Jacques SCHPOLIANSKY, directeur du Cinéma Le Balzac.

9H45
Brève histoire du son dans le dessin animé
par Laurent VALIERE, producteur à France Inter et chroniqueur spécialisé en cinéma d’animation à France Culture.

10H15
Atelier Son
par Christophe HERAL, musicien, compositeur, créateur sonore, et Alain CURE, ingénieur du son, musicien, compositeur.
Il s’agit de recréer la bande son du film « Coup sur coup » de Julien BISARO. Les éléments sonores seront produits par
l’assistance, enregistrés, montés et mixés durant la séance.

Après-midi : Le film « Persepolis »

animée par Olivier CATHERIN, directeur du développement de l’AFCA.

14H00
La bande son du film Persepolis
en présence de la réalisatrice Marjane SATRAPI, et de Thierry LEBON, mixeur et sound supervisor, François JEROSME,
comédien (Oncle Anoush et autres rôles), Samy BARDET, designer sonore, Eric CHEVALLIER, enregistrement des voix, Olivier
BERNET, compositeur, et Marc-Antoine ROBERT, producteur.

16H00 – 18H00
Projection du film Persepolis
de Marjane SATRAPI et Vincent PARONNAUD



en savoir plus
 
 
Itinéraire blanc
Samedi 19 janvier, toute la journée
>>> en savoir +






















 
Après "bleu", "noir & blanc", "rouge" et "doré", les Excellents Cinémas de Paris ont organisé une nouvelle journée 100% parisienne, 100% cinématographique et 100% gastronomique sur le thème "blanc".

Cent quatre vingt passionnés se sont ainsi embarqués dans cette aventure d'une journée pas tout à fait comme les autres. Le temps et la bonne humeur étaient de la partie...

Tout a commencé à 10h au Rex...

C'est devant le Grand Rex, mythique cinéma des grands boulevards, que les participants se sont retrouvés, nombre d'entre eux ayant joué la couleur du blanc (pas très facile à porter en cette saison il faut bien le reconnaître !). Le brunch préparé par Starbucks Coffee (il y a une boutique juste à côté du Rex et ils sont toujours partants et motivés pour ce genre d'opération avec nous) était servi dans le grand hall du cinéma.
Ensuite, direction la grande salle bleue, sous la houlette du directeur des lieux Bruno Blanckaert. Avec son humour habituel, il a présenté la journée et donné son point de vue très personnel sur le film qui allait suivre, le nouvel opus des frères Coen, l'un des événements du dernier Festival de Cannes : No Country for Old Men, avec Tommy Lee Jones, Javier Bardem... (sortie le 23 janvier). Film violent, mais d'une violence justifiée et porteuse d'une réflexion spirituelle passionnante. Et non sans un certain humour froid, si cher aux réalisateurs américains...

A 13h, Déjeuner et courts métrages à l'Arlequin

Un peu sonnés par ce difficile combat entre les forces du bien et les forces du mal, nos marathoniens sont ensuite passés rive gauche. Sophie Dulac les attendait dans son cinéma l'Arlequin, rue de Rennes, décoré pour l'occasion d'une multitude de ballons blancs.
Pour le repas, le traiteur Le Prestige avait joué la carte du blanc : sandwiches au pain blanc, meringue et verre de lait ! Pour accompagner ces libations, deux jeunes musiciens se sont installés sur la scène de la grande salle et ont interprété quelques pièces de Haendel pour violon et violoncelle. Place au cinéma ensuite, avec un programme de courts métrages concocté par Sophie Dulac, grande amatrice du genre. Chacun est reparti vers 15h30 avec une rose... blanche.

Pour l'heure du thé, Goûter opérette au Balzac

Rendez-vous au Balzac pour l'heure du thé... Chacun s'est tranquillement installé dans la grande salle, puis s'est vu offrir un petit plateau "made in Angelina" (notre voisine de la rue de Rivoli), avec une tasse de cet extraordinaire chocolat chaud à l'ancienne (dans laquelle la petite cuillère tient debout... ou presque), un Mont-Blanc (crème de marron sur lit de chantilly et meringue) et un petit macaron. Florence Heim, l'efficace directrice du prestigieux établissement, était présente pour l'occasion, c'est elle-même qui a tout apporté dans sa superbe camionnette mauve !
Après les gourmandises, le film. Nous avons choisi de montrer la merveilleuse comédie musicale de Michael Curtiz, White Christmas, avec Danny Kaye et Bing Crosby. Un vrai conte de Noël ! Enchaînant avec maestria, la chanteuse mezzo-soprano Xenia Fenice Ambrosio, accompagnée au piano par Caroline Dubost, s'est installée sur la scène pour un mini-récital. Elle a d'abord interprété White Christmas, chanson de Noël écrite au début des années 1940 par le compositeur américain Irving Berlin, puis quelques airs fameux d'Offenbach, extraits de La Périchole, La Vie parisienne et la Grande Duchesse de Gerolstein.

Fin de soirée au Club de l'Etoile

Christian, le chef du restaurant Sam Pepper, voisin du Club de l'Etoile, avait concocté un itinéraire de dégustation 100% blanc, accompagné de vin blanc offert par la maison Delas... Philippe Paquot, directeur des lieux, a ensuite pris la parole pour présenter quelques courts métrages extraits du film Chacun son cinéma (film anniversaire réalisé à l'occasion des 60 ans du Festival de Cannes par les plus grands réalisateurs de tous les pays...).
Place enfin à la deuxième avant-première de la journée : Promets-moi, nouveau film très ébouriffant d'Emir Kusturica (sortie le 30 janvier). Avant de conclure, nous avons proclamé les résultats du petit quizz distribué à tous les participants en début de journée. Trois spectatrices ravies ont ainsi gagné des places de cinéma pour le Rex, l'Arlequin et le Balzac !


 
Soirée Grand-Guignol
Dimanche 20 janvier, 20h30
>>> en savoir +






 
Frissons et épouvante étaient au rendez-vous, pour cette grande soirée organisée avec la complicité de l'Athénée Théâtre Louis Jouvet.

Des extraits de la pièce "L'Homme qui a vu le diable" de Gaston Leroux, à l'affiche à l'Athénée, par les comédiens de la compagnie Acte6...

Puis deux films : "Figures de cire" de Maurice Tourneur et "Le Fantôme de l'Opéra" de Rupert Julian, avec Lon Chaney, étaient présentés en ciné-concert. Musique originale et piano : Grégory Veux.
 
Ciné-concert : Le Mécano de la General
Dimanche 27 janvier, 11h
>>> en savoir +
 
C'est Michaël Ertzscheid, pianiste émérite et ancien élève de la classe d'improvisation de Jean-François Zygel au CNSMDP, qui a accompagné ce grand classique du burlesque. La guerre de Sécession vue par Buster Keaton !
 
4e cérémonie de remise des prix du « goût du court ! »
Samedi 2 février
>>> en savoir +


















 
Le « goût du court ! » cru 2007, c’est bien fini. La traditionnelle cérémonie de remise des prix a eu lieu samedi 2 février au Balzac, sous la houlette conjointe de Jean-Jacques Schpoliansky et de Francis Gavelle. Après un copieux brunch préparé par toute l’équipe de Starbucks Coffee (qui s’apprête à ouvrir son 44e établissement !), elle a débuté sous le signe de la musique, avec un mini-concert donné par le trio « Yes is a pleasant country ». La chanteuse Jeanne Added, accompagnée de Bruno Ruder (piano) et Vincent Lê Quang (saxophone) a interprété avec sa merveilleuse voix quelques grands classiques de la musique de film (Casablanca, Gilda, etc.). Place ensuite au prix de la meilleure musique originale. C’est Yves de Bujadoux, président du jury mis en place par l’UCMF, qui a annoncé le nom du gagnant : Christophe Julien, pour le film "Manon sur le bitume". Il reçoit 1500 euros offerts par la Sacem. Le prix « coup de cœur Vodmania » (une nouveauté) a été attribué à Grégoire Sivan pour "Premier voyage". Le prix du public, enfin, a récompensé deux films. La mention spéciale (dotée en numéraire d’une somme de 1000 euros par le cabinet d’audit et d’expertise comptable MMP Audit) est allée à Elizabeth Marre et Olivier Pont pour "Manon sur le bitume". Le grand prix, quant à lui, doté à la fois en numéraire (2000 euros offerts par MMP-Audit) et en prestations techniques (LTC, Titra Films, le Short Film Corner), a récompensé Philippe Pollet-Villard et son "Mozart des pickpockets" (en lice pour les César et les Oscar !). Les lauréats et les partenaires de la manifestation étaient (presque !) tous là, et le public, très nombreux, a manifesté avec enthousiasme sa joie d’être là.

 
Pochette Surprise
Dimanche 10 février 2008
>>> en savoir +








 
Pour cette séance du mois de février, Jacques Cambra était accompagné d'Aidje Tafial et Booster. Nicolas Carpentier assurait la traduction et la lecture des intertitres.

BOSKO'S STORE
Usa 1932
DESSIN ANIME
Série : BOSKO
Production : WARNER
Réalisation : Hugh HARMAN
Bosko est l'épicier du village. Ses clients lui en font voir de toutes les couleurs.
Sonore N & B 6'42

GENTLEMAN OF NERVE
Usa 1914
BURLESQUE
Série : CHARLES CHAPLIN - 1 Keystone
Production : KEYSTONE
Réalisation : Charles CHAPLIN
Avec : Charles CHAPLIN, Mabel NORMAND, Mack SWAIN, Chester CONKLIN, Phyllis ALLEN, Charley CHASE, Edgar KENNEDY
Un trou dans la clôture, et voici Charlie aux courses d'autos. Chester et Mabel, venus ensemble, se séparent après une brève dispute. Charlie fait des travaux d'approche en direction de Mabel.
N & B 8'55

NUMBER PLEASE
Usa 1920
Burlesque
Série : HAROLD LLOYD
Production : HAL ROACH
Réalisation : Fred NEWMEYER
Avec : Harold LLOYD, Mildred DAVIS
D'abord au téléphone, puis au milieu de pickpockets dans une station balnéaire, Harold se débat pour conquérir Mildred et l'arracher à son rival.
Muet sonorisé N & B 25'13

COME CRETINETTI PAGA I DEBITI
Italie 1909
COMIQUE
Production : ITALA FILM
Avec : André DEED
Comme tous les mauvais payeurs, Gribouille est obligé de recourir à mille ruses pour tenter d’échapper à ses
créanciers. Hélas, ceux-ci sont coriaces et ne lâchent pas prise facilement...
Muet N & B 6'19

POOR CINDERELLA
Usa 1934
DESSIN ANIME
Série : BETTY BOOP
Production : FLEISCHER STUDIOS
Réalisation : Dave FLEISCHER
Avec : Betty Boop
Les aventures de Cendrillon, revues et corrigées par les frères Fleischer. Le seul film de la série Betty Boop réalisé en couleur.
Couleur 10'10

MAGIE ROSE
France 1897
SCENE A TRUCS
Production : PATHE
Un escamoteur en habit de ville entre en scène, salue et montre ses mains absolument vides. Immédiatement, il fait
paraître des poules et des pigeons, puis, passant à travers un cerceau, il se trouve changé en Méphisto. Ensuite, il
escamote une femme à plusieurs reprises et dans différentes positions.

 
Rire de résistance (4)
Lundi 11 février, 20h30
>>> en savoir +
 
En écho à la saison 2007-2008 du Théâtre du Rond-Point, le rire de résistance résonne aussi au Balzac !

En février, nous avions rendez-vous avec un incontournable du rire : "To be or not to be", d'Ernst Lubitsch. Le film était présenté par Tonie Marshall. "Le film parfait sur les acteurs, leur grandeur et leurs petits travers", a-t-elle dit, après avoir précisé qu'elle avait vu le film au moins quinze fois, mais qu'elle regrettait de ne pas avoir eu le temps de le revoir pour mieux préparer sa présentation devant le public du Balzac. Il faut dire qu'elle sera bientôt à l'affiche au Rond-Point (dans la pièce "Batailles", de Roland Topor et Jean-Michel Ribes) et que son nouveau film "Passe-passe" sort au mois d'avril... On comprend qu'elle soit un peu débordée, et nous avons d'autant plus apprécié sa gentillesse et sa disponibilité !

To Be or not To Be, d’Ernst Lubitsch (Etats-Unis, 1942)
Avec Carole Lombard, Jack Benny, Robert Stack...
L'action se passe durant la Seconde Guerre mondiale et est traitée sur le ton de la comédie. Une troupe de théâtre polonaise répète laborieusement une pièce mettant en scène Hitler, alors que dans la réalité les troupes allemandes envahissent la Pologne. Le théâtre et ses acteurs se retrouvent au chômage. Mais un jeune pilote de bombardier réfugié à Londres est amoureux de l'actrice principale, Maria Tura. En essayant de la contacter depuis Londres, il découvre une opération d'espionnage visant le démantèlement de la résistance polonaise. Il est parachuté à Varsovie pour tenter de court-circuiter l'opération. Il retrouve Maria et la troupe, qui vont devoir mettre à profit leur talent pour sauver la résistance, et profitant des costumes de SS et d'un sosie d'Hitler, essayer d'abuser la Gestapo et sauver leur peau.
C'est une comédie sur un sujet grave, n'oublions pas qu'elle a été tournée alors qu'Hitler mettait l'Europe à feu et à sang et que l'issue de la guerre était encore incertaine. Le but du film était, d'une certaine façon, de ridiculiser le Führer et les nazis, et Lubitsch emploie à cet effet une manière d'une dérision comique époustouflante pour l'époque, multipliant les scènes à double sens.


 
Tous les films nominés pour les César 2008
2 au 13 février
>>> en savoir +
 
Comme les années passées, l'Académie des César a organisé au Balzac des séances de rattrapage pour les films nominés, toutes catégories confondues. Ces séances étaient ouvertes au public, au tarif exceptionnel de 5 euros.

Samedi 2 février
9h La Graine et le mulet, d’Abdellatif Kechiche
12h Ceux qui restent, d’Anne Le Ny
14h Darling, de Christine Carrière

Dimanche 3 février
9h30 La Môme, d’Olivier Dahan
12h Et toi t’es sur qui ?, de Lola Doillon
14h Les Témoins, d’André Téchiné

Lundi 4 février
9h30 La Question humaine, de Nicolas Klotz
12h Retour en Normandie, de Nicolas Philibert
14h Le Fils de l’épicier, d’Eric Guirado

Mardi 5 février
10h La Nuit nous appartient, de James Gray
12h 4 mois, 3 semaines, 2 jours, de Cristian Mungiu
14h L’Ennemi intime, de Florent Emilio Siri
16h Roman de gare, de Claude Lelouch

Mercredi 6 février
9h30 De l’autre côté, de Fatih Akin
12h Les Promesses de l’ombre, de David Cronenberg
14h Molière, de Laurent Tirard

Jeudi 7 février
9h30 La Vie des autres, de Florian Henckel von Donnersmarck
12h Odette Toulemonde, d’Eric-Emmanuel Schmitt
14h Ensemble c’est tout, de Claude Berri


Vendredi 8 février
10h Persépolis, de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud
12h Anna M., de Michel Spinosa
14h Les Chansons d’amour, de Christophe Honoré

Samedi 9 février
10h Le Scaphandre et le papillon, de Julian Schnabel
12h Naissance des pieuvres, de Céline Sciamma
14h Faut que ça danse !, de Noémie Lvovsky

Dimanche 10 février
10h Un secret, de Claude Miller
12h Tout est pardonné, de Mia Hansen-Love
14h Dialogue avec mon jardinier, de Jean Becker

Lundi 11 février
9h Jacquou le Croquant, de Laurent Boutonnat
12h Les Animaux amoureux, de Laurent Charbonnier
14h Two Days in Paris, de Julie Delpy

Mardi 12 février
9h Le deuxième souffle, d’Alain Corneau
12h Le premier cri,de Gilles de Maistre
14h Actrices, de Valeria Bruni-Tedeschi

Mercredi 13 février
9h30 L’Avocat de la terreur, de Barbet Schroeder
12h Les Lip, l’imagination au pouvoir, de Christian Rouaud
14h 99 F, de Jan Kounen




 
Ciné-concert : Vive le sport !
Dimanche 17 février 2008, 11h
>>> en savoir +


 
Les grands classiques du burlesque accompagnés en direct par les élèves issus de la classe d'improvisation au piano du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris. Dimanche 17 février, place à Harold Lloyd et "Vive le sport !". Ce film, qui contient plusieurs scènes d'anthologie, était accompagné par le jeune pianiste Jean-Baptiste Doulcet.
 
Ciné-Rencontre
Mardi 4 mars 20h
>>> en savoir +


 
Rendez-vous exceptionnel avec La Croix pour la présentation en avant-première de la série "The War", diffusée sur Arte à partir du 5 mars tous les mercredis. Le débat qui a suivi la projection de 2 des 14 épisodes était animé par Jean-Claude Raspiengeas, avec la participation d'Hélène Harter, historienne, et de Bertrand Tavernier, cinéaste, un des grands promoteurs de l'oeuvre de Ken Burns en France.

A propos de la série "The War"...
Une bouleversante immersion au coeur de la Seconde Guerre mondiale, à travers le destin d'hommes et de femmes originaires de quatre villes américaines. Prodigieusement mise en scène et riche de documents inédits, une série fleuve en quatorze épisodes signée Ken Burns, un maître du genre.
Immersion vertigineuse au coeur du plus grand cataclysme de l'histoire - entre 50 et 60 millions de morts dont une grande majorité de civils - The war alterne avec virtuosité scènes épiques et témoignages d'une bouleversante humilité, chroniques de l'époque et regards d'anonymes saisis dans la tourmente. À travers les vétérans, dont la profondeur des propos éclaire chaque combat, d'Omaha Beach à Okinawa, c'est le récit d'une tragédie individuelle et collective, déjà mille fois filmée et pourtant ici étrangement ressuscitée. En croisant le destin d'hommes et de femmes originaires de quatre petites villes des États-Unis, Ken Burns, un maître du genre déjà remarqué pour sa version de la guerre de Sécession (The civil war), livre une vision inédite de la Seconde Guerre mondiale. D'abord, parce qu'au-delà des héroïques productions hollywoodiennes, jamais encore la guerre n'avait été donnée à voir à travers le regard de l'Amérique moyenne, éveillée brusquement à la conscience du monde dans le fracas d'un conflit qui lui donnera une suprématie incontestée. Ensuite, parce qu'à travers le prisme américain, les contours du conflit diffèrent considérablement des familières lignes de fracture européennes. Comme l'a résumé Roosevelt en mars 1945, avant la tragédie d'Hiroshima : "C'est un long chemin jusqu'à Tokyo, plus long que jusqu'à Berlin, dans tous les sens du mot..."




en savoir plus
 
 
Pochette Surprise
Dimanche 9 mars 2008, 11h
>>> en savoir +












 
La séance du mois de mars était animée par Jacques Cambra (piano). Avec la participation de Aidje Tafial (batterie) et Booster (guitare, machines).

FIDDLESTICKS
Usa 1930
DESSIN ANIME
Série : FLIP THE FROG
Production : CELEBRITY PICTURES
Réalisation : Ub IWERKS
Flip dirige un orchestre animalier. Une terrible compétition s'engage entre lui au piano et la souris au violon... Lequel est le virtuose des animaux ?
Couleur 6'02

RIDE HIM BOSKO
Usa 1933
DESSIN ANIME
Série : BOSKO
Production : WARNER
Réalisation : Hugh HARMAN
Dans l'ouest sauvage, Bosko, cow-boy sans peur et sans reproche, se lance au secours de sa belle dont la diligence
vient d'être attaquée.
Sonore N & B 6'41

A WILD ROOMER
Usa 1926
Burlesque
Série : CHARLEY BOWERS
Production : C Bowers pour R.C PICTURES CORP / F.B.O.
Réalisation : Charley BOWERS, H.L. MULLER
Avec : Charley BOWERS
Bricolo a 48 heures pour faire une démonstration convaincante de sa dernière machine sous peine de perdre un
héritage.
Muet N & B 24'27

EASTERN WESTERNER (AN)
Usa 1920
Burlesque
Série : HAROLD LLOYD
Production : HAL ROACH - PATHE EXCHANGE
Réalisation : Hal ROACH
Avec : Harold LLOYD, Mildred DAVIS, Noah YOUNG
Harold est un fils de bonne famille qui fréquente un peu trop les dancings de New York et que ses parents expédient au Far West. Il débarque dans une gare perdue, sauve le père de Mildred des griffes d'un taulier, triche au poker, échappe au gang des cow-boys en cagoule et repart vers l'Est avec la jeune femme qu'il aime.
Muet sonorisé N & B 23'39

POURSUITE ACCIDENTEE
France 1903
COMIQUE
Production : PATHE
Un malfaiteur a volé une bicyclette à un pêcheur à la ligne ; surpris par les gendarmes, il se jette à l'eau ; ceux ci se précipitent à sa suite pour le prendre. Le voleur saute de l'eau avec sa bicyclette, se moque d'eux et ses sauve.
0'56

CANDID CAMERA
Usa 1959
Avec : Buster KEATON
Séquence de caméra cachée avec Buster Keaton dans le rôle du mystificateur, d’inspiration très burlesque !
Sonore 5'35

 
Avant-première : Un coeur simple
Mardi 11 mars
>>> en savoir +


 
Le Club des amis du Balzac s'est réuni le 11 mars pour une très belle séance liant - comme c'est souvent le cas au Balzac - musique et cinéma. Concert jazz en première partie de séance avec le Cinq'Tet : deux chanteuses et trois musiciens revisitent les grands standards de la musique de film (de Marilyn Monroe à Un homme et une femme, en passant par As Time Goes by ou Mission Impossible) avec humour et talent.
Et puis le grand film, en avant-première : "Un coeur simple", avec un merveilleux (et inattendu) duo de comédiennes, Sandrine Bonnaire et Marina Foïs. La réalisatrice Marion Laine était présente, chaleureuse et sympathique, racontant pourquoi elle avait choisi d'adapter, pour son premier film, un conte de Gustave Flaubert, comment s'était passé le tournage... Le film est beau, lumineux et bouleversant.

 
Rire de résistance (5)
Lundi 17 mars, 20h30
>>> en savoir +


 
Cinquième rendez-vous du Rire de résistance au Balzac, en partenariat avec le Théâtre du Rond-Point. Nous avons eu le plaisir de programmer le film du Cubain Tomas Gutierrez Alea, "Guantanamera".

Double plaisir puisque le film était présenté par le grand écrivain cubain Eduardo Manet, qui a bien connu le réalisateur, décédé en 1996.

Guantanemara (Cuba, 1996, 1h43)
Quelques fonctionnaires se réunissent pour régler le grave et épineux problème du transport des defunts à travers Cuba. Adolfo tranche et décide que chaque région devra prendre en charge les corps qui passeront sur ses terres. Mais voilà que sa propre belle-mère meurt avec pour dernier souhait d'etre enterrée à l'autre bout de l'île. Adolfo va escorter le corps dans ce long périple, accompagné de sa jolie femme, de Tony le chauffeur et de Candido, vieil amoureux de la défunte.
 
Ciné-concert : L'Inconnu, de Tod Browning
Mardi 25 mars, 20h30
>>> en savoir +


 
Film muet réalisé en 1927 par Tod Browning, avec Lon Chaney et Joan Crawford, "L'Inconnu" était accompagné en direct par le collectif Inouï.


en savoir plus
 
 
Les grands classiques du burlesque en ciné-concert
Dimanche 30 mars 2008, 11h
>>> en savoir +


 
"Les Fiancées en folie" (Seven Chance), film réalisé par Buster Keaton en 1925, était accompagné en direct par Samuel Liégeon, qui étudie cette année l'improvisation au piano au CNSMDP.


en savoir plus
 
 
Les deux orphelines, ciné-concert avec le Quatuor Prima Vista
Mardi 8 avril, 20h30
>>> en savoir +




 
Le chef d'oeuvre de D. W. Griffith, "Les deux orphelines", avec Dorothy et Lilian Gish, était accompagné en direct par le Quatuor Prima Vista. Une création française, sur une partition de Baudime Jam.
 
Pochette Surprise
Dimanche 13 avril, 11h
>>> en savoir +
 
Au programme le 13 avril, avec Jacques Cambra (piano) et Aidje Tafial (batterie) :

TREE'S KNEE
Usa 1931
DESSIN ANIME
Série : BOSKO
Production : WARNER
Les arbres de la forêt viennent jouer la sérénade à Bosko pour que celui-ci épargne un arbre qu'il s'apprêtait à couper.
Sonore N & B 6'28

WHAT PRICE GOOFY?
Usa 1925
Burlesque
Série : CHARLEY CHASE
Production : HAL ROACH - PATHE EXCHANGE
Réalisation : Leo Mac CAREY
Avec : Charley CHASE, Katherine GRANT, Fay WRAY
Charley est marié à une femme très jalouse qui décide de quitter la maison pour mieux revenir quelques heures plus
tard. Charley reçoit justement la visite d'un éminent professeur de Harvard, qui laisse malheureusement traîner une nuisette compromettante. Heureusement son fidèle majordome est là !
Muet sonorisé N & B 19'48

UNE PECHE MIRACULEUSE
France 1902
SCENE A TRUCS
Production : PATHE
Deux pêcheurs à la ligne sortent de l'eau le même poisson. Chacun d'eux prétendant qu'il lui appartient, ils se battent en tombent à l'eau. Survient un troisième pêcheur qui les pêche tous les deux. Ceux ci n'ont pas cesser de se disputer. Le troisième essaie de les réconcilier mais il est jeté à l'eau.
1'15

CAPTAIN KIDD
Usa 1925
DESSIN ANIME
Série : DINKY DOODLE
Production : BRAY & STANDARD CINEMA
Réalisation : Walter LANTZ
Muet sonorisé N & B 8'22

HAUNTED SPOOKS
Usa 1920
BURLESQUE
Série : HAROLD LLOYD
Production : HAL ROACH - PATHE EXCHANGE
Réalisation : Hal ROACH, Alf GOULDING
Avec : Harold LLOYD, Mildred DAVIS
Mildred a hérité d’une belle maison de campagne que l’on dit hantée. Une condition : elle y logera pendant un an, avec son futur mari. De son coté, Harold a des peines de coeur. Il tente de se suicider, mais tout rate. Il rencontre Mildred et les voilà mariés. Ils arrivent au manoir où les occupants qui aspiraient à l’héritage, ont monté un sabbat de fantômes qui terrorise autant les nouveaux maîtres que les domestiques.
N & B 20'08

TEDDY A HORREUR DE LA FUMEE
France 1912
COMIQUE
Production : ECLIPSE
Réalisation : Edmond PINTO
Teddy, importuné par les fumeurs omniprésents, prépare sa revanche.
N & B 6'02


 
La SACEM fête 100 ans de musique de film au Balzac
Dimanche 13, lundi 14 et mardi 15 avril
>>> en savoir +




 
2008 est l’année du centenaire de la musique de film, et c’est au Balzac que la Sacem a choisi de célébrer à sa manière l’événement. En trois jours très denses (13, 14, 15 avril), nous avons ainsi accueilli des personnalités aussi variées et talentueuses que Stephan Oliva (pour un ciné-concert), Jean-Michel Bernard (pour une leçon de cinéma avec Stéphane Lerouge), Jean-François Zygel (pour une création musicale sur le film de Marcel L’Herbier, L’Argent), Pascal Bonitzer, Lambert Wilson, Anne Consigny et Mathieu Demy (pour l’avant-première du film Le Grand Alibi). En trois jours, de nombreux fils unissant musique et cinéma ont été tirés : enregistrement en direct d’une émission sur France Musique, ciné-concerts, ateliers, débats, projection de courts métrages, rencontres avec des réalisateurs et des compositeurs, leçons de musique se sont succédé. Des échanges fructueux ont eu lieu, qui donneront lieu à des collaborations, plus tard. Les trois grandes soirées ont été de vraies réussites publiques, nous avons même sérieusement débordé pour l’avant-première du dernier soir. Rarement sur le devant de la scène, la Sacem a merveilleusement joué son rôle, d’incitateur, de facilitateur, de découvreur de talents. Et le Balzac, lieu emblématique pour la musique et le cinéma, se sentait tout à fait à la bonne place !

Le programme des 3 jours

Dimanche 13 avril

20h30 Première Parisienne
Ciné-concert avec Stephan Oliva (piano) et 8 compositeurs instrumentistes émergents : improvisations préparées sur le film « Schastye » (Le Bonheur) d’Alexandre Medvedkine (1934, 62’), lors de la Master Class Sacem / Festival International du Film d’Aubagne 2008

Lundi 14 avril

16h00
Carte blanche à La Poudrière, école de cinéma d’animation partenaire de la Sacem : films de diplôme emblématiques d’une école dédiée aux auteurs, à voir et à revoir, et films inédits !
En présence des compositeurs intervenant régulièrement auprès des élèves de La Poudrière

18h00
Carte blanche à la Maison du Film Court : un choix d’avant-premières et films récents sur des musiques originales composées par de jeunes talents avec le soutien de la Sacem, et par Jean-Michel Bernard

20h00 Création
Ciné-concert : Jean-François Zygel crée à l’image la musique qu’il vient d’enregistrer pour le DVD (Carlotta Films, sortie le 24 avril) du film « L’argent » de Marcel L’Herbier (1928, 164’)

Mardi 15 avril

14h00
Émission « Chant des Toiles » (France Musique), en direct et en public du Balzac, animée par Marc David-Calvet : « La musique dans le cinéma de Michel Gondry », avec le pianiste et compositeur Jean-Michel Bernard (Human Nature, La Science des rêves, Be Kind Rewind…)

15h30
Leçon de cinéma animée par Stéphane Lerouge avec Jean-Michel Bernard : un parcours en musique et en images, à travers les films qu’il a « orchestrés », ceux qui l’ont influencé et les artistes fondateurs avec lesquels il a collaboré (Quincy Jones, Lalo Schifrin, Ray Charles…)
Extraits de films, séquences de musique « live » (piano), questions-réponses avec le public

18h00
« La Science des rêves » de Michel Gondry (2006), musique originale Jean-Michel Bernard

20h30 Avant-première
« Le Grand alibi » de Pascal Bonitzer, d’après un roman d’Agatha Christie (sortie le 30 avril).
Avec Miou-Miou, Lambert Wilson, Valeria Bruni-Tedeschi, Pierre Arditi, Mathieu Demy, Caterina Murino… En présence du réalisateur, du compositeur Alexeï Aigui, et de l’équipe du film

 
Avant-première du club : Les Citronniers
Lundi 21 avril 2008
>>> en savoir +


 
Salma est palestinienne. Elle vit en Cisjordanie, à deux pas de la frontière avec Israël et cultive un magnifique verger de citronniers hérité de son père. Sa vie bascule le jour où le nouveau ministre de la Défense israélien s'installe en face de chez elle : les responsables de la sécurité estiment que les citronniers, trop denses, constituent une cachette idéale pour d'éventuels terroristes et qu'il faut les arracher. Seule contre tous, Salma décide de se battre pour sa terre...
Encore un très beau film venu d'Israël, une actrice merveilleuse (Hiam Abbas), un destin individuel face à la grande Histoire, le regard d'un cinéaste sur un conflit absurde qui n'en finit pas de finir...
 
Un cinéma trois étoiles avec Olivier Roellinger
Mardi 22 avril à 19h30
>>> en savoir +




 
Mardi 22 avril, pour un soir unique et mémorable, la grande salle du Balzac s’est transformée en restaurant trois étoiles. Nous avons accueilli (pour la deuxième fois) le grand chef trois étoiles Olivier Roellinger, qui ne quitte son Cancale natal - où il a installé ses Maisons de Bricourt - que pour les grandes occasions… Avec son ami l’écrivain et réalisateur Christian Lejalé, Olivier Roellinger a fait le tour du monde. De ce voyage, ils ont ramené un documentaire et un livre, « Trois étoiles de mer ». Pour présenter ce film en avant-première et remercier tous ceux qui l’ont accompagné au cours de cette aventure exceptionnelle, Olivier Roellinger a voulu préparer un repas pour 300 personnes qui serait servi sur des plateaux repas… On imagine le défi logistique ! Levé à quatre heures du matin, Olivier Roellinger a quitté la Bretagne avec toute sa brigade, des coquilles Saint-Jacques, du filet de bar tout frais pêchés et toutes sortes de délicieux ingrédients. A dix heures, ils étaient au Balzac et se sont mis au travail, jonglant entre le foyer, le hall et les couloirs, dans un ballet chorégraphié au millimètre. A 19h30, les 300 invités étaient là, reçus à l’entrée par un verre de cidre « Royal Guillevic » et des petites mises-en-bouche servies dans des berniques. Olivier Roellinger et Christian Lejalé ont ensuite pris la parole pour raconter leur voyage (del’Inde au Cap Horn, en passant par le Vietnam, Bahia et le Japon) puis ils ont laissé parler les images. Pendant les 52 minutes du film, ça s’activait en coulisses. Au moment même où les lumières se sont rallumées, les plateaux ont commencé à circuler : en vingt minutes, tout le monde était servi. Au menu : Bar et petites pommes de terre au bouillon d’herbes de mer et galanga, Coquille Saint-Jacques, petits pois et moutarde celtique, Ananas, sucre sauvage et curry corsaire. Bien sûr, ça ne se raconte pas, ça se déguste. Et en musique s’il vous plaît, avec nos fidèles Vincent Lê Quang (saxophone) et Bruno Ruder (piano). En guise de note finale, le fameux grog (rhum, cidre et épices). Toute l’équipe (celle de Roellinger et celle, au grand complet, du Balzac, qui a donné un sacré coup de main) est venue saluer sur scène. Dans la salle, les applaudissements étaient généreux. Comme Roellinger. Chapeau l’artiste, et merci !
 
Gabriel Axel fête ses 90 ans au Balzac !
Lundi 5 mai, 19h
>>> en savoir +








 
Le réalisateur danois Gabriel Axel était présent au Balzac lundi 5 mai pour fêter ses 90 ans. Cette soirée hommage était organisée par l'Ambassade du Danemark et l'association France-Danemark. Après un accueil saumon, les spectateurs (très nombreux) ont pu voir ou revoir un petit bijou de cinéma, le film le plus célèbre de Gabriel Axel : "Le Festin de Babette". A l'issue de la projection, une discussion s'est engagée entre Gabriel Axel, le philosophe Michel Serre et la comédienne Stéphane Audran.
 
Pochette Surprise
Dimanche 18 mai, 11h
>>> en savoir +












 
Les films au programme de la séance de mai, accompagnés par Jacques Cambra :

JACK FROST
Usa 1934
DESSIN ANIME
Série : COMICOLOR
Production : CELEBRITY PICTURES
Réalisation : Ub IWERKS
Les chaudes couleurs de l'automne et les arabesques du givre sur les vitres sont bien susceptibles d'attirer dehors
l'ourson désobéissant. Mais bientôt, le gel rendra périlleuse son escapade.
Sonore Couleur 8'06

UPS ‘N DOWNS
Usa 1931
DESSIN ANIME
Série : BOSKO
Production : WARNER
Bosko, vendeur de hot-dogs devant un champs de courses, a un rêve secret : devenir jockey.
Sonore N & B 6'30

BACK STAGE
Usa 1919
Burlesque
Série : BUSTER KEATON / FATTY ARBUCKLE
Production : COMIQUE FILMS / PARAMOUNT
Réalisation : Roscoe "Fatty" ARBUCKLE
Avec : Roscoe "Fatty" ARBUCKLE, Buster KEATON
Buster et Fatty sont en charge d'un théâtre. Ils y font des travaux et recrutent de nouveaux artistes. Un des artistes, un
homme grand et tyrannique traite si mal son assistante que tous les hommes du théâtre se liguent, pour lui donner une
leçon malgré leur peur de ce personnage effrayant. L'ingéniosité de Buster finit par avoir raison de la force brutale.
Muet sonorisé N & B 21'07

HIS ROYAL SLYNESS
Usa 1920
Burlesque
Série : HAROLD LLOYD
Production : HAL ROACH - PATHE
Réalisation : Hal ROACH
Avec : Harold LLOYD, Mildred DAVIS, Harry “Snub” POLLARD, Gaylord LLOYD
Harold, vendeur de livres se découvre un sosie : le prince héritier d'un royaume lointain. Or ce dauphin noceur, que ses
parents rappellent auprès d'eux, n'a pas envie de s'enterrer au fond des Carpates et il propose à Harold de le
remplacer. Marché conclu. Harold arrive au milieu d'une révolution, tombe amoureux de la princesse et élimine son rival.
Muet sonorisé N & B 23'12

LE BON INVALIDE ET LES ENFANTS
France 1908
SCENE A TRUCS
Production : GAUMONT
Muet N & B

DANSE SERPENTINE PAR Mme BOB-WALTER
France 1899
DANSE
Production : GAUMONT
Réalisation : Alice GUY ?
Version coloriée au pinceau de la célèbre Danse Serpentine crée par Loïe Fuller en 1892.
Teinté 0'58


 
Les burlesques du dimanche matin
Dimanche 25 mai, 11h
>>> en savoir +




 
Un dimanche par mois, un élève de la classe d'improvisation au piano du CNSM animée par Jean-François Zygel accompagne au Balzac un grand classique du burlesque.
Le 25 mai, nous avons découvert "Le petit frère" (The Kid Brother), de Ted Wilde (1926) avec Harold Lloyd... Le film était accompagné par Eri Kozaki.
 
Grande soirée Jean Françaix / Sacha Guitry
Lundi 26 mai 2008
>>> en savoir +




 
Autour de Jean Françaix : une soirée magique au Balzac

Lundi soir, au Balzac, nous avons vécu un vrai beau moment de musique, de cinéma et d’émotion. Claude Françaix, la fille du grand compositeur Jean Françaix, était avec nous. Elle a parlé du travail de son père pour le cinéma, de son rôle à elle (Jean Françaix présentait souvent ses compositions à quatre mains aux réalisateurs pour leur donner une meilleure idée de la musique qu’il était en train d’écrire), de Sacha Guitry avec qui Jean Françaix a régulièrement collaboré. Avec Maria Gabriella Bassi, talentueuse pianiste italienne venue de Bari, elle a interprété à quatre mains quelques pièces écrites pour les films Napoléon et Si Versailles m’était conté… s’interrompant quelques fois pour raconter à quelle scène du film le morceau correspondait. C’était magique. Et d’autant plus émouvant que la femme de Jean Françaix était dans la salle, au premier rang, bon pied bon œil à 97 ans…
Après le concert, le film. Nous avons vu ou revu le grand classique de Guitry, Les Perles de la couronne. Ou la grande histoire revisitée avec verve et humour par le grand auteur. Que du bonheur !


Le programme complet

Musique de Jean Françaix écrite pour les films de Sacha Guitry

Pianistes: Claude Françaix, Maria Gabriella Bassi

Si Versailles m’était conté...
Henry IV
Louis XIII
Monsieur de Montespan (mari d'une célèbre maîtresse de Louis XIV)
La Voisin (empoisonneuse - l'Affaire des Poisons - brulée sous le règne de Louis XIV)
Le Grand Trianon
Jeune fille
Ronde Louis XV
Le beau Fersen (officier suédois, protecteur de M. Antoinette)
Le Hameau (petit village construit pour M. Antoinette dans le Parc de Versailles)
Napoléon
Les cent marches

Napoléon
Marche militaire enfantine
Brienne (école militaire à Paris où Napoléon a fait ses études)
La soirée chez Barras (Membre du Directoire, protecteur (corrompu) de Napoléon)
La Monaco (danse)
Musique arabe
La fuite des Cinq-Cents (députés mis en fuite lors du Coup d'état de Bonaparte)
Marche française
Marche autrichienne
Berceuse du Roi de Rome (fils de Napoléon)
Mazurka
Polonaise en Ré
Marie Walewska (maîtresse de Napoléon envoyée par la Pologne pour attendrir Napoléon sur le sort du pays)
Marche tragique
Valse viennoise
Louis XVIII
Marche impériale


Claude Françaix

Elle est née au Mans (Sarthe). Parallèlement à ses études secondaires (baccalauréat), elle travaille le piano sous la direction de son père, le compositeur et pianiste Jean Françaix, puis poursuit sa formation musicale auprès de Nadia Boulanger.
Depuis, elle a donné avec son père de nombreux concerts et effectué des enregistrements (Philips, Vox, Erol, Wergo, Cybelia) en Allemagne, Angleterre, Autriche, Danemark, Finlande, Italie, Suède, Suisse, sous la direction de chefs tels que Pierre Dervaux, Antal Dorati, Louis Fourestier, Joseph Keilberth, Jean Martinon, Jukka-Pekka Sarastee, Wolfgang Sawallish, Hubert Soudant.
Elle se produit aussi en musique de chambre qu’elle affectionne particulièrement (avec J. P. Wallez, l’Octuor de France, G. Lakatos, L. Lencsés…).


Maria Gabriella Bassi

Interprète passionnée des musiques de Franz Liszt, elle gagne en 1987 et pour la deuxième fois en 1991, le premier Prix au Concours international de piano European Liszt Centre de Lucca qui lui ouvre une carrière de concertiste dans les plus prestigieuses salles de concerts en Italie , France et Allemagne.
Elle a été appelée à interpréter des compositions de Liszt très rarement jouées, à l'occasion du Meeting National Italien dédié à Franz Liszt - président Gottfried Wagner- et elle a enregistré pour la Télévision Italienne RAI2 des œuvres du grand compositeur hongrois.
La rencontre avec l’Ecole pianistique russe lui permet d’approcher une culture riche en spiritualité, mais en même temps caractérisée par un langage clair et communicatif.
Après le prix gagné en 2001 au Concours International de Paris «Jean Françaix», elle donne des cours en masterclass pour l’Association parisienne Musique en Liberté et continue son activité de concerts.
Elle est professeur titulaire du piano du Conservatoire National «Nino Rota» de Monopoli, en Italie.
Elle joue comme soliste et avec l’orchestre elle a joué récemment le 2e Concerto pour piano et orchestre avec l'Orquesta del Estado de Mexico dirigé par Enrique Batiz en tournée au Mexique.
Pour le Festival Musical de Chioggia – Venise, elle a interprété le 2e Concerto pour piano et orchestre de Rachmaninov dirigé par P. Perini, et pour la Fondation Petruzzelli de Bari, elle a joué en première exécution italienne le Concerto pour piano de Jean Françaix.
En 2004, l’éditeur BMG publications-Ricordi lui confie la révision d’ œuvres pour piano de Nino Rota (ed 139194).
En 2006, la maison discographique DAD Records produit le CD “Eloge de la Danse”, entièrement dédié à l’œuvre pour piano de Jean Françaix. Pour le répertoire à 2 pianos elle joue avec la fille du compositeur, Claude Françaix.
En 2007 et 2008, son activité artistique gravite autour de la France et plus particulièrement de Paris où elle se produit en concert pour les Musici Artis et pour la Sorbonne.
Elle participe aussi aux célébrations pour le 10e anniversaire de la mort du compositeur Jean Françaix organisées par le Concours International Jean Françaix, en jouant à quatre mains et à deux pianos avec Claude Françaix.
Le choix de son répertoire se propose de rapprocher l’auditeur de la musique encore à découvrir, d’œuvres rarement exécutées mais à la beauté précieuse et moderne.


Le film

Production : IMPERIA-FILM, CINEAS (Serge Sandberg)
Distribution : Films Sonores TOBIS
Scénario original et dialogues : Sacha Guitry
Réalisation : Sacha Guitry.
Aide à la réalisation : Christian-Jacque
Chef opérateur : Jules Kruger
Décors : Jean Perrier
Son : Marcel Courmes - Montage : William Barache, Myriam
Musiques : Jean Françaix, dirigée par Georges Derveaux
Interprètes
Sacha Guitry, Jacqueline Delubac, Lyn Harding, Renée Saint-Cyr, Enrico Glori, Ermete Zacconi, Raimu, Barbara Shaw, Marguerite Moreno, Arletty, Marcel Dalio, Jean-Louis Barrault, Claude Dauphin, Rosine Deréan, Pauline Carton, Robert Seller, Cécile Sorel, Robert Pizani, Pierre Magnier, Yvette Pienne, Percy Marmont, Jacqueline Pacaud.
Prix pour le meilleur scénario à la Vme Mostra d'Arte Cinematografica à Venise en 1937
Durée : 100 mn. Sortie : 12 mai 1937 au cinéma Marignan - Paris.
L'histoire
L'écrivain François Martin raconte à sa femme l'histoire merveilleuse de sept perles fines. A travers quatre cents ans d'histoire, depuis François Ier à nos jours, de ces perles qui furent à l'origine du collier transmis de cour en cour, de règne en règne, après quoi elles s'en allèrent vers leurs destins différents, misérables ou splendides....
Quelques mots de l’auteur…
J'ai certainement connu l'une des plus grandes joies de ma vie le jour où j'ai retrouvé la provenance exacte des quatre perles noires qui pendent des arceaux de la couronne royale d'Angleterre. Il m'est apparu, ce jour-là que je venais de découvrir un trésor et que j'avais entre les mains un conte des mille et une nuit, un des plus beaux sujets de film qui soient.
Ces quatre perles faisaient, en effet, partie d'un collier de sept perles fines que le Pape Clément VII remit à Catherine de Médicis, sa nièce, lorsque celle-ci épousa le dauphin de France, Henri d'Orléans, fils de François Ier. Quand Marie Stuart épousa François II, Catherine II lui fit don de ce collier. Lorsque Marie Stuart mourut - on sait hélas ! comment - quatre de ces perles tombèrent entre les mains de la reine Élisabeth d'Angleterre, et c'est Queen Victoria elle-même qui les fit placer aux arceaux de la couronne royale.
Le destin ignoré des autres perles me permettait de donner libre cours à mon imagination : nouvelle joie. Je me suis alors mis au travail et j'ai désiré faire mieux qu'un film composé selon les méthodes habituelles, j'ai voulu que ce film fût compréhensible non seulement pour la France, mais également pour l'Italie et pour l'Angleterre. Les personnages y parlent leur langue maternelle, car je ne vois pas le Pape et le roi de France parlant anglais. Je ne vois pas Henry VIII et le Cardinale Wosley parler italien. C'eût été ridicule. Le pape Clément VII s'exprime en italien, tout comme Henry VIII s'exprime en anglais - mais le public français comprendra ce qu'ils disent, il ne pourra pas ne pas le comprendre, car chaque phrase qu'ils prononcent a sa résonnance immédiate dans le pays voisin ; chaque phrase est courte et déjà le geste du personnage, la mimique de l'acteur et la situation dramatique suffisent à s'expliquer, et, en somme, chaque courte scène dite en langue étrangère peut être considérée comme une scène muette, pendant laquelle, en plus, on perçoit des mots et l'on peut admirer le talent des acteurs. (...)
L'idée de faire doubler un grand acteur est une idée barbare et c'est un crime en somme ! Et c'est un double crime, car c'est le commettre à l'égard de l'acteur et à l'égard du public, c'est méconnaître à la fois l'intelligence du public et la valeur réelle d'un comédien. Que vous remplaciez la voix d'un figurant par celle d'un autre figurant, soit - mais ne vous privez jamais de l'intonation d'un grand acteur car c'est dans cette intonation qui réside toute sa valeur. (…)
Sacha Guitry, extrait du dépliant publicitaire du film

 
Pochette Surprise
Dimanche 8 juin, 11h
>>> en savoir +
 
Pochette Surprise, c'était, pour la 5e saison, le meilleur du burlesque et plein de petites surprises cinématographiques. La sélection est toujours signée Lobster Films, et c'est Jacques Cambra qui présente les films et les accompagne en direct au piano, avec ses musiciens invités : Aidje Tafial (batterie) et Booster (guitare, machines).

TOM THUMB
Usa 1936
DESSIN ANIME
Série : COMICOLOR
Production : CELEBRITY PICTURES
Réalisation : Ub IWERKS
Tom Pouce est minuscule et très turbulent : il se fait ensevelir dans la pâte à tarte, manger par une chèvre, ou se
retrouve appât sur un hameçon. Heureusement, ses parents veillent.
Sonore Couleur 6'49

HOLD ANYTHING
Usa 1930
DESSIN ANIME
Série : BOSKO
Production : WARNER
Réalisation : Hugh HARMAN, Rudolf ISING
Bosko, maçon, va faire la cours à sa belle du haut d'un building en construction.
Sonore N & B 6'03

THE COOK
Usa 1918
BURLESQUE
Série : BUSTER KEATON / FATTY ARBUCKLE
Production : COMIQUE FILMS / PARAMOUNT
Réalisation : Roscoe "Fatty" ARBUCKLE
Avec : Roscoe "Fatty" ARBUCKLE, Buster KEATON, Al SAINT JOHN, Alice LAKE, Glen CAVENDER
Fatty est un cuisinier aux méthodes peu ordinaire. Buster est son digne second.
Muet sonorisé N & B 17'57

LA CHASSE EST OUVERTE
France 1901
COMIQUE
Production : PATHE
Une pauvre vieille en lutte avec ses punaises, dont elle ne peut arriver à se débarrasser.
0'44

BY THE SEA
Usa 1915
Burlesque
Série : CHARLES CHAPLIN - 2 Essanay
Production : ESSANAY - GENERAL FILM Co.
Réalisation : Charles CHAPLIN
Avec : Charles CHAPLIN, Edna PURVIANCE, Bud JAMISON, Ben TURPIN, Billy ARMSTRONG
Charlot se promène sur le bord de mer.
Muet sonorisé N & B 13'56

ARTHEME FAIT DES AFFAIRES
France 1913
COMIQUE
Production : ECLIPSE
Réalisation : Ernest SERVAES
Avec : Ernest SERVAES
Arthème se lance dans les affaires en se spécialisant dans la réparation de vaisselle cassée.
N & B

 
Avant-première du club : Sagan
Mardi 10 juin
>>> en savoir +


 
C'est le merveilleux film de Diane Kurys consacré à Françoise Sagan, avec la non moins merveilleuse Sylvie Testud dans le rôle titre, que les membres du club ont pu découvrir en avant-première le 10 juin. Une petite glace pour commencer, un court métrage de Straub et Huillet ("En rachachant" d'après un texte de Marguerite Duras, autre grande dame des lettres françaises), le grand film... Une vraie belle séance à l'ancienne comme on les aime au Balzac !
 
Ciné-concerts en grand format
Jeudi 19 et vendredi 20 juin
>>> en savoir +






 
Ils sont venus, ils étaient tous là, pendant deux jours au Balzac. Les 8 musiciens de la formation Archimusic, emmenés par Jean-Rémy Guédon et venus accompagner un programme de burlesques désopilants (Chaplin, Keaton, Laurel & Hardy). Puis les 19 musiciens du Surnatural Orchestra, jeune fanfare inventive qui a formidablement mis en musique La Nouvelle Babylone, grand classique du cinéma soviétique sur la Commune de Paris. Les 9 musiciens de la Compagnie Musicale Le SonArt de David Chevallier, pour accompagner un montage d’archives films sur la ville de Rouen. Pour finir, de vieux habitués du Balzac : les 9 musiciens du Ciné X'Tet de Bruno Regnier, venus présenter une création sur le film de Fred Niblo avec Douglas Fairbanks, La Marque de Zorro. Un grand classique du film d'aventures que l'on redécouvre grâce à un travail musical vraiment très abouti. En deux jours, avec ce festival « grands formats », nous avons accueilli au Balzac près de 50 musiciens avec un programme cinématographique des plus variés. Un plateau de rêve !


Archimusic, Surnatural Orchestra, le SonArt et Ciné X’tet/Bruno Regnier font partie de l’association Grands Formats. Fondée en 2003, cette association fédère aujourd’hui vingt orchestres présents sur l'ensemble du territoire et représentatifs de la diversité des mondes du jazz.
http://www.grandsformats.com
 
Les grands burlesques du dimanche matin
Dimanche 22 juin, 11h
>>> en savoir +


 
Un dimanche par mois, un élève de la classe d'improvisation au piano du CNSM animée par Jean-François Zygel vient accompagner au Balzac un grand classique du burlesque.

A l'affiche le 22 juin, "Ma vache et moi" de Buster Keaton. Le film était accompagné par Paul Goussot.


« Va vers l'Ouest, jeune homme… » : suivant la fameuse maxime à la lettre, un jeune homme sans le sou part tenter sa chance dans les contrées sauvage de l'Ouest. Là, il s'essaie au dur métier de cow-boy et se lie d'amitié avec une charmante vachette promise à l'abattoir… Entre eux, ce sera désormais à la vie, à la mort !


Après s'être fait accaparer ses meubles par un commerçant peu scrupuleux, "Friendless" ("sans ami") prend un train de marchandises qui roule "vers l'ouest".

Errant dans la campagne, il se mêle à un groupe de cow-boys qui travaillent dans une ferme, s'habille comme eux, de vêtements trop grands, et exécute (avec quelques difficultés) quelques travaux des champs.
La fille de la ferme le remarque, mais Friendless n'a d'yeux que pour "Brown Eyes", une jeune vache qui s'est prise d'amitié pour lui et le suit partout.
Le patron de la ferme expédie son troupeau de bovidés à Los Angeles pour le vendre, mais le train est attaqué par des bandits. Friendless est le seul à pouvoir s'échapper en entraînant la totalité du troupeau avec lui. C'est accompagné de plusieurs centaines de vaches qu'il fait irruption dans les rues de Los Angeles à la stupeur mêlée d'effroi des passants puis de la police venue tenter de retenir la marée des bovins. Le troupeau arrivera à temps pour être vendu grâce à l'imagination de Friendless.
Félicité par son patron, Friendless se voit offrir ce qu'il désire comme récompense : "Brown Eyes", sa vache favorite...

 
ParisCinéma : une soirée avec des stars philippines
Samedi 5 juillet
>>> en savoir +










 
Une soirée avec des stars philippines…
Soirée pas comme les autres au Balzac, ce samedi 5 juillet. Grâce à ParisCinéma, qui rend cette année hommage au cinéma philippin, nous recevons pour deux séances exceptionnelles trois des plus grandes stars de ce petit pays : un homme (Piolo Pascual), deux femmes (Judy Ann Santos, Sharon Cuneta). La grande salle du Balzac est pleine à craquer et, spectacle inhabituel pour nous, les spectateurs sont tous (ou presque) philippins ! Ils attendent leurs stars. Et quand elles arrivent, c’est le déchaînement : hurlements, applaudissements, des centaines de bras se lèvent pour prendre des photos… Pour que la projection puisse enfin commencer (nous montrons deux films ce soir-là, Dekada 70 et Ploning), on plonge la salle dans le noir et on lance l’hymne national… Une expérience de cinéma comme on n’en vit pas souvent !

 
ParisCinéma : Hommage à Ernst Lubitsch
8 et 10 juillet
>>> en savoir +
 
Une fin de saison ciné-concert en apothéose avec deux soirées consacrées à Ernst Lubitsch. Nous découvrons en deux soirées quatre de ses premiers moyens métrages, accompagnés en direct par des pianistes (Eri Kozaki, Xavier Busatto) ou de petites formations (le trio Polvere Stellare, Aidje Tafial et Claude Whiple). Des comédiennes lisent la traduction des intertitres allemands et réussissent à ajouter à l’humour des films, la musique est brillante, les films sont drôles et nous passons un merveilleux moment !



 
Jacques Attali présente
Lundi 22 septembre, 20h30
>>> en savoir +




 
En partenariat avec le Théâtre du Rond-Point, qui consacre sa saison 2008-2009 au thème de la famille, nous avons reçu Jacques Attali, qui a (brillamment) présenté le film de son choix : "Rocco et ses frères", de Luchino Visconti (1960).
 
Avant-première
Mardi 23 septembre, 19h45
>>> en savoir +




 
Exceptionnel ! Pour la 7e Ciné-Rencontre La Croix / Le Balzac, nous avons eu la chance de découvrir en avant-première le nouveau film de Christophe Barratier, "Faubourg 36". La séance était présentée par Arnaud Schwartz, de La Croix, avec Reinhardt Wagner, compositeur du film et Nora Arnezeder, la jeune comédienne qui tient l'un des rôles principaux.
 
Ciné-Concert avec "En vitesse" et Harold Lloyd
Dimanche 28 septembre, 11h
>>> en savoir +


 
Dans le cadre de notre partenariat avec la classe d'improvisation au clavier du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (coordination Jean-François Zygel), Jean-Baptiste Doulcet a accompagné au piano un grand classique du cinéma burlesque : "En vitesse" (Speedy) de Ted Wilde, avec Harold Lloyd.
Une salle bien remplie et très enthousiaste pour ce premier rendez-vous ciné-concert de la saison !
 
Nanouk l'esquimau, en ciné-concert
Mardi 30 septembre, 20h30
>>> en savoir +


 
Le célèbre documentaire de Robert Flaherty (1922) était accompagné en direct par un trio de musiciens : Aidje Tafial (batterie), Yann Cléry (flûte), Booster (guitare, machines)

L'explorateur Robert Flaherty nous fait partager les joies et les peines de la rude vie du chasseur Nanouk et de sa famille dans le Grand Nord canadien des années 20.
Scènes de vie et d'amour, humour et tendresse de la maman et ses enfants esquimaux, poésie des images, beauté des grands déserts glacés.

« Aujourd’hui plus que jamais, le monde a besoin de promouvoir la compréhension mutuelle des peuples » déclarait Robert Flaherty, explorateur et finalement cinéaste. Ce souci de connaissance et de présentation l’aura notamment conduit dans le Grand Nord canadien (« Nanouk l’esquimau » en 1922), au large de l’Irlande (« L’Homme d’Aran » en 1934) et dans les bayous de son pays (« Louisiana Story » en 1948).

 
Yolande Moreau et Martin Provost au Balzac
Vendredi 3 octobre
>>> en savoir +




 
Trois jours après la sortie nationale, à l'issue de la projection du film "Séraphine", nous avons eu l'immense plaisir de recevoir Yolande Moreau et son réalisateur Martin Provost pour un débat avec le public. La salle était pleine et les questions nombreuses. Particulièrement émus par le film et le destin incroyable de cette Séraphine de Senlis, les spectateurs voulaient en savoir plus sur le travail de préparation de la comédienne, la manière dont elle était dirigée par son metteur en scène... Yolande Moreau est, il est vrai, absolument stupéfiante dans ce film magnifique.

 
The Visitor en avant-première au Balzac
Lundi 6 octobre
>>> en savoir +




 
Professeur d’université veuf et passablement déprimé, Walter n’attend plus grand chose d’une vie de routine et de faux-semblant. A New-York, où il doit donner une conférence (à propos d’un article qu’il a signé mais dont il n’a pas écrit une ligne), il compte s’installer dans un appartement qu’il possède mais n’occupe guère. Il y trouve un jeune couple de squatters en situation illégale. Walter accepte de les héberger quelque temps et toute sa vie va changer… Un film magnifique et bouleversant, le portrait d’un homme qui reprend pied dans la vie en se confrontant aux problèmes réels. Grand Prix mérité au dernier Festival de Deauville, nous l’avons découvert hier soir en avant-première dans le cadre des soirées du Club des amis du Balzac. Et comme au Balzac, cinéma rime avec musique, nous avons fait précéder la projection d’une première partie tout à fait exceptionnelle. Jean-Michel Bernard, pianiste, arrangeur et compositeur, était présent, avec toute sa gentillesse et son immense talent. Avec le violoncelliste Jean-Philippe Audin, il a interprété quelques fameuses musiques de films écrites par Nino Rota, François de Roubaix ou lui-même (on lui doit notamment la musique des films de Michel Gondry et du dernier Francis Veber, un remake de l’Emmerdeur).
 
Le dernier des hommes, de F. W. Murnau en ciné-concert
Mardi 7 octobre, 20h30
>>> en savoir +




 
Portier dans un grand hôtel berlinois, il est le roi du monde avec sa livrée aux boutons rutilants. Le jour où on lui explique qu’il est trop vieux et lui offre à la place d’accueillir les clients aux toilettes situées dans les sous-sols de l’hôtel, c’est le début de la fin…

Christian Leroy et ses comparses de l’Ensemble Métarythmes de l’air sont venus de Belgique pour accompagner en trio la grandeur et la décadence de ce Dernier des hommes réalisé par Murnau en 1924. Une éblouissante réussite musicale et cinématographique.

L’ensemble Métarythmes de l’air présentait le ciné-concert “Le dernier des hommes” de Murnau (1924) dans le cadre de la sortie de leur dernier CD chez Cristal Records : Ecran Noir pour une Note Blanche.

Film culte de l'histoire du cinéma dont le rôle principal est tenu par Emil Jannings, artiste allemand de grand talent, "Le Dernier des Hommes" est un extraordinaire témoignage de la maîtrise d'un cinéaste qui, sans avoir recours à tout intertitre, nous offre une œuvre poignante d'humanité.

Le film était accompagné en trio : Philippe Saucez, José Bedeur, Christian Leroy.
 
Journée parme avec les Excellents Cinémas de Paris
Samedi 11 octobre
>>> en savoir +








 
Les Excellents Cinémas de Paris ont organisé une journée “parme” samedi 11 octobre 2008. C’était une fois de plus un fol itinéraire cinématographique et gastronomique dans tout Paris !

Les 180 participants avaient rendez-vous à 10h du matin au Rex, pour un brunch avec Starbucks Coffee suivi d’une avant-première exceptionnelle : rien de moins que le Coluche d’Antoine de Caunes, avec François-Xavier Demaison. Un démarrage en fanfare !

Nous étions ensuite attendus à l’Arlequin, vers 13h, avec un buffet-déjeuner et la projection avant sa ressortie en salles d’une version entièrement restaurée de "Lola Montès", le chef d’oeuvre de Max Ophüls avec Martine Carol et Peter Ustinov (1955). Sophie Dulac, qui fait les choses bien, offrait à chacun un exemplaire dédicacé par l’auteur de l’Infant de Parme, d’Elisabeth Badinter (Fayard), ainsi qu’une fleur violette…

A 17h, direction Le Balzac. Le sympathique et décidément incollable Bertrand Tavernier était là pour présenter un de ses films préférés, un merveilleux film de Frank Capra, "Grande dame d’un jour" (Lady for a day, 1933). A l’issue de la projection, une déclinaison parme concoctée par le restaurant Flora Danica était servie dans la grande salle avec un verre de vin blanc.

Dernière étape au Club de l’Etoile. Philippe Paquot, maître des lieux, proposait une fin de soirée autour de la sortie du livre d’Anne Martinetti “La sauce était presque parfaite”, recettes gourmandes tirées des films d’Alfred Hitchcock (Editions Cahiers du Cinéma). Deux des co-auteurs du livre étaient présents - François Rivière, écrivain cinéphile, et Philippe Asset, photographe gastronomique - pour une rencontre dédicace. Guy Savoy s’était quant à lui mis aux fourneaux pour préparer quelques desserts façon Sir Alfred. Un régal ! Nous avons terminé la journée avec la projection en avant-première du dernier film de Jerzy Skolimowski, "Quatre nuits avec Anna", un des événements du dernier Festival de Cannes. Il était 22h30, l’heure d’aller dormir !



en savoir plus
 
 
Pochette Surprise
Dimanche 12 octobre
>>> en savoir +








 
Sixième saison et nouvelle formule pour Pochette Surprise. C'est désormais Mireille Beaulieu qui anime les séances. Elle était accompagnée pour ce premier rendez-vous de la pianiste Eri Kozaki.

Au programme :
Symphonie bizarre (France, 1909, 4')
Scène à truc
Violons, cymbales, tambours, grosse caisse, flûtes... jettent dans l’air leur notes discordantes. La fanfare se répand dans les rues et donne une aubade. Assourdis les habitants des pavillons paisibles jettent des seaux d’eau sur la tête des musiciens qui se dissolvent par enchantement et se répandent dans les rues. Mais leurs silhouettes se dessinent au mur en taches humides, prennent corps et voici nos musiciens qui recommencent leur musique de plus belle.

Voyage autour d'une étoile (France, 1906, 5')
Scène à truc de Gaston Velle
Depuis longtemps, un vieil astronome adorait une étoile. Il n'avait qu'une idée, l'approcher, lui déclarer sa flamme ! Mais comment y parvenir ? La vue des bulles de savon avec lesquelles s'amusent les enfants lui suggère une idée simple et géniale à la fois.

Les Bricoleurs (USA, 1930, 24')
Burlesque sonore de James Parrott
Avec Laurel & Hardy, Fay Holderness
Laurel et Hardy et leur femme respective s'affairent à installer une antenne radio chez les Hardy...

Félix le chat au Pays des mille et une nuits (USA, 1928, 6')
Dessin animé de Pat Sullivan
Ayant échangé un litre de lait contre un tapis volant, Félix s'envole
vers le pays des mille et une nuits.

Les Musiciens de Brême (USA, 1935, 8')
Dessin animé d'Ub Iwerks
Las de leur vie à la campagne, un coq, un chien, un chat et un âne décident
de se rendre en ville pour y former un quatuor de musiciens.

Charlot émigrant (USA, 1917, 24')
Burlesque de Charles Chaplin
Avec Charles Chaplin, Edna Purviance, Eric Campbell, Henry Bergman
Charlot immigrant, rencontre sur le bateau une jeune femme
et la retrouve à New York dans un restaurant

 
Sept ans de malheur, de Max Linder en ciné-concert
Dimanche 19 octobre, 11h
>>> en savoir +




 
Dans le cadre de notre partenariat avec la classe d'improvisation au clavier du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris (coordination Jean-François Zygel), Samuel Liégeon accompagnait au piano un classique de Max Linder, "Sept ans de malheur".
 
Le Dictateur, de Charles Chaplin
Lundi 20 octobre
>>> en savoir +




 
Chef ? Tribun ? Dictateur ? Pour trancher, l'Athénée Théâtre Louis Jouvet présente au mois d'octobre deux pièces de Mauricio Kagel, "Le Tribun / Finale". Bernard Bloch, son comédien principal, était au Balzac le lundi 20 octobre pour une présentation en musique de ce spectacle, avant la projection du film incontournable de Charles Chaplin : "Le Dictateur".

 
Vous reprendrez bien un peu d'excès ? (ciné-concert)
Mardi 21 octobre, 20h30
>>> en savoir +




 
Quatre courts métrages sur le thème de l'excès :
Le Mystère des poissons sauteurs, de John Emerson (1916)
Charlot rentre tard, de Charles Chaplin (1917)
La Fièvre des échecs, de Vsevolod Poudovkine (1925)
La Maison électrique, de Buster KEaton (1920)
Les films étaient accompagnés par Christopher Bjurström et son CinéQuartet :
Christopher Bjurström, composition et piano
Jean-Claude Asselin, mandoline
Samuel Maitre, clarinette basse
François Malet, percussions
 
Pochette Surprise
Dimanche 16 novembre, 11h
>>> en savoir +














 
Pochette Surprise, c'est le ciné-club des petits et des grands. Un programme de films courts concocté par Lobster, des burlesques, des scènes à trucs, des dessins animés, le tout en musique ! Et une glace Ben&Jerry's offerte à chaque spectateur !

Pour cette séance de novembre, Mireille Beaulieu était accompagnée du pianiste Xavier Busatto.

Au programme :

DREAM OF A RAREBIT FIEND
Usa 1905
SCENE A TRUCS
Production : EDISON
Après un repas trop copieux, un gourmet s'endort et commence à avoir d'étranges hallucinations.
Muet N & B 6'58

LE SINGE VOLTIGEUR
France 1899
ACROBATIE
Production : PATHE
Wiener Furgarthen exécute une série de sauts périlleux et est imité de point en point par son singe.
0'30

BUSY BODIES
LES MENUISIERS
Usa 1933
BURLESQUE
Production : HAL ROACH - MGM
Réalisation : Lloyd FRENCH
Avec : LAUREL & HARDY
Laurel et Hardy menuisiers. Stan détruit tout dans l’atelier en rabotant une planche. Ollie se coince dans une fenêtre à guillotine et ne peut plus en sortir.
Sonore N & B

KOKO THE FADE-AWAY
Usa 1927
DESSIN ANIME
Série : OUT OF THE INKWELL
Production : FLEISCHER STUDIOS
Réalisation : Dave & Max FLEISCHER
Afin de faire enrager Koko, Max dessine un décor à l'encre sympathique, qui disparaît au bout de quelques instants.
N & B 8'16

THE THREE BEARS
Usa 1935
DESSIN ANIME
Série : COMICOLOR
Production : CELEBRITY PICTURES
Réalisation : Ub IWERKS
Alors qu'elle joue à cache-cache avec son chien, une petite fille s'égare dans la forêt et y découvre une bien curieuse demeure, c'est la maison des trois ours.

COPS
FRIGO DEMENAGEUR
Usa 1922
Burlesque
Série : BUSTER KEATON
Production : COMIQUE FILMS / FIRST NATIONAL
Réalisation : Buster KEATON, Eddie CLINE
Avec : Buster KEATON
Suite à une malencontreuse erreur, Buster se voit poursuivi par des centaines de policiers.
Muet Sonorisé N & B 19'33
Sonore Couleur 7'23

 
Le goût du court ! Brunch du court métrage
Samedi 22 novembre
>>> en savoir +












 
Le goût du court
Les brunches du court métrage (nouvelle formule)

Carte blanche à Grégoire Hetzel, compositeur

Cette carte blanche à un compositeur met en lumière sa relation avec des réalisateurs d'horizons différents. Elle tisse un réseau inédit de correspondances et d'émotions que des films peuvent établir par le fait d'être composés par la même personne. Grégoire Hetzel est le fil conducteur entre Mathieu Amalric, Emmanuel Bourdieu et Arnaud Desplechin. Dans les 6 courts métrages présentés ici, de tout genre et de tout style, il a pu mettre en musique une romance à la plage avec Isild Le Besco dans un de ses premiers rôles, un voyage dans l'espace, un marivaudage insolite avec Clotilde Hesme, une comédie professionnelle avec Denis Podalydès, ou encore un essai sportif. Cette séance s'achève avec la découverte d'un jeune talent prometteur qui pourrait être le nouveau Luis Bunuel.
Benoît Basirico


10h
Accueil, petit déjeuner Starbucks Coffee

La matinée est présentée par Benoît Basirico, avec Grégoire Hetzel et en présence des réalisateurs.

10h30
Mille morceaux (2000) - Frédéric Benzaquen
Avec Isild Le Besco
C'est les vacances. François et Sandrine se rencontrent. Ils s'aiment. C'est leur première fois.

L'étoile manquante (2006) - Amélie Covillard
Dans un futur indéterminé, le tourisme spatial est devenu accessible aux plus riches. Tom, petit garçon de sept ans, rêve depuis toujours d'aller dans l'espace. Cette année, lui et sa petite famille essaieront eux aussi de faire le grand voyage.

À cause d'elles (2007) - Lolita Chammah
Quatre jeunes hommes, Gabriel, Philippe, Cyril et Antoine se retrouvent dans un lieu isolé. Il s'agit pour eux d'un rituel, d'une habitude qui se répète toutes les semaines. Un dialogue sur l'amour s'instaure entre eux... Deux jeunes femmes feront par la suite irruption dans ce lieu, interrompant la parole...

Candidature (2001) - Emmanuel Bourdieu
Jean, un jeune philosophe parisien, se rend à Angoulême pour participer à un concours de recrutement de l'Éducation nationale. Dans le bus, il tombe sur deux autres candidats : Pauline, jeune femme sans scrupules et Luc Dunoyer, brillant spécialiste de Descartes. La présence de Dunoyer, qui n'a jamais raté un examen, lui fait perdre tous ses moyens. Mais Dunoyer s'est endormi. Lorsque le bus s'arrête devant l'université, Jean, vivement encouragé par Pauline, cède alors à une terrible tentation : au lieu de réveiller son concurrent, il l'abandonne dans le bus qui repart vers son terminus.

La partie de tennis (2008) - Camille de Toledo
Petit film dans lequel le compositeur fait une apparition.

+ BONUS : jeune talent 2008

Lisa (2008) - Lorenzo Recio
Auteur de la musique : Xavier Garcia
Lisa, une fillette de 10 ans, vit dans une maison isolée avec ses parents et ses deux frères. Le père, un homme violent, tyrannise sa famille en imposant un ordre parfait...


Journaliste cinéma ayant exercé pendant deux ans à Studio Magazine, Benoit Basirico est spécialisé dans le domaine de la musique de film et a créé il y a 4 ans le site Cinezik.fr dont il est le rédacteur en chef.
Ce site est devenu une référence en matière de musique de film. Soucieux de donner une visibilité aux métiers peu représentés comme le sont les compositeurs, il s'intéresse de la même manière aux formats peu exploités, comme le court métrage. A ce sujet, il a rejoint cette année le comité de sélection des courts métrages de la Semaine de la Critique (Festival de Cannes).

Remerciements :
Agence du court métrage
Paraiso Films
Wacky Films
Lora Productions
4A4 Productions
Local Films


Première séance du « goût du court, nouvelle formule, samedi 22 novembre 2008.
Ce qui ne changeait pas par rapport aux éditions précédentes : l’accueil brunch, généreux et gastronomique, offert par Starbucks Coffee, le public matinal, motivé et très nombreux, heureux que le Balzac renoue avec le court métrage.
Ce qui changeait : tout le reste ! Le « goût du court » se focalise désormais sur la musique de film, dans le cadre de cartes blanches offertes à des compositeurs. Grégoire Hetzel a accepté de se prêter au jeu en inaugurant cette nouvelle formule. Avec Benoît Basirico, journaliste et fondateur du site cinezik.fr, il a concocté le programme de la séance, sélectionnant les films sur lesquels il a travaillé et invitant les réalisateurs de courts métrages pour lesquels il a écrit de la musique. La séance s’est ainsi déroulée, alternant films et mini-débats, avec pour fil conducteur la patte musicale de Grégoire Hetzel, qui permet de faire le lien entre des univers cinématographiques a priori très différents. Grégoire Hetzel et Benoît Basirico ont ainsi accueilli Frédéric Benzaquen (Mille morceaux), Amélie Covillard (L’Etoile manquante), Lolita Chammah (A cause d’elles), Emmanuel Bourdieu (Candidature) et, par écran interposé, Camille de Toledo. A écouter ces réalisateurs parler de leurs rapports avec la musique, à écouter Grégoire Hetzel raconter comment il a abordé musicalement chacun de leurs films, on avait véritablement l’impression de pénétrer au cœur du travail de création. Et on sentait que désormais, on saurait mieux écouter les films. Pour conclure la séance, nous avons projeté, en présence du réalisateur, le film Lisa, de Lorenzo Recio. Un autre univers visuel et musical et, là aussi, beaucoup de talent.


en savoir plus
 
 
Avant-première : I Feel Good
Mardi 25 novembre
>>> en savoir +




 
Les Young@heart forment une chorale à part. Résidents d'une petite ville du Massachussetts, ses membres, âgés de 75 à 93 ans, parcourent le monde pour des concerts où ils interprètent, à leur manière, des classiques du rock ou de la pop, des Clash à Sonic Youth en passant par Radiohead ou les Talking Heads. Le documentariste Stephen Walker a suivi les Young@heart pendant la préparation d'un nouveau spectacle...
Formidable documentaire, plein de vie et d'humour. Les membres de la chorale que nous suivons pendant leurs répétitions sont incroyablement attachants. Une belle leçon !
Cette soirée du Club des amis du Balzac était 100% musicale, puisque nous avons accueilli en première partie de séance les vingt musiciens du MC Big Band emmenés par Dominique Bordier. Un beau voyage initiatique au pays du jazz !
 
Gosses de Tokyo, en ciné-concert
Dimanche 30 novembre, 11h
>>> en savoir +




 
Gosses de Tokyo, de Yasujiro Ozu (1932)
La famille Yoshi déménage d’Azabu pour s’installer dans la banlieue de Tokyo où le père a trouvé un nouvel emploi. Ryoichi (dix ans) et Keiji (huit ans) font l’école buissonnière et se lient avec Taro, le fils du patron de leur père. Premier sermon du père, le soir, pour qui « ce n’est pas ainsi qu’on devient des hommes importants ». Ce petit employé, soucieux des apparences, ne souhaite rien tant que de voir ses fils occuper une situation élevée. Mais ceux-ci sont d’une autre trempe et lorsqu’ils découvrent dans un film amateur que leur père, pour complaire à son patron, ne cesse de faire le pitre devant la caméra, ils quittent la séance furieux. De retour à la maison, ils apostrophent violemment celui-ci et décident, raidis dans leur dignité, qu’ils ne mangeront plus rien, si c’est à ces pitreries qu’ils doivent leur nourriture. Suite aux vaines tentatives de la mère, Yoshi réussit à leur faire entendre raison. Réconciliés, ils se retrouvent pour le repas familial. Les enfants admettent la déférence de leur père envers son patron et scellent leur amitié avec Taro, le fils de ce dernier.

Le film était accompagné au piano par Eri Kozaki.
 
Ciné-Rencontre La Croix / Le Balzac
Lundi 1er décembre à 20h
>>> en savoir +

 


 
90 ans après l'armistice, retour sur la Grande Guerre avec le magnifique film de Christian Carion, "Joyeux Noël", qui traite plus particulièrement des actes de fraternisation, assez nombreux en 1914 au moment de Noël.

Le débat était animé par Jean-Claude Raspiengeas, Chef du service Culture de La Croix. Avec deux invités passionnants : Christophe Rossignon, producteur du film, qui est revenu longuement sur sa genèse et les démêlées de la production avec l'Armée française au moment du tournage. Et l'historien Jean-Pierre Guéno, auteur entre autres de "Paroles de poilus", recueil de lettres de poilus vendu à plus de 3 millions d'exemplaires. Jean-Pierre Guéno s'est attaché à combattre avec talent et éloquence un certain nombre d'idées reçues sur la première guerre mondiale. Au total : captivant, comme d'habitude.
 
Les trois lumières, en ciné-concert
Mardi 2 décembre, 20h30
>>> en savoir +
 
Les 3 Lumières, de Fritz Lang (1921)
Avec Lil Dagover, Walter Janssen, Bernhard Goetzke

Le film était présenté dans une copie 16 mm prêtée par le Goethe Institut et la projection était assurée par Daniel Najberg.

Le film était accompagné à l'accordéon par Benjamin Macke.

Synopsis
Aux abords d'une petite ville, La Mort, sous les apparences d'un étranger à la silhouette longiligne et au visage grave et triste, monte dans une diligence où se trouve déjà un couple d'amoureux. Tous trois arrivent dans "une petite ville perdue dans le passé". L'installation du mystérieux voyageur intrigue. Achetant un terrain près du cimetière il l'entoure d'une impressionnante muraille loin des regards indiscrets...
La jeune fille s'inquiète car son bien-aimé a disparu. Voyant le spectre de son amoureux pénétrer dans l'étrange demeure elle parvient à trouver l'entrée de ce lieu interdit où La Mort leur ancien compagnon de route l'accueille ! La jeune fille la supplie de lui rendre son bien-aimé. La Mort lui montre alors trois lumières dont chacune représente une vie. Si elle peut en sauver une le jeune homme lui sera rendu...
 
Pablo Trapero au Balzac
Samedi 6 décembre 2008
>>> en savoir +




 
Le réalisateur argentin Pablo Trapero était au Balzac pour présenter son nouveau film "Leonera", sorti deux jours avant.
 
Pochette Surprise
Dimanche 7 décembre, 11h
>>> en savoir +












 
Pochette Surprise, c'est le ciné-club des petits et des grands. Un programme de films courts concocté par Lobster, des burlesques, des scènes à trucs, des dessins animés, le tout en musique ! Et une glace Ben&Jerry's offerte à chaque spectateur !

Pour cette séance de décembre, Mireille Beaulieu présentait les films qui étaient accompagnés au piano par Eri Kozaki.

Au programme :

THE AIRSHIP DESTROYER
LA GUERRE AERIENNE DU FUTUR
Angleterre 1909
Science Fiction
Production : URBAN
Réalisation : Walter R. BOOTH
Une armada de dirigeables s’apprête à bombarder le Royaume-Uni.
Les effets spéciaux très inventifs font de ce petit film un véritable joyau de science-fiction !
Muet Teinté 6'41

FACHEUSE MEPRISE
France 1905
COMIQUE
Production : PATHE
Un peintre entre dans une église et dépose son pot de peinture. Deux bigotes rentrent à leur tour et se signent en plongeant leur main dans le pot au lieux du bénitier.
Muet N & B 0'39

TWICE TWO
LES JOIES DU MARIAGE
Usa 1933
BURLESQUE
Production : HAL ROACH - MGM
Réalisation : James PARROTT
Avec : LAUREL & HARDY
Laurel et Hardy sont à la fois eux-mêmes et leurs épouses dans cette variation en travesti sur leur thème favori.
Sonore

ROBINSON CRUSOE
DANS L’ILE DE ROBINSON
Usa 1925
DESSIN ANIME
Série : DINKY DOODLE
Production : BRAY & STANDARD CINEMA
Réalisation : Walter LANTZ
Tel Robinson Crusoé, Walter Lantz et ses deux personnages se retrouvent sur une île peuplée de cannibales.
Muet sonorisé N & B 6'41

CHRISTMAS COMES BUT ONCE A YEAR
Usa 1936
DESSIN ANIME
Série : COLOR CLASSIC
Production : FLEISCHER STUDIOS
Réalisation : Dave FLEISCHER
Noël n'arrive qu'une fois par an, et pour la plus grande joie des enfants, c'est ce soir.
Sonore Couleur 7'46

CHARLOT APPRENTI (WORK)
Usa 1915
BURLESQUE
Série : ESSANAY COMEDIES (126)
Production : ESSANAY - GENERAL FILM Co.
Réalisation : Charles CHAPLIN
Avec : Charles CHAPLIN, Edna PURVIANCE, Charles INSLEE, Billy ARMSTRONG, Léo WHITE
Charlot apprenti peintre se fait exploiter par son patron. Ils arrivent dans une maison bourgeoise pour poser du papier peint. Progressivement et dans la bonne humeur, Charlot installe un épouvantable chaos.

 
Jules-Edouard Moustic présente...
Lundi 8 décembre, 20h30
>>> en savoir +




 
Dans le cadre de notre partenariat avec le Théâtre du Rond-Point, nous avons reçu au Balzac Jules-Edouard Moustic. Pour illustrer le thème de la saison (Familles, mafias et autres tribus), il est venu présenter avec humour et simplicité le film de son choix : "Motown, la véritable histoire" (Standing in the Shadows of Motown), de Paul Justman (2002).

Contrairement à leur nom, leur musique est célèbre dans le monde entier. Connu sous le nom des Funk Brothers, leur tempo inimitable - la soul - se retrouve sur d'innombrables morceaux produits par Motown Records pour des chanteurs aussi légendaires que Diana Ross and The Supremes, The Temptations, Marvin Gaye, The Four Tops, Stevie Wonder, Smokey Robinson and The Miracles, et beaucoup d'autres. Synonyme de toute une époque, leur musique fut au coeur du mouvement civique, des protestations contre la guerre du Vietnam et des bouleversements sociaux des années 60 et 70. Ces musiciens jouèrent sur plus de disque numéro un du top 50 que les Beatles, les Beach Boys, les Rolling Stones et Elvis Presley réunis.
 
12 courts métrages pour un César 2009
6 & 13 décembre à 10h
>>> en savoir +


 
Les 12 films sélectionnés pour le César 2009 du meilleur court métrage étaient présentés au Balzac en deux séances avec petit-déjeuner les samedi 6 et 13 décembre, en présence de la plupart des réalisateurs.

Samedi 6 décembre 2008

10h : accueil et petit-déjeuner
10h30 : projection
La Main sur la gueule, d'Arthur Harari (56')
Skhizein, de Jérémy Clapin (13')
Les Miettes, de Pierre Pinaud (30')
Lisa, de Lorenzo Recio (19')
Tony Zoreil, de Valentin Potier (20')
Les Paradis perdus, d'Helier Cisterne (30')


Samedi 13 décembre 2008

10h : accueil et petit-déjeuner
10h30 : projection
200 000 fantômes, de Jean-Gabriel Périot (10')
La Neige au village, de Martin Rit (49')
La Copie de Coralie, de Nicolas Engel (22')
La Vie lointaine, de Sébastien Betbeder (56')
Taxi Wala, de Lola Frederich (16')
Une leçon particulière, de Raphaël Chevènement (10')

 
Une soirée au Balzac avec Guy Martin du Grand Véfour
Jeudi 18 décembre, 19h30
>>> en savoir +








 
Avant la diffusion sur France 5 d'un joli documentaire qui lui est consacré (Guy Martin, un artiste en cuisine), Guy Martin, qui officie au Grand Véfour depuis 17 ans, a souhaité organiser une avant-première et mettre, comme il dit, les "petits plats dans les grands". Et quel meilleur endroit que le Balzac pour une telle entreprise ? Ainsi fut fait, jeudi soir. Accueil champagne, projection du film (très applaudi, on y découvre un Guy Martin extrêmement sympathique et attachant), extraits live du dernier spectacle de Didier Riey (Ciné Qua Non) et plateaux repas servis chacun à sa place par une nuée d'efficaces maîtres d'hôtel... Quelle logistique ! Et quel régal ! Après Olivier Roellinger, le Grand Véfour. Le Balzac reste décidément le meilleur cinéma gastronomique de Paris !

Le menu concocté par Guy Martin :

Champagne Taittinger Brut à l’apéritif

Soupe de chou rave et épeautre parfumée au wasabi Coupe du monde Val d’Isère 2009

Poularde de Bresse, foie gras et truffes, mitonnée de cerfeuil tubéreux et courge sucrine du Berry

Palet noisette et chocolat au lait, crème légère au café